Rechercher



  • Recherche Google
    Web Publius

Statistiques


« Querelles d'expert en démocratie | Accueil | Et de 9 »

27 mai 2005

Commentaires

Eviv Bulgroz

@CL .

Non il n' y a pas de discussion possible avec les marchands de peur (Attac, FN, PC, etc.) -merci afouille- . Ils veulent détruire l'europe construite de puis 50 ans, c'est l'objectif. Le seul truc bandant et non sanglant qu'a produit le XX siècle.

Je ne ferme pas la porte à ceux de gauche qui se sont fait duper par ces démagogues. Mais bon faudra qd mêm s'excuser un rien :-). Mais pas de discussion possible avecles dirigeants. Ca serait se déshonorer.

Fulcanelli

Eric, c'est l'inverse, c'est aux partisans du OUI de venir s'excuser d'avoir trompé les Français de gauche.

CL

Eviv Bulgroz:

Justement, il n'y a pas besoin de négocier avec les "marchands de peur" : il suffit de trouver un compromis qui satisfasse les "nonistes" de la gauche modérée. Et j'ajoute que bien sûr ce que je dis là est limite démocratiquement parlant ! Tout ça pour dire que le coup du non hétérogène, pour moi ça ne tient pas.

Eviv Bulgroz

@CL

Je ne discute pas avec ces gens là. Qu'ils gagnent des élections ok, c'est la démocratie. Mais la démocratie c'est aussi que je puisse dire NON à ces refoulés de l'histoire. Que je puisse l'exprimer haut et fort en trépignant avec mes petits pieds. Je ne discute pas avec ces gens et je ne vois pas qu'il y aurait de démocratique à me l'imposer.

Et tu as tout à fait raison "Tout ça pour dire que le coup du non hétérogène, pour moi ça ne tient pas." Le non njest pas tant hétérogène, certes : l'étranger en tant qu'ennemi qui nous concurrence. Les "élites" comme des salopards qui veulent nous exploiter en secret. Un état fort comme seule réponse.

Le programme du Borgne ou du Postier, c'est sans moi. Vraiment.

sacamatela

@eviv bulgroz
En politique, on ne choisit pas ses interlocuteurs ....L'on fait en fonction des rapports de forces pour obtenir un compromis.Il ne faut pas prendre ses désirs pour des réalités!!!! Les compromissions ne sont que des reniements.. Ce qu'est pour moi le TCE.....La jolie bafouille de Thomas.j'en ai pleuré.J'ai couru acheter des mouchoirs.Tout l'argumentaire européiste ,limite ridicule.qu'attendons -nous ,européens de L'europe??
Attendre quelque chose de La France ,rigolos....Un pays peuplé d'idiots de racistes ,xénophobes,débiles .....Laissez cette réserve
tranquille....
Construisez UNe jeune Europe avec des néerlandais qui font joujou avec les alumettes, des flamands xénophobes,
des allemands toniques et paumés, des européens de l'est piaffants devant les étals de l'ouest,etc....
La France ,faites -moi rire ,est un pays égoiste qui ne pense qu'a son RMI
@egdltp
Les modalités d'acception n'étant pas les memes(voie référendaire,parlementaire).Quelle valeur juridique lui accordéé? Les régles du jeu ne sont pas les mémes ...L'art sur l'acception du TCE,pose bien "que si un état éprouve des difficultés pour accepterce traité le CE s'en saisira ...." La renégociation est possible.L'alarmisme n'est pas de mise ...Mais que d'interets immédiats contrariés.....La réponse au TCE ne pouvait etre que OUI ou OUI..... débat démocratique à une voix....Joli mépris pour la souveraineté populaire.. Chez les ouiouistes c'est une seconde nature
que de prendre de haut tte critique et ceci fut bien contre-productif.....

Starkadr

"" il suffit de trouver un compromis qui satisfasse les "nonistes" de la gauche modérée. ""

En France peut-être, mais en Europe comment convaincre les pays où l'opposition au traité le trouve déjà trop social ?

babel451

@ Eviv

"[...]Le programme du Borgne ou du Postier, c'est sans moi. Vraiment."

Puisque Damien propose la méthode niçoise, puis-je, pour ma part, vous suggérer l'huile de Ricin ..

Vous verrez, cela vous fera le plus grand bien .

tronbinoskop

..................invitation................

meusesurmeuse

Le TCE, c'est un peu la question rhétorique qui s'est transformée en plein d'autres questions. Cela aurait pu rester une question rhétorique, la simple signature de quelque chose auquel on s'est engagés depuis longtemps, mais cela fut interprété comme du mépris. Bon. Le peuple souverain a toujours le droit de se faire justice lui-même.

Eviv Bulgroz

@babel

ah bon c'est pas ça ? Je détaille alors

- l'étranger en tant qu'ennemi qui nous concurrence.

Discours Besancenot, attac etc sur les délocalisations. affiches élégantes. ca se payera cette infamie. Je REFUSE que mes gosses aient à entendre/voir ces s@lopries.
http://www.liberation.com/page.php?Article=299492

- Les "élites" comme des salopards qui veulent nous exploiter en secret. Un état fort comme seule réponse.

Jennar/Diplo/Chouard/ Le transfuge Raffariné au nom pas possible/etc

- Un état fort comme seule réponse.

Non au libre échange/ Non à la concurrence/ Vive le tout service public (FT le retour)/Non au libre et non faussé

Alors bon, vous vous la houez comme il vous sied : ce n'est pas mon pb. j'exprime : désolé, je suis pas dans votre pensée dominante :-))

Quant à mes boyaux, vivant dans le sud, je suis plutot huile d'olive.
http://www.liberation.fr/page.php?Article=298374

babel451

@eviv

DOUBLE dose d'huile d'olive alors ;-)

(personnellement, j'ai un faible pour celle de Sardaigne ...)

GL

Escalade dans l’Intox !

Suite à l'intervention de J Chirac du 26/05/05 et du débat qui a suivi sur A2

Les arguments ou les coups bas

Intervention de J Chirac :

• La dramatisation, ce n’est pas nouveau, pas d’argument mais de l’intoxication et du matraquage.

• « Je vous ai compris », « je vais prendre en compte votre mécontentement », promesse rabâchée avant chaque échéance électorale et jamais tenue.

Débat sur A2.

Argument hypocrite de DSK

En cas de victoire du NON, le PS serait en difficulté en 2007, argument fallacieux, le PS (dans sa structure actuelle) est déjà OUT, de toute manière si DSK ou FH ou LJ sont candidats ce sera une politique libérale conforme à leur engagement pour ce référendum.

Pour le reste rien de nouveau, on rabâche que la renégociation est impossible et que l’on ne pourra rien de mieux.

Argument principal des partisans du OUI : Le NON est hétéroclite.

On reprend et on développe l’argument choc de l’intervention de Jospin. Mais on ne parle pas du côté hétéroclite du OUI, les noces de J Chirac et de D Conn Bendit ou de DSK avec F Bayrou c’est le mariage de la carpe et du lapin, tous unis dans la défense du libéralisme.

Les vrais arguments :

Ce traité est une atteinte la démocratie

Il n’a pas été établi par une assemblée constituante élue démocratiquement.

Il n’a fait l’objet d’aucun débat démocratique dans la plupart des pays qui vont le subir.

Il atténue les pouvoirs des parlements pour les concentrer dans les mains d’une minorité.

Il favorise le nivellement par le bas des revenus et des ressources en favorisant les délocalisations vers les pays à plus bas salaires (qu’est que cela sera avec la Turquie : 80 Millions d’habitants)

Il fixe un cap politique empêchant tout retour en arrière ou alternance politique, en autre il interdit les nationalisations.

Il inféode la défense européenne à l’OTAN donnant le contrôle de celle-ci aux USA.

Il permet un retour de la religion revenant ainsi sur le principe de laïcité propre au système démocratique de l’Europe occidentale


jacqsues d. bougui bougui, han han, bougui bougui

Plusieurs choses.

@ egdtpmfgpq :

"Les deux sont un pari sur l'avenir. Faites votre choix et assumez le."

Je sousris complètement. Je respecte et comprend l'argumentation des votants "oui", du moins celui qui reste en dehors des défauts que l'on retrouve aussi... du côté du non. J'ajouterai que de chaque côté il y a de l'espoir pour une Europe se mettant en marche vers une poltique juste qui replace les vrais priorités de vant celles, pognon et finance, qui déterminent tout actuellement. Et ces espoirs, après le 29 mai, ainsi que l'énergie qui y esr consubstantielle, sont appellées à se rejoindre. C'est ce que j'espère en tout cas.


Sinon, un petit point sur les caractéristiques "xénophobes", "raciste" et "haine de l'étranger" qui serait censé dominer chez les votants "non", sur lesquelles certaines personnes, dont Margit mais pas toute seule, est accrochée comme un ongle à son gros doigt de pied.

Moi je me souviens de mon premier noir. J'avais sept ans, et comme je suis un bouseux, je n'en avais jamais vu en vrai. C'était à Nantes, où je suis allé peut-être vingt fois avant d'y faire mes études, pas plus. Qui plus est pour me rendre au CHU pour des consultations ou des opérations chirugicales parcequ'en plus d'être un bouseux, j'étais un bigleux. (pour dire comme je cumulais et comme voir les gens était déjà quelque chose de limité pour moi.) Je m'en souviens comme un angolais qui a grandi dans des conditions similaires aux miennes en ce qui concerne la mixité de couleur de peau, doit se souvenir de son premier blanc. J'avais alors conscience, plutôt vaguement mais suffisemment précisemment, de ce que signifiait "raciste" et je n'avais surtout pas envie d'en être un, je trouvais ça pas juste du tout, ça ne devait pas se passer comme ça, c'était évident. J'avais une peur bleue qu'il remarque que je le regardais, je ne pouvais pas m'empêcher de le regarder, normal vu que lapeau toute noire, j'avais jamais vu. Je trouvais ça fascinant, mais je lme disais : "s'il remarque que je le regarde comme ça, surpris, fasciné, halluciné même un peu, il va croire que je suis moi aussi un raciste." Ca n'éait pas le cas, mais j'avais peur de ça.
En passant son temps à fustiger les tendances soit disant xénophobes du peuple français et sans doute de beaucoup d'autres peuples, et hormis les racismes historiques qui n'obéissent pas à la même genèse et se rapproche beaucoup plus d'une véritable xénophobie, (comme entre tchèques et autrichiens, par exemple ou encore plus entre tchèques et allemands), on fait l'économie, très préjudiciable à mon avis, de se souvenir que le respect de la différence et l'apprentissage de vivre avec n'est pas inné, pour absolument personne. Les bouseux comme mes voisins, paysans à la retraite, seraient cosidérés par margit peut-être comme des racistes indignes d'être français et européens, mais ils ne connaissent juste pas le comportement qui va de soi pour les habitués du cosmopolitisme (que je trouve très positid, pour éviter tout malentendu) et qui leur est largement superfétatoire qui consiste à savoir vivre avec la différence. Mais ce sont des gens très gentils et à mon avis avec une morale beaucoup plus élevée que nombre de leurs zèlés procureurs.
Alors s'il vois plaît, vous, essayez de réfléchir un peu et n'oubliez pas cet axe central de toute poltique de gauche qui se respecte : priorité à l'éducation et à la mixité sociale. Parcequ'il n'y a pas d'autres moyens pour que chacun, dans une Europe élargien puisse apprendre avec vivre avec les autres, dusse t-il à un moment les considérer comme "xénophobes". Il faut laisser aux gens la perspective d'évoluer et se garder de donner des leçons à tout le monde.


Moi aussi j'ai reçu une lettre. Elle est signée par YebLeDeb. Elle est, en partie seulement, adressée au futur sous-secrétaire d'etat à l'avant garde culturelle, Fulcanelli :

Ils s'agenouillent des nuits les lanternes bandoulières. Sont-ce les cravaches des péteux viviphobes qui les balafrent de lumière sourde et engoncée comme l'est leur matière usée ? Sont-ce par entremise que les mains mêlées aux yeux purent découvrir satisfaits que le hoquet a la fièvre moite ? Sont-ce en béguayant des artifices chauves que les roulis vagues et répétés purent enfin prendre le chemin qui n'existe pas ? Sont-ce en sussurant des fumeterres jamais poussées que les aériens du dessous de la terre parvinrent à joindre l'ouverture avec un sens qui l'accompagne ? Sont-ce les parades microbiennes offerts aux sots poids lourds de regards admirants qui offrirent la lueur blême du soir à la rosée matinale ? Sont-ce les oreilles des moines du désert sans livres qui choquent les matines des cathédrales de feu ? Sont-ce l'orgueuil et l'ivresse d'une illusion d'air nouveau puis frais qui poussent les tuiles jusqu'à l'inconcevable péroraison ? Sont-ce les antennes des pauvres qui signalent dans le brouillard lanterne que le progrès est une vessie qui fuit acide ? Sont-ce accouchées les arrières-arrières pensées au volant des mains et pieds quand les yeux pensent conduire ? Sont-ce virevoltantes les machines des frères et soeurs qui prêchent la tristesse joyeuse et la joie non-clamée contre les piètres glaires du rire permanent ? Sont-ce entendues les yeux clos les mains déjointes le coeur offert face aux armures chaque jour huilées ? Sont-ce la moitié, l'entièreté ? Sont-ce les frissons et délices de creux pleins qui fournit la matière à créer et à détruire ? Sont-ce les vigies plantureuse de la pensée patentée par les multiples ignorants assentiments des trous brillants d'ignarité bleue ? Sont-ce les graviers chauds à la peau couchée qui crissent comme geint le frêne face aux vers du champignon ami ? Sont-ce les boutiques de mortplacardées vie qui chimérise l'être à un fagot citeur de comptines pour ogre ? Sont-ce les charmes désuets de la perte et du fracas d'un nez gothique comme un pucelage de vitrail sud ? Sont-ce les calomnies souffreteuses en duvet soyeux procurées par la haine de l'amour véritable ? Sont-ce l'enchevêtrement inextricablement abasourdi d'hier qui côtoie à cheval la huppe fier de l'amitié brandie ? Sont-ce les foutre-à-queue qui condamnent comme on pète et sirotent en rotant les cervelles décharnées de gens du froid d'hier ? Sont-ce l'asticotage et la rouspétance généreuses qui savent qui savent cogner misère et entre-caresser les cuisses de l'avenir ? Sont-ce les aboiement furieux du relatif autorisé qui éveille le jeune doré faisant fontaine ?Sont-ce les altercations brèves et mortelles du jus de pantalon de notaire qui bâtiront la suite pour nos gamètes fondues ? Sont-ce les ennuis préssentis au midi de chaque minuit toute année où la lune rousse l'est vraiment ou sont-ce les mitaines en cloque des gentillesses pudibondes qui accrochent le ciel au plafond de leur studio ? Sont-ce les baleines rieuses d'eau qui éclateront l'atomique énergie privée ratée des sourires ? SOnt-ce les clochettes des alarmes de coeur et de tête qui délivreront les âmes noircies par la suie du feu sacré acheté à prix d'or et de sang ? Sont-ce les pourpres des toiles et du lamier qui toniqueront les mouvements de l'air pour en faire du solide comme on dresse un minot ? Sont-ce les artifices liés aux yeux qui pètent les fesses et les fusées sans pour autant et bien aucun doigts mélangés ? SOnt-ce les frilosités de toute saison qui accrochent au derme du géant de chiffre ce qui le nourrit comme cuit la vapeur la patate ? Sont-ce les animalités racineuses qui seront retrouver la vigueur dépassée par le trop-envie ? Sont-ce les mâcheurs de paille tourneurs de pouce qui parviendront à reclasser l'effort à sa place d'outil ? Ils s'agenouillent des nuits, les rivières elles, espèrent.

indigne

Rien que des c... La plus grosse : « principe de laïcité propre au système démocratique de l’Europe occidentale ». Vous êtes sûr de bien être au courant de ce qui se passe hors de nôtre beau pays ?

tonton fernand

le noniste quelqu'il soit est zen et serein,car il n'a rien à perdre, le résultat finalement lui importe moins
que la trouille qu'il fout à l'etablissemt
le oui-ouiste est vert de trouille, car il peut perdre sa gamelle, sa soi disant megitimite intellectuelle (extraodinaire colombani "le traite qu'a demande la france". et tout les bons esprits bien eduques dans le moule de la bien pensance qui voient leur certitude attaques ( liberalisme, multiculturalisme, relativisme etccc en isme)
bref quoiqu'il arrive je me serai bien marre

Fulcanelli

"Moi aussi j'ai reçu une lettre. Elle est signée par YebLeDeb. Elle est, en partie seulement, adressée au futur sous-secrétaire d'etat à l'avant garde culturelle, Fulcanelli :"

Tant qu'à faire l'intéressé aurait pu me l'adresser directement. C'aurait été un beau commentaire sur mon blog. Un pastiche d'Ernst Junger dont le titre aurait été

Les fadaises du non ne me laissent pas de marbre

jacqsues d. bougui bougui, han han, bougui bougui

J'aurais pu, j'ai pas pensé. Je connais pas Junger, mes seules poésies sont Blake et Bourdieu. J'ai bien dit poésies. Les seules. En plus d'être un bouseux bigleux, je suis qouasiement inculturé litérrairement parlant. Mais je mle doutais que l'exposition de ma prose allait allait me la faire catégorisée par ceux-qui-savent. Je ne suis pas marri, au contraire : j'irais voir qui c'est Junger pour voir si mon pastiche est correct ou juste passable.
Mais maintenant, fais-en ce que tu veux, y compris sur ton blog, que j'ignorais. Le premier blog que j'ai fréquenté s'appelle Publius. D'ailleurs ça fait que six mois que ja internet et l'année prochaine je crois que j'arrête, j'ai mieux à faire, sans cynisme mal placé ;OD

pipo

@ Praxis
Non, ce n'est pas la question ! C'est vraiment fatiguant cette façon de recomposer les questions. La question, la seule, est « êtes-vous d'accord avec ce traité ? ». Si vous êtes d'accord, vous votez oui, sinon, vous votez non. Arrêter de faire de la politique fiction à la petite semaine du genre, si le non l'emporte, la France ceci, notre position internationale cela... Si le oui l'emporte, l'ultralibéralisme a gagné pour 50 ans...
Si vous êtes d'accord, c'est oui, si vous n'êtes pas d'accord, c'est non.
Et c'est tout.
La campagne a montrer une fois de plus ce que certains de nos hommes politiques savent faire de pire en matière de manipulation, de déformation de la réalité ou de la vérité, d'exacerbation des passions. Et de nombreux médias ont démontré une fois de plus combien ils étaient friands de ce genre de discours (tout en les critiquant, cela va de soit). Mais ni plus ni moins qu'à chacune des élections auquelles je participe depuis 20 ans. D'autres politiques - trop rares ? - ont été exemplaires, surtout du côté du oui, il faut bien l'avouer (Badinter, Delors... les mêmes que d'habitude, quoi). Ils m'ont presque convaincu. Mais un argument de Badinter est : le texte n'est pas parfait, mais c'est un mieux, un progrès, donc je vote pour. Bah justement, c'est la même erreur de jugement que Praxis. La question n'est pas là. En mon âme et conscience je ne peux approuver certains articles de ce texte. C'est dommage, mais il ne fallait pas me poser la question.

jacqsues d. bougui bougui, han han, bougui bougui

ernst junger me plaît

http://www.librairing.com/article.php/id/3701

merci fulcanelli

Praxis

Ok Pipo : si vous vous foutez du passé, de l'avenir et que seul compte le présent, répondez sans tenir compte du passé et du présent. De toute façon, on verra ce que donnera la victoire du non. Je m'en frotte les mains : nous aurons le loisir d'en reparler. De toute façon, le relativisme postule que toute chose est égale par ailleurs, que toutes les opinions se valent, que l'on est tous autant intelligent, etc. Ce que je résumais par 1+1=2 vaut 1+1=3
Nous verrons bien dans les faits ce qui va se produire maintenant que la victoire du non est plus que probable.

On verra donc qui fait ou faisait de la politique fiction.

fraisouille


http://www.onnouscachetout.com

Mool

C’est quoi toute ce bruit? Il ne s'agit qu'une propagande rigoureuse. Veuillez quitter le pessimisme pour prendre l'optimisme.
L'Europe social aura lieu, aura concrétisé, quoi que les conditions

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.