Rechercher



  • Recherche Google
    Web Publius

Statistiques


« De la difficulté d'être dedans et dehors en même temps | Accueil | "The Economist" is back : he's hungry, he hates vegetables »

28 juin 2007

Commentaires

tefy

2008 ? l'année du congrès PS ? Le traité simplifié sera-t-il l'otage des divisions des socialistes ?

Sylvain Reboul

Un tel amalgame entre le mini traité et une réforme franco-française de la vie politique me paraît politiquement absurde, inique et dangereux.

1) Absurde car Il n' y a aucun rapport logique entre les deux volets et il ferait de l'Europe une fois encore l'enjeu d'une lutte intérieure concernant la politique franco-française

2) Inique car cela équivaut à prendre en otage l'opposition (en l'occurrence le parti socialiste dont les voix sont nécessaires à une révision constitutionnelle) pour le forcer à admette le deuxième volet pour sauver le premier

3) politiquement dangereux , car rien ne prouve qu'un tel chantage fonctionne et si c'est le cas, ce sera comme toujours, aux dépens de l'Europe

FUDD

J'ose espérer que l'agenda du PS saura s'accomoder de l'agenda européen.

Gus

Sylvain Reboul: Votre analyse me semble très juste. Mais n'a-t-on pas reproché à Jacques Chirac de manquer de réalisme en politique en organisant un référendum ?

Les grands fonctionnaires, grands analystes et professionnels de la politique veulent faire l'Union Européenne à leur manière, sans avoir à convaincre. Sans doute est-il mieux qu'ils assumment seuls la continuité de leur horrible création plutôt que d'exiger du peuple qu'ils les soutiennent dans une entreprise dont il aura été, pour l'essentiel, exclus : qu'il s'agisse des institutions nationales ou supra-nationales.

Je pressens cependant que l'inévitable redécoupage des circonscriptions électives qui devrait figurer au menu de cet indigeste paquet passionnera bien plus l'assemblée que l'avenir de l'U.E.

Tirelarigo

"Mais n'a-t-on pas reproché à Jacques Chirac de manquer de réalisme en politique en organisant un référendum ?"

Chirac a eu le tort de demander son avis au peuple.

Sarkozy ne s'embarassera pas de telles considérations. Le réalisme politique c'est de toujours tromper la populace qui décidemment ne comprend rien à rien.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.