Rechercher



  • Recherche Google
    Web Publius

Statistiques


« Les inconvénients de la présidence de l'Union | Accueil | Référendum irlandais: les zozos attaquent »

23 avril 2008

Commentaires

Patrick C.

De la parlote et du remplissage ne font pas une démonstration. Usuellement je dirai, pose tout on va trier mais là je n'ai pas le courage. Peux-tu faire la même version en phrase courte, où tu ne chercherais pas à perdre le lecteur?
Cordialement,

Gus

Démonstration ?

S'il s'agissait de démontrer, je laisserai ce soin aux professeurs, dont c'est la vocation.

Pour le reste, j'espérais sans trop y croire entendre qu'il puisse exister une différence entre l'intérêt public et l'intérêt personnel des fonctionnaires : si le second a besoin de l'Europe, le premier verra en elle son pire ennemi.

Et j'imagine que de nombreux fonctionnaires ont assez de sens de l'intérêt public qui justifie leur statut pour savoir ne pas limiter leur raisonnement à la simple défense de leur intérêt personnel.

Add. : Pour le reste, si les enseignants d'économie eux-mêmes ne parviennent pas à exposer en quoi l'état fournisseur de services et à ce titre garant d'une certaine logique de service public parvient à faire reposer une partie des obligations de résultats et risques associés à ses fonctionnaires en privilégiant la méthode statutaire à la méthode contractuelle, ce n'est pas moi qui m'y collerait, ne serait-ce que pour ne pas subir leurs foudres.

sangaku

je partage l'avis de Patrick C.

Les stocks de poisson ?!

Je n'ai pas eu le courage de lire entièrement votre article... Toutefois :
1. Il ne me semble pas que les institutions européennes soient en cause pour le relatif échec de la PCP. C'est plutôt le comportement de certains Etats Membres dont la France au premier rang.
2. Je connais beaucoup de fonctionnaires français qui en veulent à la Commission par ce que petit à petit c'est elle qui représente réellement l'intérêt public des Européens (et pas les fonctionnaires français chargés d'empêcher l'évolution de la PAC...). Dire que les fonctionnaires français étaient pour le TCE pour défendre leur intérêt personnel me semble tout simplement grotesque.

Gus

Corrélation n'est certes pas causalité.Mais en politique, existe une notion importante : la responsabilité. L'administration européenne a les moyens de reconnaître son échec, et la possibilité d'agir, ne serait-ce qu'en se démettant.

Sur la gestion européenne de la pêche, j'aime bien cet article :

http://voxeu.org/index.php?q=node/871

L'Union, qui se donne pour vocation de remplacer à terme l'Etat dans ses missions les plus importantes aux yeux des simples citoyens (les services), ne peut guère prétendre pouvoir se soustraire aux objectifs de résultat, à moins de considérer la construction européenne comme un objectif en soi, hypothèse, vous en conviendrez, peu consensuelle.

Mais je reconnais bien volontiers avoir souhaité dans cet article prendre le débat à rebrousse-poil, profitant de cette formidable occasion donnée par une réforme portuaire européenne condamnée à l'échec reprise à niveau national de manière proportionnée, au cas par cas, dans la droite ligne d'ailleurs de l'interprétation toute personnelle que je me fais de l'esprit énoncé par Barroso suite à l'échec du TCE .

Et j'insiste : avoir obtenu le statut de fonctionnaire, fusse en étant sorti des meilleures écoles, ne me semble être ni une garantie de sincérité, ni une garantie d'intelligence, ni une garantie d'altruisme, ni la preuve d'une stupidité suffisante pour ne pas savoir prendre en compte son propre intérêt dans un processus, en prenant par exemple en compte le nombre d'années qui vous reste à tirer avant la retraite.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.