« Une redite de 2005 ? | Accueil | Du volontarisme en politique étrangère »

10 juin 2008

Commentaires

Geabulek

En même temps, Kouchner fait pas mal de dégâts ce matin dans la presse écrite.

"The Taoiseach refused to be drawn by reporters into a response to the French foreign minister, Bernard Kouchner, who warned yesterday that if Ireland voted No to Lisbon, "the first victim would be the Irish". Government sources said later that while the French minister's remarks were probably true, they were unhelpful in the current circumstances.

In a radio interview, Dr Kouchner said that a No vote would represent a lack of gratitude to Europe. "It would be very, very, very troubling . . . that we not be able to count on the Irish who counted a lot on Europe's money."" Dans The Irish Times de ce matin.

Il voudrait faire passer le non qu'il n'aurait pas fallu s'y prendre autrement...

Gus

Comme je le disais chez Versac, l'attachement affiché de certains hommes politiques de premier plan à la contreuction européenne telle qu'elle se fait ne me semble pas toujours être cohérent avec leurs actes : à moins, bien entendu, d'imaginer qu'ils puissent être soit stupides, soit contraints. Mais sur ce dernier point, Kouchner a à plusieurs reprises affirmé ne pas avoir de difficultés de conscience à être ministre des affaires étrangères en France en 2008.

koz

Autre hypothèse. Mais dans une visée conspirationniste noniste, je vous l'accorde, elle n'a aucun intérêt : la présidence française ne pourra pas être la même selon le vote irlandais.

Gus

Hypothèse sans grand fondement, puisque c'est la présidence tchèque qui a explicitement déclaré s'estimer chargée de gérer l'hypothèse de l'échec de Lisbonne (le fameux "Plan B qui n'existe pas" selon Barroso)

http://www.praguemonitor.com/en/349/czech_national_news/23648/

"On Monday the Czech government sent to Brussels the programme of its presidency in two variants. The first one envisions that the Lisbon treaty will take effect by the time of the Czech EU presidency and the second alternative was prepared for the event if not all 27 EU countries ratified the document by the end of this year."

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.