« Rencontre avec Jean-Pierre Jouyet | Accueil | Nier l'existence du problème interdit de le résoudre »

15 septembre 2008

Commentaires

edgar

Merci pour ce travail de veille !

Scif

Chaque ministère de l'intérieur veut (ou a) un Edvige. Quand on les met tous ensemble et qu'on leur dit "qu'est-ce que vous voulez faire ensemble ?", ils répondent : "un super fichier Edvige !".
Le problème étant bien entendu le contenu du fichier et ses garanties (personnes autorisées, droit d'accès ...) ; un fichier des terroristes et criminels internationaux ou transfrontaliers consultable par les autorités de police judiciaire spécialisées serait vraisemblablement assez consensuel entre les Etats membres, un fichier qui permettrait à tous les policiers de base de connaître les préférences sexuelles (par exemple) des personnalités européennes risquent de provoquer des crises d'étranglement ...
D'autant plus que les Etats membres, tout en en reconnaissant le bien-fondé sont assez réticents à partager leurs informations. L'architecture du SIS en est un bon exemple ; il est possible de savoir si un individu est signalé par un autre Etat membre, mais pour savoir pourquoi, il faut faire une demande à cet Etat, qui répond s'il en a envie. Et ensuite, à son tour, l'Etat qui a obtenu l'information n'aime pas trop la diffuser, notamment auprès de ses juges ou de la personne concernée, justement afin de ne pas entraver la coopération avec son alter ego ...

sav

Woaw, une organisation qui se réunit secrètement pour décider de surveiller les citoyens Européens, voilà qui a comme un parfum de théorie du complot.

En tout cas, je suis ravi de ce genre d'initiatives :

http://www.theregister.co.uk/2008/09/11/eu_international_motoring_offences/

Qui réduira la mortalité sur la routes en dissuadant les citoyens européens de faire les chauffards lorsqu'ils franchissent une frontière.

Gus

La différence, importante, est que l'authenticié des documents publiés n'est pas à ce jour niée.

Il reste donc à cette heure probable que ce document reflète des faits ayant authentiquement eu lieu, et annonce des évènements à venir (le retour des co-rédacteurs de ce document sur la table des négociations pour l'établissement d'une version finale de l'accord en cours d'élaboration).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.