Rechercher



  • Recherche Google
    Web Publius

Statistiques


« Négociations à l'OMC | Accueil | Baudoin Bollaert : la Turquie et le train fantôme »

19 octobre 2005

Commentaires

fredouil

il me semble que nous n'avons qu'un commissaire de second rang a la commission deplus la reforme du nombre de commissaire peu nous amener a perdre cet unique commissaire.

donc en effet la communication avec le gouvernement se trouve de plus en plus tenue.

est ce que je me trompe ?

cette organisation est probablement sur sa fin, la ridicule fuite (en autre) en avant du 3 ocotobre va laisser des traces.

Gus

fredouil: Je ne me risquerai pas à porter un jugement de valeur sur "notre" actuel cmmissaire, même si j'éprouverais bien des difficultés à écrire un bilan un tant soit peu volumineux de son action. Pour autant, selon moi, la fonction de commissaire aux transports est une des fonctions de commissaire dans lesquelles un europhile convaincu a toute facilité sur les dossiers complexes que sont les enjeux écologiques du transport, l'importance en termes de compétitivité globale européenne (à coût faible pour les travailleurs, à la différence des lubies de l'UNICE) du bon maillage et de la bonne desserte de l'europe géographique, etc.

Qui plus est, les aspects pénibles du secteur (concurrence, marché intérieur, service public) sont traités au sein d'autres DGs de la Commission, sous l'influence notamment des précédents commissaires qui ont privilégié l'approche commerciale du transport au détriment d'une approche équipement/infrastructure : cette direction-là est donc une des plus faciles à gérer. Mais il est aussi vrai qu'elle est une de celles qui offre le moins de débouchés glorieux dans les multinationales ou les organismes internationaux de dérégulation, cette ennuyeuse caractéristique la rendant peu attractive pour les individus doués de quelque talent non-motivés par quelque autre intérêt que le leur propre.

Il est cependant troublant de constater qu'aux yeux des analystes politiques (de la presse française), l'importance d'une position à la Commission est directement proportionnelle au montant des enjeux économiques immédiatement gérés par la direction générale correspondante, et donc, à la capacité du Commissaire à faire pencher la balance de la fortune immédiate en faveur de la nation à laquelle il appartient, indépendament de l'intérêt économique des autres états-membres.

fredouil

Jacques Barrot (donc le gvt francais) a deux hanticapes a la commission :

- il ne parle pas un mot d'anglais !!!! et est donc exclue de toute negociation de couloir

- c'est un guignol qui n'a fait que gaspiller l'argent du contribuable tout sa carriere.

Avec un commissaire comme cela, on ne risque pas de faire avancer nos pions.

Burt Allibert

@Gus
Alors, là, c'est étonnant. Pour une fois, je suis d'accord avec vous!
En effet, je trouve que la charge de Commissaire au transport est systématiquement dévalorisée par la presse française, à un tel point qu'on peut se demander si ce n'est pas plus de l'aveuglement coordonné que de l'ignorance.

C'est un poste a fort contenu communautaire (pour qui veut bien s'y atteler -je reconnais que pour l'instant on a pas vu grand grand chose), qui couvre des dossiers prestigieux comme Galileo par exemple.

De plus, le commissaire au transport a également la charge des dossiers d'aides d'Etat au transport, ce qui n'est pas rien (toutes les lignes aériennes et les sociétés maritimes comme par exemple celles qui font la liaison entre des grosses îles de la méditerranée et le continent).

Bref: à mon avis, c'est un des postes les plus importants, même si, bien sûr, il est moins visible qu'une poignée d'autres.

@fredouil
Manifestement, vous n'avez pas complètement saisi le rôle d'un Commissaire européen. Comme le fait remarquer justement Gus (décidément!...), le rôle d'un Commissaire n'est absolument pas de faire avancer la cause de son état d'origine, encore moins d'en faire avancer des pions.

Par ailleurs, vos informations sur le niveau de son anglais me semblent un peu datées. A mon avis, vous sous estimez par ailleurs grandement la capacité des autres occupants du couloir à parler français !

fredouil

"d'un Commissaire n'est absolument pas de faire avancer la cause de son état d'origine, encore moins d'en faire avancer des pions."

on appel ca une difference entre la theorie et la pratique ;-)

"vos informations sur le niveau de son anglais me semblent un peu datées" : je l'ai rencontre en mars 2003, assez desempare dans un milieu anglophone ;-) a plus de 65 ans je doute qu'il se soit beaucoup ameliore lol

Burt Allibert

Ben voilà, fredouil, justement il a pris des cours depuis 2003. Il semble bien se débrouiller maintenant, en tout cas, certainement pas plus mal que le commissaire du bloc de l'est moyen.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.