Rechercher



  • Recherche Google
    Web Publius

Statistiques


« Polémiques agricoles communes | Accueil | Contraste »

29 juin 2005

Commentaires

Philippe

Il faudrait imposer un examen d'entrée avant de poster sur Publius. Avec Eviv, le niveau vol bas. Je comprends que plus personne ne s'attarde sur publius.

Quoique

@Philippe

Vous avez mal digéré ? L'intérêt est d'écouter (lire) les différences, toutes les différences.

Sincèrement.

Philippe

Point du tout Quoique.

"C'est bien ça le pb. On est mieux "armé" (je réfute ce terme connoté) sur le papier. Mais on fait moins bien dans plein de secteurs. Et de moins en moins bien, moins de pauvre en UK qu'en France ? pour quand ? Déja ?

Donc on a un pb, un gros. Ca démontre de plus que ce pb ne vient pas d l'extérieur (d'autres font mieux en étant moins bien "armé") mais bien de l'intérieur de notre chez nous...

Ceci dit on est très mal armé pour Lisbonne, au moins sur l'aspect science. Le pb de la recherche et des facs n'est ps que financier : manque de compétence, de dynamisme, mandarinisme, défection des meilleurs éléments( qui vont faire du commerce ou je ne sais quelle autre horreur)... Mal barre."

Dans son dernier message, Eviv réussi le tour de force de décrier un terme qu'il trouve connoté pour l'utiliser lui-même au paragraphe d'après.

En plus si c'est pour dire des inepties... La France mieux préparée dans le domaine de la gestion des connaissances, mon dieu !

Plus personne ne parle français dans le monde (même dans le monde scientifique et ceux de la médecine et de la biologie en particulier). Les français sont eux-mêmes très mauvais en anglais - ne parlons pas de l'allemand ni des nouvelles langues chinois, espagnol, portuguais.

Et pour clore les débats, les entreprises et universités (spin-off) n'ont pas de politique systématique visant a breuveté leurs découvertes.

Quant à l'espionnage industriel... On est une véritable passoire.

De toutes façons, nos chercheurs qui sont encore ici manquent d'ambitions ou n'ont pas encore trouvé l'opportunité d'un départ vers les labos du monde entier où on est prêt à mettre les moyens.

Je termine en signalant que nos profs (surtout les anciens) sont encore dans le coup contrairement à ce qu'Eviv pense mais probablement n'en connait-il pas lui même.

DG

@philippe,

Et de plus en plus de français maîtrisent mal le français, vous avez oublié ce détail...

margit

N’en déplaise à DG…
« Et puis il faudra que l'on m'explique pourquoi autant d'économistes se glosent de la rentabilité des entreprises quand elle ne résulte que de la réduction des emplois ?
C'est quoi le plus important, les chiffres positifs, ou les hommes et les femmes qui vivent de leur activité? »

Les entreprises (et leurs patrons) ne sont pas maso ) Je ne connais pas une entreprise, même très petite, qui n’effectue pas avant toute dépense un calcul de rentabilité).
Elles ne sont pas publiques et financées par les contribuables quoiqu’elles fassent et en laissant une dette faramineuse aux générations futures…on a déjà vu des états faire faillite…

Si la rentabilité future = survie de l’entreprise l’exige elle peut être amené à « licencier, restructurer ».
Que préférez-vous : des chiffres positifs ou pas d’entreprises ?

Philippe

@DG
Je suis d'accord mais je ne vais pas motiver car on est vite lepenisé ici.

Simon

@Margit
"Que préférez-vous : des chiffres positifs ou pas d’entreprises ?"
*Et vous, vous préférez quoi, rentabilité à un chiffre ou à deux chiffre ?? Moi, j'ai fait mon choix.

Simon

@Margit
"Que préférez-vous : des chiffres positifs ou pas d’entreprises ?"
*Et vous, vous préférez quoi, rentabilité à un chiffre ou à deux chiffre ?? Moi, j'ai fait mon choix.

DG

@Margit,

A votre question simple, je réponds : que les chiffres positifs, comme les bénéfices des entreprises, servent davantage à l'activité salariale qu'au bien être des actionnaires...

hmmm

Et pourquoi ne pas faire les deux ?

Les salariés peuvent aussi être actionnaires. Et même devraient !

hmmm

Et pourquoi ne pas faire les deux ?

Les salariés peuvent aussi être actionnaires. Et même devraient !

DG

D'accord et dans ces cas là, pas de patrons: un salarié = une voix.

DG

Sans problèmes, plus besoin de décideur isolé, chacun met en commun ses compétences, un salarié= une voix, décisions prises aux votes,profits étalés sur les salaires et réinvestis pour le développement, bref, plus de décideurs seuls pour l'avenir des entreprises....J'abonde.
Un modèle coopératif...

fraisouille

et dire que Margit à voter
comme Martine Aubry!
Quelle cohérence?.
Margit, continuez à donner des leçons, ça distrait.

margit

amusez vous bien les petits, faites de beaux rêves, je reviendrai quand vous serez adultes...

hmmm

@DG non. Une action, une voix. Si déjà ça, c'était respecté ce serait pas mal. Celui qui investit à autant, si ce n'est plus, son mot à dire que le salarié. Il est juste que les salariés possèdent un partie de l'entreprise, parce qu'alors ils sont intéressés aux bénéfices, et si ils se font virer pour "dégraisser", leurs action au moins, prennet de la valeur :)

En bonne théorie des jeux, si on me dit "je te donne 10 F, tu les partages avec ton voisin comme tu veux, mais il doit dire oui" et bien normalement je dois te proposer le moins possible et tu dois dire oui, parce que sinon personne n'a rien.

de la même manière si on te propose un salaire de misère pour travailler c'est mieux que rien.

Je me répète un peu, mais la seule manière d'avoir un jeu équilibré, c'est de s'assurer que les deux parties offrent quelque chose d'indispensable à l'autre. c'est à dire que le taux de chômage soit tel que si je demande un salaire plus élevé, on ne puisse me le refuser...

ouvrier responsable

Il me semble que notre société civile devrait faire une introspection de fond sur son rapport aux entreprises perçues essentiellement comme des entités économiques désolidarisées des enjeux humains et environnementaux larges...

Il ne faut pas se leurrer, parfois, il s'agit au travers de la situation de certains patrons, de simples histoires de réussites personnelles et moins une réflexion sur des enjeux humains qui les concerneraient(pas tous heureusement).
C'est souvent le problème auquel sont confrontés les salariés , qui eux mêmes, pour leur réussite personnelle aussi, oublient de se projeter dans une réflexion du type: comment ma position personnelle s'articule t'elle dans cet ensemble humain qui doit nous permettre de vivre tous?"

ouvrier responsable

@margit,

Dommage que vous cessiez d'exprimer votre avis. Confronter les idées me semble une bonne chose. On mesure les limites de chacun, non sur la seule intelligence, mais sur les situations contextuelles respectives...Cela peut être utile.

esperanza

De Verel:
"Bonjour

versac:"Vraiment ? Je croyais qu'on sortait d'années d'excédent commercial"

justement, on en sort!
Alors que l'Allemagne en fait plus que jamais!
ce n'est donc pas la faute à l'euro! ou à la BCE!

Alors?
le manque d'innovation?
Les mammouths à trainer?
Les 35 heures?
la dette et les prélévements trop élevés?

Sans doue un peu tout cela et d'autres choses"

Enfin c'est surtout un mauvais positionnement géographique et une mauvaise spécilaisation.


De Eviv:
"Et de moins en moins bien, moins de pauvre en UK qu'en France ? pour quand ? Déja ?"
Non, non la GB est la société la plus inégalitaire en Europe même si les inégalités tendent à diminuer

@ hmmmmm:
Dg parlait du modèle coopératif ou un employé=une voix. Avec une meilleure allocation des ressources vers l'investissement et vers les salaires. Les actionnaires ne demandent pas 15% de retour sur investissemnet comme les fonds de pension

Frankie

@ esperanza

"Non, non la GB est la société la plus inégalitaire en Europe même si les inégalités tendent à diminuer"

Quelles sources?

mryude hzjqexd

wtcflprs pwreb smzwv koylqzxc kxdipylh nepkhwyfd weapicjgf

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.