Rechercher



  • Recherche Google
    Web Publius

Statistiques


« Déclaration de Berlin | Accueil | Les moyens du choix »

28 mars 2007

Commentaires

Ibn Kafka

Intéressant, tout n'est pas si simple, et Delors n'est pas forcément le petit saint irréprochable de la cause européenne. Ca m'avait échappé à vrai dire, mais si je me souviens bien le projet Spinelli date de 84, alors que Delors est entré en fonction en 85?

Xi

Le projet Spinelli a effectivement été présenté à ce qui devint par la suite le Conseil en 1985.

Cependant, je ne pense pas qu'il faille nécessairement voir une relation de cause à effet entre le vote du projet Spinelli par un parlement européen dévcoré d'espoir et le choix de Delors à la tête de la commission européenne, bien que le soutien de Mitterrand au projet Spinelli en 1984, puis à l'Acte Unique en 1986 ait souvent semblé troublant.

L'habituellement apprécié Taurillon a publié un article à ce sujet :

http://www.taurillon.org/Spinelli-et-Mitterrand-deux-geants

En tout état de cause, quelle que soit l'opinion qu'on ait sur cette affaire en France, les classes politiques des autres grands pays d'Europe et notamment d'Italie se sont bâties la leur. Au point, on s'en souviendra soudainement, qu'il n'existe quasiment plus aucune coopération européenne entre l'Italie et la France depuis 1985.

Charles ANDRE

C'est pendant les 30 glorieuses françaises (et allemande) que le rêve européen a été rendu possible.

Il faut avant tout renouer avec la croissance, synonyme de confiance, d'ouverture, de foi en l'avenir.

(Publicité pour le site mentionné en URL supprimée)

L'Europe est affaire de dynamique, de confiance, de rêve, bien plus que d'institutions.

Plouc

Sarkozy, l'Europe, tu l'aimes, ou tu la quittes.

Alexandre Anizy

Le problème avec DELORS, c'est qu'il n'a jamais vraiment su ce qu'il était

voir mon blog
www.alexandreanizy.com
l'article
http://www.alexandreanizy.com/article-6480286.html

Cordialement
Alexandre Anizy

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.