Rechercher



  • Recherche Google
    Web Publius

Statistiques


« Delanoë et Moscovici pour le soutien au traité de Lisbonne | Accueil | Carence de l’Etat dans la mise en œuvre des réglementations européennes »

25 octobre 2007

Commentaires

Etudiant X en Droit

C'est risqué...

Gus

Les nombreux opposants à Rasmussen, qui vont des verts aux plus purs nationalistes disposent en effet d'une chance historique de le faire tomber. D'un autre côté, Rasumussen a bien assez fait pour l'Europe dans son pays pour pouvoir espérer, comme ce fût d'ailleurs le cas pour Barroso, poursuivre sa carrière politique en dehors de son pays après avoir perdu toute chance sur le terrain national. Le choix est donc réellement entre les mains des citoyens danois sur leurs deux grands sujets de société : l'Europe, et le système social.

Et la majorité qui sortira des urnes aura effectivement une bien meilleure légitimité pour éventuellement refuser d'organiser un référendum ou au contraire l'imposer.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.