Rechercher



  • Recherche Google
    Web Publius

Statistiques


« Vous sauriez mieux que nous leur dire pourquoi Lisbonne | Accueil | We want our money back »

27 janvier 2008

Commentaires

Julien

Vous êtes désespérant de caricature... Et le pire, c'est que je suis convaincu, au vu de quelques échanges précédents sur vos billets, que vous comprenez bien les raisons pour lesquelles la BCE a cette position. On peut être contre (c'est mon cas), mais cela nécessite d'argumenter, pas de lancer des phrases réductrices à l'emporte pièce. Ou alor revenons à la lutte des classes (c'est peut-être votre idée), mais je crains qu'alors vous n'ayez un train de retard...

Gus

Si les positions que j'expose sont lisibles à vos yeux, elles le sont certainement dans l'absolu. Alors, chacun fera, comme je le fais, comme la BCE le fait son arbitrage : par exemple, en fonction du nombre d'actions qu'il possède.

(Ajout postérieur) Enfin, ce n'est pas parce qu'on comprend les raisons d'une position qu'on les approuve : notamment, dans toute prise de position, il y a toujours une raison sous-jacente non-avouée : quiconque prend position prend implicitement parti pour sa survie dans l'avenir. De mon point de vue, la BCE a depuis longtemps outrepassé le cadre de la mission qui est la sienne, approuvée en France par référendum. Il devient alors de la responsabilité de chaque citoyen de la faire revenir dans le cadre institutionnel qui est la seule raison d'être de son existence et de ne laisser en aucun cas se créer un état dans l'état (Ajout postérieur)

RilaX

Julien, plutôt que de critiquer stérilement le billet de gus, expliquez nous les raisons qu'a la BCE d'être contre l'indexation des salaires sur l'inflation.
Si vous trouvez que gus est trop lapidaire voir démagogique, dites nous en quoi, et expliquez nous. Si je lis ce blog, et ses commentaires, c'est pour avoir des éclaircissement, pas pour lire "ce billet est nul".
Et le pire, c'est que je suis convaincu que vous êtes capable de nous faire comprendre.

valery

En même temps on s'en tape de 'lavis de la BCE. Ces questions ne sont pas de ses compétences.

Gus

Vous vous doutez pourtant bien, Valéry, qu'on dira, et avec maints arguments, que si ces augmentations automatiques de salaires n'ont pas lieu, ce sera de la faute de la BCE.

Alors, expliquez-moi pourquoi la BCE se prête-t-elle si complaisamment à une critique si facile de la part de la frange la plus populiste de l'électorat européen ? Ils sont cons ou ils le font exprès ? Sont-ils pervers ou simplement incompétents ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.