Rechercher



  • Recherche Google
    Web Publius

Statistiques


« L'harmonisation fiscale est-elle réalisable ? | Accueil | Trois cinquièmes »

02 mai 2008

Commentaires

versac

J'y serai aussi (et pour cause : je suis dans le programme de conférences :)

Thomas Lefebvre

houhou, avec Jean Quatremer, Pierre Mathiot et
Alexandre Heully. Ca devrait etre une bonne session.

Petre

oui, la composition des ateliers relève quand même de la grande classe.

@Thomas
Renseigne-toi, j'ai cru comprendre que les blogueurs pourraient avoir libre champ pour choper des bouts d'interviews ici et là.

A mercredi!

Odanel

J'ai cru comprendre que l'on était obligé de s'inscrire... pour pouvoir participer ?

Thomas Lefebvre

Petre,

Ok, je me rencarde.

Le choix est giga cornélien: si je vais a l'atelier "Internet, vecteur d’une identité européenne?" je loupe celui sur " Pourquoi l’Europe n'intéresse pas les médias?" avec John Thornill... A mercredi donc!

Odanel,

Yep, inscription se fait par ici:
http://europeens.touteleurope.fr/inscription

Odanel

Et si on a pas envie de participer, mais juste d'écouter les débats dans son coin, obligation de s'inscrire là aussi ?

Thomas Lefebvre

Je pense qu'il faut s'inscrire pour pouvoir assister aux débats. Apres, libre a vous de prendre la parole ou non.

Petre

@Thomas
L'atelier sur les médias sera vraiment de très haut vol. je peux te le garantir.
Celui sur "la culture européenne peut-elle s'exporter?" aussi.

Petre

@ Odanel
Il faut s'inscrire pour avoir une place au Palais des Congrès de Lille.
Après, libre à toi de poser des questions ou pas ;-)

Odanel

Bon, je me suis inscrit, j'attends de voir s'il y a encore de la place, rien n'est moins sûr...

Petre

Au plaisir de t'y rencontrer alors, Ex-Kiwi.
J'aurai un joli costume bleu et un badge particulier.

Tu as mon n° dans ton mes mails si tu veux boire un verre (normalement j'aurai sans doute le temps pendant les séances plénières ou bien les ateliers... :S

le chafouin

hé, pierre, on peut en profiter pour déjeuner là bas tous les trois, non?

le chafouin

P.S : au passage tu pourras nous présenter à Versac, comme ça.

Gus

Ramenez-nous de zoulies zinterviews !

edgar

Pourquoi l'Europe n'intéresse pas les médias ?

Avec une journée dont le programme ne laisse place à aucun critique de la construction européenne, il faudrait reformuler la question : Pourquoi le cirage de pompes obligatoire en matière européenne n'intéresse pas les médias ?

Comme ça, en plus, il y a un élément de réponse inclus dans la question...

Gus

La presse anglaise fait généralement de bons tirages lorsqu'elle met en une quelques analyses certes rapides de la chose européenne.

Il faut se faire une raison, edgar : Europe-avec-une-majuscule, cela signifie l'institution européenne elle-même et rien d'autre, du moins, en vocable de spécialiste concerné.

Thomas Lefebvre

Edgar,

Vous etes libre de participer a ces ateliers. Je suppose que la prise de parole ne va pas etre réservée a celles et ceux qui veulent cirer des pompes.

Gus

Thomas, si vous voyez un moyen constructif par lequel les quelques nonistes-râleurs estampillés de Publius pourraient contribuer dans l'esprit à défaut de la lettre de l'initiative, je vous convaincu que vos remarques seront lues très attentivement.

Thomas Lefebvre

Gus,

Lors de ces ateliers, je suppose qu'un débat va s'engager entre l'audience et les intervenants. La parole va etre distribuée et je ne pense pas que l'on va vérifier si la cotisation au Mouvement Européen est a jour pour celui ou celle qui demande a prendre la parole (il arrive par ailleurs que certains membres soient tres critiques aussi, voir sur les symboles de l'Union par ex). Cette opportunité existe, si vous voulez prendre la parole et exposer votre point de vue, rien ne vous en empeche.

Perso, je ne vais pas a des débats pour entendre des points de vue qui sont les memes que les miens. J'assiste a des débats pour entendre qquchose de différent.

edgar

Il n'échappe à personne que les personnes à la tribune sont généralement attributaires de 80% à 90% du temps de parole. L'offre de poser des questions aux quelques nonistes présents ressemblent fort à une version moderne de la charité, ou de la recette du pâté de cheval à l'alouette...

Merci tout de même pour votre bienveillance !

:-)

Thomas Lefebvre

Edgard,

Je ne partage votre point de vue: si vous posez une question, il va y avoir une...réponse. Donc meme si votre intervention ne va accaparer que 5% de l'atelier, le temps consacré a votre intervention va etre un peu plus long et vous aurez ainsi l'opportunité d'influencer les themes de la discussion. Je sais pas mais c'est un poil différent du cirage de pompe genre congres du PCC. Perso, je prends rarement la parole pour dire que je suis d'accord. Et puis les "nonistes-râleurs" sont rarement tatoués, donc difficile de les reconnaitre a l'avance, nan?

Petre

Rien n'empêche Edgar de monter son rendez-vous des anti-européens (ou "pro-européens anti-libéraux", ou "pro-européens mais pas comme ça", etc), d'embaucher une boîte de communication pour l'aider, et de lancer le débat à sa façon.

Et même là, 80% du temps de parole sera confisqué par les intervenants.

Sur les ateliers, 1/3 du temps est prévu pour l'échange avec la salle.

edgar

Et vous pensez que le Commission européenne ou le gouvernement français vont gentiment me financer mon petit press event ?

Mais je retiens que l'Europe a la bonté de laisser ses opposants poser des questions, ce qui la différencie clairement de la Chine. Elle est donc moins démocratique qu'un pays où l'on respecte le vote des électeurs, mais plus qu'une dictature armée. Good point.

Gus

Je pense qu'ils le financeraient d'autant plus aisément qu'il se pourrait très bien qu'on entendre un jour TF1 expliquer que s'ils ne couvrent guère les affaires européennes, c'est qu'à la différence des médias qui les couvrent, ils ne reçoivent pas de financements publics pour ce faire et d'ailleurs, n'en accepteraient pas, leur ligne éditoriale devant rester libre de se soumettre à leurs véritables maîtres : les annonceurs, que, dans leur très grande majorité, l'Europe irrite.

Dès lors, pour l'Union, financer des nonistes raisonnables et bon teint deviendrait un moyen d'éviter l'accusation de conformisme de la majorité des médias qui la couvrent : un peu comme le Parlement sait se doter de ce genre de députés européens raisonnables qui, depuis 1980, nous parlent d'Europe sociale mais plient au premier murmure.

Thomas Lefebvre

Gus,

comment expliquez-vous que l'Europe n'irrite pas les annonceurs qui financent les médias britanniques: l'UE est y est bien mieux couverte, que ce soit dans les médias publics que privés.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.