Rechercher



  • Recherche Google
    Web Publius

Statistiques


« Europe : Quand le NPS réinvente la roue | Accueil | Libre-circule ta cigarette, l'ami (1) »

22 novembre 2005

Commentaires

Gus

C'est curieux : il me semblait vraiment que les Commissaires européens étaient choisis par le Président de la Commission et pas par les états membres.

Mais, si tel n'est pas le cas, pourquoi y-a-t-il eu tant de difficultés avec Butiglione ? C'était Berlusconi qui voulait tant que ça le conserver ?

Burt Allibert

Ce sont bien les Etats Membres qui choisissent leurs Commissaire (voir à cet effet l'article 241(2) du Traité CE).
En principe, ils sont sensés faire des "propositions" au Conseil et au Président, mais, à ma connaissance, il est bien rare qu'il y ait plus d'un candidat proposé par poste... Et puis de toute façon, comme le Conseil est encore la à censurer les avis du Président, en pratique, son avis n'a pas vraiment d'importance. Bien sûr, pour Butiglione, c'est Berlusconi qui tenait à le mettre à Bruxelles, je crois surtout pour des raisons de politique interne.

Ce procédé de choix des Commissaire est évidemment très contestable à mon goût car elle relève du mélange des genre entre intergouvernemental et communautaire. Ca peut à la rigueur marcher lorsque les dirigeants des Etats Membres ont suffisamment de hauteur de vue pour nommer des gens connus pour leur indépendance d'esprit.

Mais on connait bien la musique : ce n'est pas aujourd'hui que ça changera, car avoir une Commission faible est précisément un objectif à atteindre pour certaines familles de pensée politique (qui ne sont d'ailleurs par représentées que dans ses Etats insulaires...) .

googlr

Conclusion: Heureusement que la France a un bon Commissaire avec Jacques Barrot, sinon ce serait la merde!

De tps en tps faut quand même dire merci aux mecs discrets grâce auxquels les choses fonctionnent quand même. Merci Jacques Barrot!

Michaël P.

Shorter:
L'Europe peut surmonter la petite crise actuelle, à condition que Chirac et Barrosso se reconcielent, et que l'on continue à créer un grand marché commun.

Vive l'Europe!

brice

EFFECTIVEMENT BARROT ME SEMBLE ETRE LE SEUL MOYEN DE RECONCILIER DURABLEMENT PARIS ET BRUXELLES...

Gus

brice: c'est bizarre, malgré 6 grèves de la SNCF en France cette année, on entend pas beaucoup parler du commissaire européen aux transports. Bon : vous me direz, on ne le voit guère non plus agir concernant la proposition de la Generalidad de Catalunya de prolonger la ligne de train à grande vitesse de Figueras à Montpellier, ce qui poserait le précédent amusant de voir une région espagnole faire des travaux publics sur le sol français. L'Europe des transports, c'est quoi, déjà ?

Achille

Gus: "Generalitat" si us plau

Gus

Achille: Oups ! Désolé d'étaler ainsi mon ignorance.

Damien

@Gus :

J'entendais Barrot pas plus tard que ce matin sur France Info... :o)
Il évoquait les nouvelles mesures concernant la sécurité du transport maritime (post-Erika et Prestige). Quelques infos ici :
http://europa.eu.int/rapid/pressReleasesAction.do?reference=IP/05/1457&format=HTML&aged=0&language=fr&guiLanguage=en

fredouil

@damien

1/ ca me fait honte que l'on foute de vieux guignol comme Barrot a la commission
2/ ces " nouvelles mesures", sont l'archetype de l'inutilite europeenne :

- qui navigue avec un pavillon european ?
- il faudrait environ 2o fois plus de controleur pour mettre cette legislation en route, donc quaduc par principe
- pour les degazages, l'amende coute encore moins cher que de le faire au port.


barrot etait le porte parole ideal pour ces "nouvelles mesures" dont il n'est en rien responsable.

brice

Petit éclaicissement sur les mesures nouvelles contre les navires poubelles:

Vous pouvez consulter:
http://www.fenetreeurope.com/php/page.php?section=actu&id=4893

Voilà pour ceux qui n'auraient pas encore réalisé qu'avec Barrot au moins les choses changent et que la France à Bruxelles c'est vos plages propres!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.