Rechercher



  • Recherche Google
    Web Publius

Statistiques


« Bolkestein : de qui se fout le parti socialiste ? | Accueil | Directive services : qui a voté quoi ? »

16 février 2006

Commentaires

babr

POUR avoir été à Aland trois fois cette année, pour résider en ce moment en Suède et lire la presse suédoise, je crois savoir ce qui s'y passe.
Il y a en effet eu une campagne de presse anti-EU (c'est assez commun ici) de façon cyclique. Une fois l'UE voulait supprimer le modèle social suèdois, puis ça a été l'histoire de cette école élémentaire fabriquée par des ouvriers lettons sous payés par rapport au droit social suédois, puis la prétendue volonté de Bruxelles de supprimer le SystemBolaget (monopole d'Etat sur l'alcool), et dernière en date : le SNUS.
J'ai lu cette affaire d'Aland, mais franchement, ça n'a pas fait la une des journaux suédois, qui sont pourtant si prompts à l'euroscepticisme,voire europhobie. Je pense qu'il s'agit d'un détail. Quant à la composition politique d'Aland, elle ne favorise pas non plus l'euroenthousiasme :
http://www.parties-and-elections.de/aland.html

A Aland, les gens sont riches, on y paye en euros finlandais, on y parle en suédois mais on ne veut pas trop causer de soucis..

sys4

On peut se poser la question: La suède a un modèle social à la fois protecteur et performant, une vraie verrue dans le jardin libéral anglo-saxon. Normal que les suédois soient assez arc-boutés: ils ont un vrai système social qui marche à défendre! Et il faut rappeler que la croyance là-bas veut que tout ce qui ait été touché par l'Europe ne fonctionne plus bien, d'où un euroscepticisme d'autant plus difficile à combattre qu'il se pourrait bien qu'il soit justifié, pour une fois.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.