Rechercher



  • Recherche Google
    Web Publius

Statistiques


« Le PS est-il mort ? | Accueil | Fin du "grand centre" ? »

29 mai 2005

Commentaires

olf

ici aussi vous apparaissez : http://www.liberation.fr/page.php?Article=299743

poesuisse

Pointe de l'actu, suite : si les Suisses étaient les premiers à nous apprendre les résultats, c'était pour nous dire que l'Union Franco-Suisse venait de naître.
Ce sera une enclave au sein de l'Europe, comme le Rocher version macro, un no man's land au sein des 24.

L'Union Franco-suisse, ses banques, ses têtes nucléaires, ses domaines skiables...

borneo

je vous propose l'ébauche d'un Appel aux peuples européens. Faites moi connaitre votre avis et vos commentaires.

Appel aux peuples européen pour poursuivre la construction européenne à travers l'adoption de la Constitution.

Le dimanche 29 Mai, le Peuple français à rejeter par référendum le projet de Constitution européenne pour lui-même. Bien que fervents partisans de son adoption, nous respectons ce vote.
Cependant, il serait incompréhensible que 7% des européens (poids définitif du vote français au regard du traité de Nice, qui demeurera désormais pour la France la base de sa relation avec l'UE) puissent revendiquer le droit d'interdire à 93 % de leurs concitoyens européens le droit de se prononcer.

Les 450 millions d'européens doivent conserver leur droit souverain à l'expression quant à l'avenir de la construction européenne.

Si le OUI l'avait emporté, de plus, celà n'aurait en rien garanti que la France aurait été toujours présente au moment de l'entrée en vigueur de la Constitution.

La Constitution prévoie en effet un droit de retrait de chaque pays. En conséquence, elle ne saurait dépendre des aléas électoraux nationaux.

Un nombre important de partisans du Non français, se sont prononcés en outre pour une Europe à géométrie variable, à plusieurs cercles. Il est donc naturel que le cercle de ceux qui sont attachés à plus de démocratie, à plus de justice sociale pour l'Europe aille de l'avant.

Le moment venu, la France aura à décider du statut qu'elle souhaite dans l'Europe sachant que les forces politiques qui animent le Non français peuvent gagner les prochaines échéances électorales. Il appartiendra alors à ceux qui auront obtenu la confiance des électeurs français de formuler leurs propositions: soit un statut d'Etat associé, soit d'adhérer à un cercle moins contraignant avec ceux des autres pays qui pourraient avoir eux-aussi rejeter le projet sur les mêmes bases politiques.

Pour notre part, nous ferons tout pour qu'elle choisisse la solution la plus contraignante en termes d'exigences démocratiques.

Nous croyons en l'avenir d'un continent de Paix, de prospérité et de justice sociale. Nous vous demandons de continuer, non pas sans La France, ni contre la France, mais en nous attendant, car nul ne doute que le peuple français ne sache retrouver un jour les voies du dialogue ouvert et généreux avec ses voisins.


http://oui-europe.over-blog.com/archive-05-29-2005.html

Fired

Et sur le site du Monde aussi on parle de nous : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-631760,36-655524,0.html

Blondasse

Dommage que la couverture médiatique sur Publius se fasse après le référendum...

Fired

Non, ils en avaient déjà parlé au début du mois si je me souviens bien. Mais bon, le meilleur site du oui aura-t-il fait changer d'avis bcp de lecteurs internautes ?

RilaX

En tous cas moi, le matin du 29 mai, j'ai lu la note de pikipoki sur son hesitation, et ca ma serieusement fait hésité. Une fois dans l'isoloir, les 2 bulletins dans la main, j'ai longuement hésité, alors que je pensais etre convaincu depuis plus d'un mois.
En tous cas, merci a toute l'equipe de publius d'avoir été la. Et merci a tous les commentateurs d'avoir tout commenté ;o)

NemR

C'est beau d'être à la point de l'actualité...
Mais à mon sens ca aurait pt etre été mieux d'être en phase avec les electeurs et de ne pas participer à tte cette propagande......

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.