Rechercher



  • Recherche Google
    Web Publius

Statistiques


« Malte ratifie le Traité établissant une Constitution pour l'Europe | Accueil | Pendant ce temps-là, au Grand-Duché »

07 juillet 2005

Commentaires

DG

Caresser le sens du poil
le flanc ne s'y prête guère,
méchant,hargneux , à rebrousse poil,
le populo, quelle galère...
Illétré, démaguo,xeno, quoique un peu grossier,
à la hache, à la serpe,
l'achever...le faire taire.
Ah, vive le temps où nulles subsisteront,... ces barrières:
Douanières,financières,
frontières et salaires...
ardues tâches vous attend,
du populo sortir de sa pensée misère.
pas celle du frigo, du conso, du dodo...
pincée de concurrence, pincée d'accoutumance,
perfuser sage pensée : qu'il se taise , qu'il se terre...
Socialo, du gaucho teigneux ,nous "libère"!

@Eviv,

Je ne comprends pas que vous vous sentiez visé...
))))
**********
Et maintenant
Revenons à la BCE.

Eviv Bulgroz

@DG

Deux points qui fâchent un rien (mais bon pas tant, c'est presque pour de rire) :

- N'essayez pas de me la jouer le populo contre les idées que moi et d'autres défendent içi ou ailleurs. C'est parfaitement déplacé. Et quand je lis (souvent avec intérêt) vos messages multi-référencés (ah se retrancher derrière le "c'est un grand penseur qui l'a dit", quel confort) et pour dire extrêmement "intello", je me pose des questions.

-Je suis très vindicatif de nature, très rentre-dedans. On va dire sudiste par certains aspect. C'est une question de caractère, de forme. Ca n'a rien à voir avec ma souplesse intellectuelle, mon ouverture d'esprit ou pas. Je ne vais pas vous infligez la relecture de mes (beaucoup trop) nombreux post. Le fond a souvent trait à l'ouverture aux autres, au respect de la liberté, au refus des dogmes, à l'abandon des carcans idéologiques ou autres, à la difficulté d'avoir une opinion arrêté sur un paquet de sujet. Donc ça passe par la dénonciation vigoureuse de certaines choses qu'on écrit/pense/dit par habitude, genre : "c'est la faute à la concurrence, à l'étranger, aux immigrés, à la technologie". Mais je ne cherche rien d'autres qu'insuffler le doute sur des positions qui me semblent trop faciles. Ce qui est extrêmement déplaisant là, c'est que vous utilisé un argument simpliste (ce mr est méchant et peut être borné) pour dévaluer a priori ce que j'essaye de dire. Voila, ça ne se fait pas, c'est pas trop honnête. C'est tout.

RilaX

Juste pour signaler que je pense que Delphine essaye de te dire qu'avec tes formes vindicatives et rentre dedans, tu parait mechant et parfois borné. Pas que tu l'es. Que c'est ce que nous derriere nos ecrans on voit. Ce que tu laisse paraitre.
C'est pas la premiere a essayer de te le dire.
Et c'est pitetre pour ca qu'on a du mal a te comprendre alors que si ca se trouve on est d'accord.
Enfin j'dis ca, j'dis rien.

Eviv Bulgroz

oui mais ça je sais :-)


Mais si pas vindicatif, mon discours tout gentillet inaperçue :-)

Puis ça c'est encore le conformisme français : la forme avant le fond, non aux déviants :-)

Eviv Bulgroz

@RilaX

Et je rajouterais que ceux avec qui je suis "border-line", que je ne citerais pas, sont quand même des gus qui méritent largement une certaine opprobre. Certains pensent qu'ils faut les laisser déblatérer : hum. Mon choix peut être erroné, certes. Mais qu'on cesse de tout mélanger. Qu'on ne fasse pas une alliance un rien étrange en récupérant mes attaques contre la pensée d'extrême droite pour me reprocher un dialogue heurté avec la gauche conformiste et conservatrice. C'est un peut fort de café.

Encore une fois laisser certains propos se propager facilement, dialoguer gentiment avec, c'est laisser la porte ouverte aux pires turpitudes. Le dénoncer ne fait pas de moi un intolérant. Mais si seule la forme compte...

Eviv Bulgroz

@RilaX

Et je rajouterais que ceux avec qui je suis "border-line", que je ne citerais pas, sont quand même des gus qui méritent largement une certaine opprobre. Certains pensent qu'ils faut les laisser déblatérer : hum. Mon choix peut être erroné, certes. Mais qu'on cesse de tout mélanger. Qu'on ne fasse pas une alliance un rien étrange en récupérant mes attaques contre la pensée d'extrême droite pour me reprocher un dialogue heurté avec la gauche conformiste et conservatrice. C'est un peut fort de café.

Encore une fois laisser certains propos se propager facilement, dialoguer gentiment avec, c'est laisser la porte ouverte aux pires turpitudes. Le dénoncer ne fait pas de moi un intolérant. Mais si seule la forme compte...

DG

@ J'ai suivi la recette ...

et apparemment cela à l'air de marcher...

Tout cela ne serait il qu'une
question de forme?

Fulcanelli

""a rejeté par 296 voix contre 287 (et 41 abstentions) le dit rapport. Et envoyé ainsi un message fort et clair (comme on dit dans les transmissions) à la BCE sur sa politique monétaire, jugée peu favorable à la croissance dans la zone euro.""

Clair oui, fort, cela reste à voir. Le Parlement s'est enfin décidé à représenter ce que pense une bonne partie de ses électeurs en Europe, à savoir que la politique de la BCE n'est pas conforme aux idéaux d'équité, autrement dit, favoriser l'emploi. Cela dit, la baisse de l'euro a une incidence bien plus forte que ce vote qui reste symbolique.

Le thème de la politique monétaire est intéressant. Je persiste à croire qu'il faut des changements radicaux mais aussi au niveau des Etats. L'endettement de la France n'est pas raisonnable et dans le contexte monétaire actuel, les intérêts enrichissent les rentiers.

margit

@ DG
Comme quoi eviv et moi ne sont pas seuls à employer des formules fortes :-)))
http://fr.news.yahoo.com/050708/202/4ht3z.html

Simon

Si Claude Allègre avait déjà rencontré les électeurs autrement qu'en les mettant dans la rue contre ses réformes, il serait un petit peu plus légitime à donner des leçon de démocratie, sans parler du fait que l'nsulte ne devrait pas faire partie du vocabulaire d'un ministre en exercice.

"Ils sont crédibles, car ils ont fait l'analyse honnête des années de gouvernement Jospin dont ils n'ignorent pas les zones d'ombre, mais dont ils assument l'héritage"
Ah bah oui, on a vu la lucidité des analyses des 21 avril et 29 mai : "c'est pas nous, c'est ces cons d'électeurs, c'est chirac, c'est lepen, ce sont les médias ..." Je suis impressinné par tant de lucidité.

"l'honnêteté, le respect des engagements et des règles démocratiques, et le non-cumul des mandats soient la règle"
Pour le non cumul des mandats, Jisin n'avait pas réussi à l'imposer totalement, et le PS refuse de se l'appliquer à lui même si la loi ne l'y oblige pas. On a aussi vu les difficultés à appliquer la parité, et ce n'est sans doute pas à acause des minorités puisqu'elles n'ont presque jamais droit à des places éligibles aux élections.
Quand au respect des engagement dont parle Allègre (il parle aussi avant de programme réaliste un peu avant), je rappelle que 2 fois au moins, le PS a fait campagne victorieusement sur le thème de l'europe sociale : en 1992 et en 2004. Je crois que depuis 1992, on attend encore, cette europe sociale. Etait ce de la démagogie ?
Depuis quand les politiques n'ont plus le droit de reconnaitre qu'il se sont trompés (ce devrait être un devoir que de le faire) ??

Eviv Bulgroz

"cette europe sociale. Etait ce de la démagogie ?"

oui.

Fabius n'est pas honnête, m'enfin.

Simon

Si tu avais fait attention, Eviv, je me demandais si la campagne du PS en 1992 et en 2004 était démagogique. Il n'était aucunement question de Fabius.
Mais peut être est tu trop emballé contre Fabius pour l'avoir remarqué?

DG

@Margit ,

Dans ce billet Allègre maîtrise l'art des formules creuse cachant mal l'absence de fond du propos.
Margit, j'espère qu'il n'est pas votre mentor...
Et puis vous venez de lancer une petite compararaison ,
Allègre-Eviv,vous même, tout le monde apprécie....


Simon

Fin des votes au Luxembourg il y a 30 minutes.
Résultats d'ici 2 heures.
On saura si le TCE a encore un avenir.

Limon

Luxembourg a 14h48: ca démarre bien pour le oui: 55,69
http://www.verfassung-fir-europa.lu/fr/referendum/resultat/projection.html

margit

@ DG
Eh oui, que voulez-vous j’ai toujours préféré le franc parler à la langue de bois et sa démagogie…
Allègre, à pour moi le mérite de savoir mettre les pieds dans le plat exactement là où il faut…
La virulence de certaines réactions montre bien qu’il fait souvent mouche…
Mes "mentors" je préfère frères de pensée se trouvent aux adresses suivantes :
http://generationseurope.over-blog.com/article-565638.html
http://www.nouvelobs.com/articles/p2122/a272895.html

:-) pas très éloignés de Allègre en fait…

Eviv Bulgroz

@simon

Greuh :-)

Oui je faisais référence à la campagne 2004 qui n'avait pas de sens. L'Europe sociale est un slogan creux. 1/ Faut définir le mot social avant, on est pas tous d'accord en Europe 2/ Si je suis pour des minima européens, ce n'est ni le bon moment (trop de pays en progression économique rapide), ni une priorité pour la France (ces minima concernent plus les pays pauvres que les riches, à relativement haut niveau de vie, comme le notre). Suis je plus clair dans ma dénonciation de la démagogie et des slogans creux , :-)

En 1992-93, j'étais dans l'absentéisme militant...

Ne croyez pas que je sois borné anti-Fabius. J'ai perdu beaucoup de salive à le défendre lorsqu'il faisait l'objet d'accusations injustes. Je constate simplement que sa stratégie politique personnelle l'emporte sur tout le reste. qu'il préfère la manipulation à l'honnêté. A un degré suffisamment avancé pour que ce gars n'est jamais mon vote :(

@DG

vous avez besoin de trouver un référentiel, c'est plus fort que vous :-). d'où sortez vous que j'apprécie ou agis comme Allègre ?

DG

@Eviv,
C'est pas moi, c'est Margit...

margit

@ Simon
« je rappelle que 2 fois au moins, le PS a fait campagne victorieusement sur le thème de l'Europe sociale : en 1992 et en 2004. Je crois que depuis 1992, on attend encore, cette europe sociale. Etait ce de la démagogie ? »
Oui, dans la mesure où le PS français seul ne peut rien au niveau de l’Europe…
J’attends toujours de voir l’élan des peuples d’Europe au lendemain du 29 mai…ou un plan B surgir au grand jour à la demande de Fabius…
Que vous le voulez ou non, l’Europe est constituée d’un ensemble d’opinions très diverses. Quelle démagogie que d’affirmer qu’une petite partie d’un parti français puisse dicter quoi que ce soit aux autres pays. Mieux vaut se baser sur l’acquis et avec les outils du TCE essayer d’influer sur la marche de l’Europe vers un libéralisme social et non pas un ultralibéralisme ou pire rêver d’un retour en arrière vers des rivages utopiques et totalement irréalisables à notre époque.

DG

@Margit,

Voici ce que dit Allègre, que vous semblez apprécier, à l'occasion des Entretiens Friendland:
Les Entretiens Friedland, organisés par la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, ont réuni le 11 février 2002, Jarl Bengtsson (Directeur du CERI-OCDE), Jean-Pierre Boisivon (Institut de l’Entreprise : organisme « éducatif », émanation du MEDEF), François Vachey (Vice-président de L’Oréal, directeur des Ressources humaines), Christian Vulliez (Directeur général adjoint de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris), Elie Cohen (professeur à Paris IX Dauphine), Claude Allègre. Le thème était : « Enseigner demain , des enseignants qui innovent pour un métier qui change »

Extraits des déclarations de M. Allègre : « -Je suis pleinement d’accord avec M. Boisivon. D’ailleurs le système scolaire allemand, qui donne un rôle important à l’alternance école-entreprise est excellent (2). -Les universités ont été créées par les professeurs, pour les professeurs, sauf celle de Bologne, où ce sont les demandes des étudiants qui ont déterminé l’ouverture d’une université.L’enseignement secondaire a hérité de l’université de ce point de vue : c’est le professeur et non l’élève qui est au centre du système éducatif. -J’ai porté comme une croix, pendant mon ministère, le mot d’ordre des 80% d’une classe d’âge au niveau du baccalauréat. -A l’école primaire, le maître s’occupe de ses élèves et connaît leurs noms. Les professeurs, eux, ne s’occupent pas des élèves et ne connaissent même pas leurs noms. Ils font leur cours et ils s’en vont. -Le but d’un professeur est d’avoir trois anciens élèves à Polytechnique. -Il n’est pas normal que 50% des reçus à Polytechnique et à l’ENA soient des fils d’enseignants du secondaire. -Aux Etats-Unis, le système scolaire est bon parce qu’il a réussi à proposer un enseignement d’élite et un enseignement de masse. -Les enseignants doivent renoncer à faire des cours magistraux, même s’il est beaucoup plus difficile de se confronter avec des adolescents qui posent des questions que de faire un cours. Nous allons vers une véritable résistance des enseignants face au changement de leur métier. -L’ordinateur sera l’outil du changement. Le rôle de l’enseignant sera, par exemple de dire : « Toi le logiciel machin, il ne te va pas. Prends donc le logiciel untel. » -Si on veut qu’il y ait de très bonnes universités, il faut qu’il y en ait de mauvaises. L’idée d’égalité dans l’éducation est une illusion complète. »

J'espère que vous appréciez...

marigny

@margit,
Vous êtes adorable.Allègre est d'une vulgarité doublé d'une ignorance crasse.ce qui pour un scientifique est le comble du comique.
Dans son dernier ouvrage de vulgarisation ,trés vulgarisant mais grave vulgarisant,"Un peu de science pour tt le monde"
môssieur le sientific magnifique"P.90 s'emmêle les pinceaux ou les synapses(?):il assimile prisme et pyramide ...Ouarff!!!on s'étooûffe de rire!!....Au coin !!L'âne avec un bonnet
"je suis un âne!! hi-han!!hi-han!!!On ne réagit pas devant un âne on le laisse braîre....Hi-han!!!A l'infini!!!
Bon pour le reste .Vous n'êtes pas encarter à l'UMP
,tendance débile mais est-ce une tendance à l'UMP? plutôt une ambiance générale en fait...Dîtes nous,vaguement, quelle est votre ligne politique??ou mieux quelle philosophie soutient votre lumineuse pensée.?..
Ps:sûr qu'elle enrage humm!!elle va crier sa colère!!!Elle est si mimi quand elle est colère!!!!

DG

Pour le reste, M Allègre était apparement d'accord avec M Vulliez aussi:

Extraits des déclarations de M. Vulliez. « -On a assisté à un profonde mutation des valeurs des jeunes au cours des deux dernières décennies, mutation à laquelle l’enseignement doit s’adapter. Les nouvelles valeurs sont : fric, fun et Moi Sa (1). -Il y a une généralisation de la concurrence internationale en matière d’éducation. -On commence à voir s’affirmer une reconnaissance du rôle formateur de l’entreprise. -Nous passons d’une logique de la qualification à une logique de la compétence. -Il faut aller vers une professionnalisation des études. -Les enseignants doivent être soumis à une logique de résultats. »

Eviv Bulgroz

C'est quand définitivement amusant comment certains fonctionnent par "mot-clef".

hop allègre.

Et boum : gros méchant, rustre, assiste à des réunions où des gens disent que... Rendez-vous compte.

Notez bien j'ai pas d'idée sur Mr Allègre, aucune précise du moins. C'est le principe visant à discréditer quelqu'un a priori, sans essayer de comprendre ce qu'il dit qui m'amuse.

Mais nous avons le meilleur système éducatif au monde, celui qui permet de mieux rattraper les injustices sociales, à n'en point douter. Quant à notre enseignement supérieur, c'est bien simple : on se bouscule du monde entier pour accéder à nos prestigieuses facultés.

margit

@ marigny
Votre post à eu le grand mérite…….. de me faire pleurer de rire
Merci pour les adjectifs adorable et mimi, que j’accepte volontiers.
Sachez, qu’à priori j’accorde davantage de confiance à quelqu’un comme Allègre qu’à un petzouille de je ne sais où…
Pour ma ligne politique :
voir http://generationseurope.over-blog.com/article-538728.html

@ DG
« D’ailleurs le système scolaire allemand
(que je connais bien, parce qu’appliqué aussi en Autriche),
qui donne un rôle important à l’alternance école-entreprise est excellent. »
« L’idée d’égalité dans l’éducation est une illusion complète. »
Eh bien c’est du bon sens !

Limon

Luxembourg : victoire du oui au référendum sur la Constitution
http://www.tageblatt.lu/edition/article.asp?ArticleId=37001
Les Luxembourgeois ont approuvé par référendum dimanche la Constitution européenne, le oui avec près de 57% des voix ne pouvant être plus rattrapé par le non, selon des résultats presque définitifs.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.