Rechercher



  • Recherche Google
    Web Publius

Statistiques


« Les raisons de son oui | Accueil | Pourquoi je ne voterai pas oui au referendum »

23 mai 2005

Commentaires

Eviv Bulgroz

C'est le Plan P

Dès le 30 mai, que le oui ou le non l'emporte, le PS devra s'occuper du cas L.F. Comment peut on être si démago, dans l'espoir vain de se relancer, de devenir président ? Où est le talent. ? Comment peut il imaginer une seconde que les militants, PS, qu'il a quand même singulièrement désavoué (la trahison des élites ça serait donc lui ?) lui permette de réaliser son destin ? Lui laisser un strapontin de député me semble encore trop :-)

thierry guitard

le "budget plafonné à 1 % du PIB" (si quelqu'un sait de quoi il s'agit, merci du renseignement), !!! vous ne savez même pas que le budget de la PAC est sanctuarisé, la ristourne Thatcher intouchable et qu'avec un budget de l'UE qui dépend des états et non d'un impôt spécifique ( cf région en France ) il n'y aura pas d'aide aux nouveaux arrivants comme pour l'Espagne, la Grece et l'Irlande d'où la nécessité d'un dumping fical autorisé ( harmonisation constoitutionnellement interdite : une constitution qui declare des interdictions , etonnant ! ) pour financer l'elargissement par le bas ; le principe anti-impôt et pseudo-monétariste conduit explicitement à résoudre le problème de l'élargissement par cette constitution ...

Damien

>>le "budget plafonné à 1 % du PIB" (si quelqu'un sait de quoi il s'agit, merci du renseignement)>le texte sur la libéralisation des transports urbains (là encore, si quelqu'un sait de quoi il s'agit...).<<

Je crois qu'il y a une directive sur le sujet en préparation. Ca veut dire que des compagnies privées pouront concurrencer la RATP sur les transports parisiens par exemple. Comme le fait la filiale anglaise de la RATP à Londres avec les compagnies britanniques (il y avait un reportage là-dessus dans l'émission de M6 sur la constitution hier soir). Je vais voir si je trouve des infos sur le site de l'UE.

Damien

Il y a eu un problème dans mon commentaire précédent. Je disais donc :

>>le "budget plafonné à 1 % du PIB" (si quelqu'un sait de quoi il s'agit, merci du renseignement)<<

Les Etats membres négocient actuellement le budget de l'Union pour la période 2007-2013. Six pays (All, Aut, Suè, PB, UK et Fra) veulent limiter ce budget à 1% du PIB communautaire. La Commission, le Parlement et les autres Etats souhaitent au contraire une augmentation du budget pour financer l'élargissement.

Mais ça n'a rien à voir avec le TECE. La négociation aura lieu, que le résultat soit "oui" ou "non".

Pour les transports urbains, mon texte est bien passé, je n'y reviens pas.

egdltp

Le 1% concerne le montant du budget alloué à la Commission pour faire ses politique, PAC, aides aux régions. Les pays contributeurs nets, France, Allemagne, Hollande... ne veulent pas que cela augmente, alors que la solidarité dues aux nouveaux entrants devrait militer, comme lors de l'entrée des 3 pays du Sud, à augmenter cette enveloppe afin de les aider dans la constructions des infrastrucures les mettant au niveau communautaire. Sinon, sans infrastructures, ils se battront avec leurs armes dont les plus efficaces sont "dumping" fiscal et social.
Choisit ton camps !! Plus de sous pour l'Europe ou délocalisation a cause du différentiel fiscal et social, sachant que le et est aussi malheureusement possible...Mais si on les aide par des fond struturels, ils accepteront peut être des harmonisation vers le haut...

abraxis

Je crois que c'est juste une réponse de Fabius quand Hollande disait que si le non passe, il faudra encore s'occuper de ce texte plutôt que de combattre le gouvernement.

Damien

Apparemment, il s'agit d'un règlement et non d'une directive, concernant les transports urbains. Voici le texte du projet (pdf), si ça dit à certains d'aller voir ce qu'il y a exactement dedans :

http://europa.eu.int/eur-lex/lex/LexUriServ/site/fr/com/2000/com2000_0007fr01.pdf

abraxis

Chirac va encore une fois venir délivrer la bonne parole, toujours non comptabilisée dans les temps du Oui. Mais c'est de bonne guerre, parce que les gens se demandent à chaque fois s'il veut faire gagner le Oui ou le Non ... LOL

C'est marrant : l'intervention solennelle sera retransmise par les chaînes de télé et les radios qui le désirent. Chiche qu'il y en a aucune qui retransmette !!! Non, ça fait un peu faux cul : qui imagine le patron de TF1 ou de France Television ne pas retransmettre une intervention du Président ?

Maintenant, après une telle implication de Chirac, il ne faut pas s'étonner non plus si les gens votent Oui ou Non en fonction de leur "sympathie" pour lui et même s'il n'envisage pas de démissionner en cas de victoire du Non, ça serait un rude coup encore plus dur que la dissolution ratée.
Mais Chirac a le bon goût de ne pas écouter les français quand ils lui disent quelque chose qu'il ne veut pas entendre.

all

@ thierry guitard
Où avez vous vu que la ristourne Thatcher ("i want my money back") est intouchable ? C'est faux ! Chirac et Shroder viennent justement de parler de la renégocier.

Eolas

@ all : Oui, mais l'accord de l'Angleterre sera indispensable. Le poids politique de cet abandon sera élevé.

@ Damien : merci des éclaircissements sur le règlement et le 1% Effectivement, le TECE n'est pas concerné, ce règlement sera proposé à l'adoption selon les règles issues de Nice.

Eric

Merci Damien pour ton lien.
J'ai survolé le texte. A priori c'est plein de bon sens, mais c'est de la théorie.
Ils veulent suivre le modele Anglais. Cela me laisse perplexe car dans le texte on y lit :

"Quant à l'État membre pratiquant généralement la
déréglementation, il a enregistré une baisse de 6 % de l'utilisation des autobus et des
autocars... Il ressort d'études portant sur le
marché britannique des transports par autobus réalisées immédiatement avant et après la déréglementation que le changement de régime a été suivi d'une baisse
sensible du nombre d'usagers (atteignant plus de 20% sur 5 ans dans les zones métropolitaines)."

Mais le modele est forcement bon alors : "D'après les auteurs de ces études, cette baisse ne peut s'expliquer uniquement par la modification des tarifs et des niveaux de service, l'augmentation
du nombre de personnes possédant une voiture ou le chômage, mais semble résulter également, pour une large part, de l'instabilité et du manque d'intégration des
services."

C'est a pleurer.
La délégation de service public je suis pas contre reste que une fois de plus l'Europe s'occupe de ce qui ne la regarde pas. On est bon pour une nouvelle vague d'euroscepticisme.

Damien

@all :

Politiquement, il est difficile pour la France de réclamer la fin de la ristourne Thatcher tout en souhaitant maintenir la PAC dans son fonctionnement actuel. Le cercle vertueux consisterait, à mon sens, à remettre en cause ces deux éléments, mais pour le moment on a plus l'impression que c'est le statu quo qui a le vent en poupe. Vive la pression des pays tiers !

kanoj

@Eolas
Jouer les vierges éffarouchées "oh mon dieu, mais tout cela n'a rien a voir avec le traité, mais non, je vous assure même si les sondages eussent donné le oui vainqueur, nous aurions renégociés cette Bolkestein directive. Mais si ,mais si , croyez moi ! Mais non, mais non, on n'essaye pas de vous caresser dans le sens du poil pour que vous votiez oui. Comment, nous accusser de mettre en sommeil des décisions impopulaires maintenant, juste pour ne pas pénaliser le oui ! grand dieu, vous n'y pensez pas, nous ne sommes pas comme ça!" en faisant semblant de croire que ce traité est déconnecté de tous les autres points politiques, c'est nous prendre pour des naifs.
Voter non est une arme de reprise du pouvoir pour le peuple. Votez NON.

Starkadr

kanoj, il me semble qu'Eolas a justement marqué qu'il ne niait pas le fait que ces décisions aient été repoussées après le référendum pour de simples motivations électorales.

je le cite
""Il est même probable que le gouvernement garde sous le coude des mesures impopulaires à l'approche d'une échéance électorale.""

babel451

@eolas

"[...]Mais ces projets n'ont rien à voir avec le TECE, et continueront leur bonhomme de chemin le 30 mai, quel que soit le résultat du referendum."

J'ai dû mal lire Eolas ... auriez vous entendu parlé de la pression des urnes, de la politique et autres droles de comportements du genre humain ? Non ?

On nous dit (je ne sais pas pour vous ...) que le NON serait un KATASTAUPHEU mais par contre, sur les directives et le petit train train de l'UE, pas de conséquence !
On pourrait etre dans la politique fiction là, mais comme vous avez aboli la politique, je vous laisse la fiction !

Hugues

Eolas,
Je refuse d'imaginer, même une seule seconde, que Fabius puisse se prêter à ce petit jeu sans raison. Ce serait suggérer que cet homme politique de premier plan est un opportuniste, concentré sur une stratégie aux buts plus personnels que collectifs.

Il me semble au contraire qu'il est conscient du risque que fait peser l'ultra-libéralisme chiraquien sur la nation, le gouvernement cherchant à réintroduire la directive Bolkestein par des chemins détournés, en cas d'échec de son opération de contournemement par l'Europe de nos forces de progrès. Le service minimum dans les transports parisiens pourrait ainsi être assuré par des ouvriers portugais salariés par la filiale arménienne d'un grand groupe chinois du textile.

Les amendes imposées aux citoyens n'ayant pas encore choisi leur médecin référent pourraient, par ailleurs, être affectées à une nouvelle augmentation du traitement des ministres. GDF ne se contenterait pas d'augmenter ses tarifs mais se vendrait à un fond d'investissement américain. Le produit de la vente serait alors utilisé pour le recrutement de milices privées chargées de harceler les chômeurs. Je suis convaincu que Laurent Fabius détient effectivement des informations de premier plan sur le plan d'action défini par la droite en cas de victoire du Non et qu'il tente simplement de nous alerter.

Ce qui est étrange, c'est qu'il ne fournit aucune précision sur les jeunes prostituées slovaques et l'implication de Barroso dans ce trafic. Je ne sais pas quoi en penser.

kanoj

@Starkard:
Et là où je ne le rejoins pas est :
"Là où le bat blesse, c'est qu'il oublie de dire qu'aucun de ces points ne dépend du résultat au referendum. Que le oui ou le non l'emporte, ces points, s'ils existent, viendront à l'ordre du jour du gouvernement."

Si ces points en dépendent.

Fulcanelli

A mon avis, le débat a perdu la raison, notamment sur cette notion de plan B ou C ou T ou je ne sais quoi. D'où vient d'une part cette irrationnalité visant à décréter qu'il n'y a pas de plan B, autrement dit, aucune discussion possible, comme s'il s'agissait d'un décret d'une instance supérieure, avatar du Léviathan de Hobbes. Car c'est bien cela qui est présupposé. Et d'autre part cette obsession du plan. Personne n'a eu l'idée de suggérer que véritable ressort ce sont les hommes de bonne volonté pour rediscuter.

Mais tout est cohérent. Plus de bonnes volonté et l'Europe qui s'en remet au fantome du Léviathan. Eh bien, si c'est ça l'avenir, autant dire que OUI ou NON, l'Europe politique est foutue. Alors, autant y aller pour le NON. Au moins, on ne passera pas pour des CONS

Eviv Bulgroz

@hugues j'ai du mal à me remettre de mon hilarité

@babel

Arrête les combats d'arrière garde. Si tu ne comprends pas les enjeux ni les règles démocratiques, ok mais ne m'assène pas "auriez vous entendu parlé de la pression des urnes, de la politique et autres droles de comportements du genre humain ? Non ?" quant on cause d'un opportuniste qu'il faut renvoyer dans les placards de l'histoire. Cette élection n'est pas le moment de combattre Chirac (ni de plébisciter Fabius oppps...)pour de multiples raisons, dont une essentielle : C'EST UNE ELECTION QUI CONCERNE LES REGLES SUPRA-NATIONALES. Merde. Imagine que chaque petit peuple vaguement xénophobe agisse comme nous allons le faire : on est pas content alors on emmerde les autres.

C'est à desepérer du genre humain, parfois.

alphab

appel à témoin : quelqu'un aurait t il vu le plan T, ou B ou C ou même D !?

http://le-meilleur-du-oui.net/

tonton fernand

on s'en fout de vos plans de merde
la correction arrive, 2 sondages a 53% OH OUIIII,
pour les frigides
quand on m'en fais trop je correctionne plus, j'disperse je ventile

jmoulin

@tonton fernand


->>>> TOUTE l'Histoire du Plan B - Les pionniers : Le "planisme", une idéologie fasciste française née dans les rangs socialistes :
->>>> http://planb.hautetfort.com/

Nade

Hugues
"l'ultra-libéralisme chiraquien"

... pfr..pfrrr... MUAHAHAHAHAHAHAHAAHAHAAHAHAAHAHAAHAHAAHAHAAHAHAAHAHAAHAHAAHAHA
...
désolé j'ai pas pu me retenir , elle est trop belle celle là .

wesson

Et qui gagne le point godwin avec les félicitations de l'assistance ?

C'est jmoulin !

pikipoki

@ Wesson

Je n'aime pas beaucoup le coup du point godwin.
D'ailleurs je vous rappelle qu'il est à double tranchant car si d'un côté (celui que vous adoptez ici) il sert à démontrer une dérive absurde dans un discours, il peut aussi se retourner contre celui qui le brandit et qui parfois se cache derrière pour ne pas avoir à traiter une question qui mériterait attention.

L'Europe précisément s'est construite, en grande partie sur les ruines de la seconde guerre mondiale avec comme objectif de rétablir une paix durable sur le vieux continent. Il n'est donc pas aussi risible que ça de ré-évoquer cette période...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.