« Alter ego | Accueil | Choc des cultures »

19 mai 2005

Commentaires

Quoique

>Mais c'est dingue : personne ne dit que le oui est obligatoire.<

OUI Eviv :-))

http://www.liberation.fr/page.php?Article=296973

Fabien

"Mais pourquoi il y a eu un referendum pour décider et non pas simplement consultatif si le OUI est si obligatoire ????"

Je ne dis pas que le oui est obligatoire; je considère simplement qu'il y a une contradiction entre vouloir pursuivre la construction de l'Union européenne et voter non. L'Europe s'est toujours faite par étapes succesives; et on ne voit pas en vertu de quoi elle pourrait aujourd'hui se faire d'un coup!

En revanche je respecte tout à fait le non, de ceux qui veulent une autre europe, basée soit sur l'économie collectiviste, soit sur les nations. Mes ces 2 hypothèses ont , je le crois montré leurs limites par le passé...

Clémence

réponse à Fabien un peu plus haut.

C'est Clémence, j'entends bien-sûr tes arguments mais la critique que je vais te faire tu as du l'entendre déjà plein de fois: à quoi ça sert d'adopter un texte si c'est pour le réviser ?

Non franchement je ne crois pas beaucoup aux possibilités de révision, on en parle beaucoup parce qu'elles rassurent. Et c'est vrai que pas mal de gens ont l'impression d'être engagé sur une autoroute dans laquelle il n' y a pas de sortie, une sorte de "marche ou crève" si on veut... mais je crois que si on arrète pas pour autant de marcher ensemble on peut quand-même réduire la vitesse. Ou se poser sur une aire de repos pour repartir ensuite. (la reine de la métaphore !)

ET à propos, du devoir de mise en oeuvre d'une politique sociale, là tu as tout-à-fait raison dans le sens ou beaucoup reste à faire, mais il ne faut pas oublier que la plupart des décisions prises par le gouvernement relèvent de simples transpositions en droit national des directives européennes. Alors là comment on fait si on est pas souverain (indépendant des querelles entre partis) et informé pour pouvoir juger des institutions à blanc, de manière théorique, pour pouvoir les considérer elles rien qu'elles?
(j'espère que je suis compréhensible...)

Dernière chose, je pense qu'il faut pas préter attention à la récupération par les partis politiques, c'est de la politique politicienne. Et je trouve même assez sain toutes ces scissions, fractures au sein des partis (non pas que je sois une activiste anarcho qui veut tout faire péter), mais ça prouve qu'il y a un vrai débat contradictoire, et surtout ça prouve bien qu'il porte sur le texte et rien que le texte qui se place au dessus des intérets à court terme des partis.

tarek

Soirée avec 2 chirurgiens, 1 prof d'allemand, 1 inspecteur des écoles, 1 responsable d'organisme de veille industrielle européenne, 1 responsable d'organisme d'échange d'étudiants européens, 1 patron de PME élu à l'assemblée d'une CCI.

Couleurs politiques : socialistes, centre gauche, UDF.

Non au référendum : 100%

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.