« Conséquences d'un non français (2) | Accueil | Une bouffée d'air frais »

20 mai 2005

Commentaires

foxapoildur

Le discours de ce type est sans intérêt. Qu'il s'intéresse un peu aux working poors de son pays avant de nous infliger ses leçons de morale douteuses.

Je change donc de sujet:
Sur le blog du monde à propos des aides publiques:

Oui, elle sont possibles à condition d'être autorisées par la Commission qui pose ses conditions. Exemple : la SNCF. Le 2 mars 2005, la Commission a ainsi donné son accord à une aide de l'Etat d'un montant de 800 000 euros pour premettre à la SNCF de restructurer le trafic marchandise par rail. Mais elle a soumis cette autorisation à deux conditions suspensives : que la France s'engage à ouvrir le marché du fret à la concurrence des opérateurs internationaux avant la fin 2006 ; que la SNCF s'engage à réduire de 10 % en trois ans la volume de marchandises transporté par rail.

Voilà comment, y compris par le mécanisme des aides publiques, la Commission parvient à imposer la privatisation progressive des services publics. Voilà comment sont prises en considération les exigences de protection de l'environnement : en favorisant la route contre le rail. Un premier contrat de fret ferroviaire entre la France et l'Allemagne a déjà été attribué à une société privée, Connex.

On peut continuer à faire de grandes déclarations généreuses sur l'Europe. La réalité quotidienne construite par les textes actuels et qui sont repris intégralement par le projet de Constitution européenne leur apporte un démenti clair.

D'autres exemples ? Le 2 mars 2005 - oui, 2005 - la Commission a recommandé à la France de mettre fin aux exonérations fiscales en faveur du secteur mutualiste sur les conventions pour les risques non maladie au motif que ces exonérations constituent des aides d'Etat de nature à favoriser les organismes à but non lucratif au détriment des compagnies d'assurances. Sans commentaires.

pikipoki

J'ai cherché sous quel sujet je pouvais proposer ce lien (article que je trouve assez rigolo), et j'ai posé qu'en terme de choc des cultures, c'était pas mal.

Voilà des gens qui font pour le moins preuve d'imagination pour intéresser leur peuple à la politique!

;o)

http://fr.news.yahoo.com/050520/202/4f6d2.html

Cédric de J.

@foixapoildur

> Le discours de ce type est sans intérêt.

Pas du tout d'accord: il montre très bien qu'au RU, l'opposition au traité est à peu près à l'exact opposé de l'opposition française, et c'est exactement pour ça qu'une renégotiation favorable à la France est à peu près impossible. Va défendre au près des anglais l'idée de Fabius d'une constitution européenne modifiable à la majorité! lol

Comme je l'ai dit dans un précédant sujet, je fréquente un forum politique avec beaucoup d'anglais. Tenter de défendre en même tant la constitution contre des attaques du genre de celle de Johnson et contre celles du "non" de gauche français demande pas mal de gymnastique intellectuelle, mais au moins ça donne un sens des perspectives ;-)

M_Spock

J'aime beaucoup le "We can't both be right. One of us must be mad". On dirait que ce monsieur vit dans un monde à part : sur 2 positions, il y en a nécessairement une bonne et une mauvaise. Que le monde serait simple s'il fonctionnait comme ça.

George, the clown-in-chief

Hi, this is your "favorite" monkey
Pardon... allo, "inteligent" gauche française,

Thank you very... sorry, merci beaucoup par votre decision de supporter le "NON".
My clowns at CIA... hummm, I mean... mes agents ne peut faire meilleur que vous pour detruit, I mean construire, l' Europe,... mes "chers" friends.

Yours thankfully,
George, the monkey-in-chief at Washington, DC

PS - Respects de mon marie Jeff, pardon... LAURA.

Eviv Bulgroz

@cedric

"l'idée de Fabius d'une constitution européenne modifiable à la majorité! lol"

Oups je n'ai pas suivi tout le fafa ces temps-çi, il a vraiment osé cela !!!!! Mais personne n'en veut. C'est dangereux pour TOUTES les spécificité locales (genre laïcité...). Pour le coup nos Cassen/Besancenot/Lordon hurleraient à la haine de l'état français qu'on va détruire pour un modèle ultra-mega-à donf-libéral sans rien pouvoir faire. L'étranger est méchant et pervers, sous couvert de plus de démocratie, vote à la majorité, il tente ainsi de mettre à bas 3 millénaires de civilisation supérieur. Je suis sur qu'ils ont un plan (B ?) pour dépecer les restes de notre SNCF et nous piquer nos TGV et minitels...

Fulcanelli

Cette position de la droite libérale anglaise ne me surprends pas. Madelin devrait lui aussi être contre et si on va sur le site de liberaux.org, on verra qu'eux aussi sont contre le TCE parce qu'il protège trop avec des règles sociales

Rolling Pat

Pour @cedric

> "l'idée de Fabius d'une constitution européenne modifiable à la majorité! lol"

Majorité des 5/6 CQFD

[...]
Je demande donc un texte révisable à la majorité des cinq sixièmes.
[...]

C'est ici : http://www.20minutes.fr/journal/recherche/pop_article.php?ida=50960&mot=Fabius

Starkadr

""J'aime beaucoup le "We can't both be right. One of us must be mad". On dirait que ce monsieur vit dans un monde à part : sur 2 positions, il y en a nécessairement une bonne et une mauvaise. Que le monde serait simple s'il fonctionnait comme ça.""

Il a oublié la 3ème et la plus logique, à savoir que les 2 positions soient fausses. :)

Philippe

L'UK, c'est le coucou libéral qui vient pondre ses oeufs dans le modèle continental défendu par la france colbertiste, le capitalisme rhénan, et les soc dem nordiques.

Si ce n'était pas grave de conséquence, on pourrait presque sourire à la la lecture que fait le Parement EU
de la politique sociale de l'union :
http://www.europarl.eu.int/facts/4_8_6_fr.htm

"le traité de Rome comportait de rares dispositions à caractère social, d'ailleurs disséminées... et constituait un épiphénomène...
épiphénomène ? est-ce que j'ai une gueule d'épihénomène ?

en matière de politique sociale, les années 1980, contrairement aux années 1970, n'ont pas été marquées par une grande activité...

À Strasbourg, en décembre 1989, les chefs d'État et de gouvernement de onze États membres, à l'exception du Royaume-Uni, ont adopté la "Charte communautaire des droits sociaux fondamentaux des travailleurs
ONZE ? vous avez dit Onze ? comme c'est bizarre...
Juste une anecdote, parmi la foultitude de docs, lois, traités conventions, j'en passe, disponibles sur les sites de l'UE, la dite charte n'est dispo QUE sous la forme de 22 fichiers tif !!!
http://www.info-europe.fr/document.dir/docs.dir/do0164.dir/DO016432.htm


...deux séries de règles s'appliquaient dans le domaine de la politique sociale: les dispositions du traité CE, valables pour l'ensemble des quinze États membres, et l'accord annexé au protocole n· 14 sur la politique sociale auquel le Royaume-Uni n'a pas souhaité souscrire.


L'outil de définition à minima des droits sociaux existe, ça s'appelle Charte Sociale Européenne CSE
http://conventions.coe.int/Treaty/FR/Treaties/Html/163.htm

Toute la "vieille europe" l'a ratifié, sauf... devinez qui ?
(mais bon l'allemagne non plus et là ça demande des explications que je n'ai pas)

Etat des ratifications
http://conventions.coe.int/Treaty/Commun/ListeParGroupe.asp?GR=1&MA=4&CM=15&CL=FRE

Si vous voulez avoir une idée de l'étendue du "foutage de gueule" -pour parler français- que repésente la Charte du TCE, amusez vous comparer ses articles sociaux et la CSE, en gardant bien en tête que les articles de la charte TCE sont des "reprises" accrochée à la CES via les expliquation fournies sur la partie II...

Bref, l'Europe Sociale est la cinquième roue de la charette - tres exactement le n° 8 dans la liste des politiques communes, apres la PAC, la pêche, la forêt, les transports.

Les anglais s'y opposent systématiquement ? et bien allons au clash !

La france des annèes Beregovoy s'est tapée des centaines de milliers de chomeurs, prix a payer pour coller au monétarisme allemand et atteindre les critères de convergence.
Et maintenant on serait incapable de fixer des minimas sociaux ? de qui se moque-t-on ?

Quand au succès de la "cool britannia" -oui, c'est un slogan blairiste, décalqué sur le fameux rule britannia- de m. Johnson, cela me fait doucement rigoler. Des services publics à l'abandon (vous avez vu le navette paris-londres se trainer à la vitesse d'un tortillard quand elle arrive sur le sol grand breton ?)
Des travailleurs condamné à des horaires déments pour arriver vivre (je connaissais un postier britannique devant bosser 60h.semaine pour arriver à un salaire semblable aux notres)

Et cerise sur la gateau, lors d'un débat de campagne, une anglaise regardant blair droit dans les yeux et lui expliquant qu'elle s'était arraché des dents ELLE-MEME faute de place dans les services de santé.


Philippe

PS au post précédent -
aujourd'hui dans le monde un excellent article de Kervasdoué, ancien directeur de l'AP, sur la santé publique selon les pays... assez édifiant et pas très brillant pour ce qui concerne les USA, qui dépensent 2 FOIS PLUS que nous par tête et voient 40% oui, je dis bien 40% de la population se trouver sans couverture soc à un momment ou autre sur une période de deux ans.

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-651556,0.html

candide

"Exemple : la SNCF. Le 2 mars 2005, la Commission a ainsi donné son accord à une aide de l'Etat d'un montant de 800 000 euros pour premettre à la SNCF de restructurer le trafic marchandise par rail. Mais elle a soumis cette autorisation à deux conditions suspensives : que la France s'engage à ouvrir le marché du fret à la concurrence des opérateurs internationaux avant la fin 2006 ; que la SNCF s'engage à réduire de 10 % en trois ans la volume de marchandises transporté par rail."

Est ce qu'un oui-iste peut commenter cet exemple de foxapoildur? Tout en commentant le fait que des plate formes multimodale fleurissent en veux tu en voilà, et que l'A1 qui relie paris à lille est une départementale qui jouxte une camionroute à deux voies. Sans compter le doublement du traffic poids lourd prévu d'ici 10 ans dans le cadre de l'ouverture aux pays de l'est.

votre exposé devra bien entendu inclure un paragraphe sur le développement durable et l'écologie. :D

Emmanuel

@Philippe : "Toute la "vieille europe" l'a ratifié, sauf... devinez qui ?
(mais bon l'allemagne non plus et là ça demande des explications que je n'ai pas)"

Le Royaume-Uni a signé et ratifié la première Charte sociale. Et oui, la question se pose : que fout l'Allemagne???

"Et cerise sur la gateau, lors d'un débat de campagne, une anglaise regardant blair droit dans les yeux et lui expliquant qu'elle s'était arraché des dents ELLE-MEME faute de place dans les services de santé."

Le système anglais de santé est quasi-intégralement financé par l'impôt sur le revenu, les médecins de ville y sont fonctionnaires de l'Etat. C'est ça le problème?

@"assez édifiant et pas très brillant pour ce qui concerne les USA, qui dépensent 2 FOIS PLUS que nous par tête et voient 40% oui, je dis bien 40% de la population se trouver sans couverture soc à un momment ou autre sur une période de deux ans."

Quel rapport?

Emmanuel

@Candide : le moins 10% concerne la *SNCF*. Qui n'est pas le seul opérateur sur le marché. Le but est justement de faire de la place aux autres...

Tout cela ne nous dit absolument rien sur l'évolution du volume total de marchandises transportés par France.

Je rappelle que ce n'est pas la Commission qui impose l'ouverture du marché ferroviaire à la concurrence, mais les Etats qui ont approuvé des textes en ce sens...

RilaX

Cet objectif de 10% de reduction me parait fausser un peu la concurrence libre.
Pourquoi devrait-on forcer un operateur a baisser le volume de transport ? Pour qu'il ai moins d'argent ?
Quand france telecom a été ouvert a la concurrence lui a t'on demandé de faire en sorte d'avoir 10% de communications en moins sur leur reseau ? NON ! C'est du grand n'importe quoi.

Emmanuel

@RilaX : "Cet objectif de 10% de reduction me parait fausser un peu la concurrence libre."

Les 800 millions d'euro d'aide d'Etat faussent pas mal la concurrence aussi. Le but est d'équilibrer les deux pour ne pas que cette aide soit un moyen d'accorder un avantage indu à la SNCF pa rapport à ses concurrents. C'est si difficile que ça à comprendre?
http://europa.eu.int/rapid/pressReleasesAction.do?reference=IP/05/232&format=HTML&aged=0&language=FR&guiLanguage=en

Philippe

@emmanuel

euh... désolé je le pensais évident ce rapport.
le libéralisme que l'on nous présente comme le summum de l'efficacité conduit à plus de dépense, moins de couverture, et moins de services rendus.

Plus de dépenses parce qu'il est de l'intéret des fournisseurs de vendre le plus possible et le plus cher possible. Ce qui en terme de santé, signifie plus de prescriptions médicamenteuses, et en terme d'intervention chirurgicales une tendance à les systématiser même quand elles ne sont pas indispensables.

Que ce soit santé, energie, transport, le résultat est tjrs le même apres privatisation ou adoption des regles de gestion privée : le niveau baisse...

Puisque nous y sommes, comment le surcout de la rémunération des actionnaires pourrait-il conduire à plus d'efficacité ?

La rémunération du capital est un parasitage inutile et néfaste quand il s'agit du bien commun.

Et le service rendu aux usagers décroit quand les règles du privé sont à l'oeuvre.

-Perte de la transparence des prix. Pouvez vous me dire ce que coute un appel telephonique ? (dans l'indice des prix, la formule mathématique permettant de prendre en compte ces dépenses fait une page !)

-Perte de la qualité de service : remplacement des services de renseignements par un dédale de menus vocaux. Deshumanisation des services - telephonez au 12 , vous verrez ce que je veux dire -

-Perte de la motivation citoyenne. Le plus humble postier, facteur, gazier, cheminot, si il n'est pas payé cher, a conscience de rendre un service à la collectivité.

Souvenez vous des dégats occasionnés par les 2 tempêtes de fin décembre 1998 (ou 97 nsp) ou en qlq jours et en pleine période de vacance ou de fêtes familliales, les électriciens mobilisés 24/7 ont rétabli le service. Vous pensez franchement qu'il peut exister une boite privée capable de ça ?


Tout bien réfléchi, la mise en concurrence du non lucratif avec le privé à laquelle on veut nous forcer me scandalise profondément.

Pas spécialement religieux voire même carrément athée, j'ai pourtant une morale, d'inspiration chrétienne, pour tout vous avouer.

Une morale qui privilégie la coopération entre les hommes plutot que leur opposition. une morale qui valorise la gratuité, le don, comme étant ce que nous pouvons faire de mieux pour nous élever, nous accomplir.

Finalement bien au dela de tel article, protocole ou déclaration, ma raison profonde de m'opposer à ce traité c'est ça :

Il définit un choix de société qui est profondément étranger à ma morale.

Emmanuel

@Philippe : j'ai bien compris que vous n'appréciez pas beaucoup la fourniture de services publics par des entreprises privées, mais ce n'était pas la question.

La question était : pourquoi la méchante Commission pousse-t-elle la France à ouvrir son marché du fret ferroviaire? Et la réponse est : parce que la France s'y est engagée. Je ne conteste à personne le droit de dénoncer ce choix mais qu'on arrête de nous faire croire qu'en l'espèce c'est la Commission qui prend des mesures arbitraires.

Juste un truc : "La rémunération du capital est un parasitage inutile et néfaste quand il s'agit du bien commun."

Et l'entreprise publique, elle ne le rémunère pas, le capital?

Nade

y'en a encore qui confondent libéralisation et privatisation...

Philippe

@emmanuel

1) mon post précédent n'était pas une réponse à cette question, juste un développement à partir des infos données par Kervasdoué sur les privatisations en général...

Cela dit les responsabilités sont partagées. Certes les états ont accepté ce mode de délégation et les texte le régissant, mais contrairement à ce que l'on entend le dogme libéral n'était pas présent à Rome.

A l'epoque, en plein modèle keynesianiste, c'était juste une protection contre les ententes. et ce sont effectivement nos amis anglais qui ont commencé dans les années 80 à utiliser ce cadre en le lisant de manière, comment dire, plus résolue...pour ne pas dire absolue. Il y a eu une dérive insidieuse, s'installant petit à petit au coeur de la machinerie bruxelloise.

Dérive renforcée par la "victoire idéologique" des années 80, ou le l'école libérale a réussi à se poser comme représentant l'unique methode "raisonnable" d'aborder les affaires du monde.

Cela dit, effectivement les dégroupages service/réseau ont été décidés par les états, pas par la commision toute seule. Mais cela ne me rend pas la chose plus sympathique pour autant...

C'est d'ailleurs ce qui est assez chagrinant avec les mécanismes européens. L'ambiguité comme règle de conduite (ck bolky, appelons le bolky, c'est plus court et finalement pas très loin de bolcho- mais excusez moi, je m'égare...), la validation des décision après coup quand tout est déjà plié - un peu ce que nous vivons aujourd'hui - qui a entre autres choses permis de modifier profondément la nature de l'UE en l'élargissant sans que nous n'ayons à nous prononcer - je ne décolère pas à ce sujet ;( cette affaire constitue un abus de pouvoir caractérisé... -


2)ben justement non, quand c'est une aide d'état, ça équivaut à une augmentation de capital non rétribué.
et c'est d'ailleurs ce qui chagrine les gardiens du dogme, ça fausse la concurrence :)

Philippe

@nade
y'en a encore qui jouent sur les mots


wesson

Ben moi c'est l'angleterre qui me fait réagir.

Pour y avoir séjourné quelque temps, ce qu'il s'y passe sous la direction d'un pseudo homme de gauche est vraiment sidéral.

la fameuse procédure d'opt-out: L'employé déclare à l'embauche que la réglementation du travail ne s'applique pas à lui. En clair, le contrat ne suit pas la loi, il la redéfinit. Les clauses illégales dans la législation deviennent légales parce que tu les acceptes librement. La supériorité du contrat sur la loi quoi !

Le chomage: Pour réduire les chiffres, le gouvernement a inventé un handicap au travail - cad les inaptes - sur des critères compliqués, notamment la durée du chomage. Ceux-là recoivent une pension, et surtout ne sont pas comptés dans les statistiques des chomeurs. Et hop, 2 millions de chomeurs en moins ...
Ensuite, un célibataire touchera 85 €/ semaine, quelque soit son salaire en activité. Et pas de régime de faveur, les artistes n'ont qu'a faire loufiat dans les cafés pour s'en sortir ! Et pour finir, si tu bosses 4 heures dans le mois, ben tu es plus chômeur. Dans ces conditions là, c'est certain qu'il est difficile d'avoir du chomage de longue durée.

Les syndicats: Ils n'existent plus, Thatcher a mis bon ordre à la chienlit (!). Il n'y a pas de législation pour embaucher ou virer quelqu'un (embaucher coute 75 livres de caution, et virer coute rien). Le salaire moyen est à 9€ / heure environ - et aucune obligation de payer la sécu ou la retraite. Le salaire minimum qui avait été supprimé vient d'être rétabli à un niveau ridiculement bas.

La santé: Tout va bien. Il faut 1 an pour se faire opérer dans les structures publiques, même d'une opération bénigne, et 3 ans d'attente pour un rendez-vous avec le dentiste. Et dans le privé, les prix sont insensés, même pas à la portée des classes moyennes.

Les impôts et la répartition des richesses: Le taux marginal d'imposition est tombé de 98% à 40% (contre environ 60% en France, compte tenu de la csg), ce qui n'empèche pas 17 millions d'Anglais de vivre en dessous du seuil de la pauvreté. 40% de la surface du pays appartient à la noblesse anglaise (moins de 1 pour mille de la population), dès qu'un anglais a un peu de pognon, il vient émigrer principalement dans le sud de la France.

Les médias: Ils y sont encore plus concentrés qu'en France, et exemplaires de ce que l'on peut voir de pire. En gros tout appartient à Rupert Murdock, le sympathique propriétaire de fox news entre autres. La BBC résiste encore un peu, mais a reçu des coups très dur récemment, et est en voie de mise au pas.

La politique: Elle s'est aussi cristallisé autours des extrémistes - certains politiques ont des discours à faire passer Le Pen comme un aimable gauchiste. Dans ce contexte là, pas étonnant que Blair ait pu paraitre comme la moins pire des solutions. L'argument majeur de toute campagne électorale est le prix de la bière.

Et pour finir, Londres est encore un aimable repère à mouvements extrémistes et/ou terroristes, notamment grâce à un secret bancaire élevé au rang de droit de l'homme, et qui a permis de financer sans risque bien de grouillots terroristes.

Bref ce tableau relativise un petit peu l'interêt que je porte aux élucubrations d'un député Anglais, comptable de fait de cette politique là. Ce pays à fait un choix de société que je ne veux surtout pas voir s'appliquer en France.

Emmanuel

@Philippe : il est évident qu'une grande vague libérale a parcouru les Etats européens, France comprise, dans les années 1980. Vague qui s'est poursuivie dans les années 1990. En même temps, les industriels français gueulaient déjà dans les années 1960 contre l'abolition des frontières intérieures du marché commmun. Et la jurisprudence de la CJCE au sujet des "effets équivalents" (cf Cassis de Dijon) ne doit pas grand chose aux Anglais.

"quand c'est une aide d'état, ça équivaut à une augmentation de capital non rétribué."

Certes. Mais 1. ce n'est pas le mode principal de levé de fonds des entreprises publiques 2. l'Etat peut accorder des subventions aux opérateurs de service public, pour peu qu'il n'en favorise pas un a priori.

"et c'est d'ailleurs ce qui chagrine les gardiens du dogme, ça fausse la concurrence"

Dogme ou pas, la Commission est gardienne des traités et veille à la mise en oeuvre effective de la législation européenne. C'est assez désagréable quand on regrette la règle initiale, mais c'est le rôle de la Commission.

Eviv Bulgroz

@wesson

Pas le temps de tout rechercher donc imprécis et incomplet :

- on a enlevé des comptes du marché du travail un certain nombre de personne en France, aussi notamment par le RMI. Et d'autres pensions et manipulations.

- Faut arrêter de confondre la situation sous Tatcher et maintenant : le gouvernement a foutu une tonne de pognon dans les hôpitaux et ça s'est amélioré considérablement, semblerait il.

-le smic anglais (qui a été crée en 1999) est supérieur au français, non ? Ok le niveau de vie aussi.

-Les tonnes d'immigrés (et de français, je ne parle pas là des chirurgiens....) qui vont bosser en Angleterre sont des fous inconscient

Alors je défend pas ce modèle, mais ne pas en rajouter trop, ce n'est pas crédible. blair à une politique de type Keynes, plus qu'ultra-libéral.

Pour vous énerver :

http://hugues.blogs.com/commvat/2005/03/lhorreur_conomi.html

-pour conclure je trouve Londres vachement plus vivant que Paris, et n'aurais pas de pb de job si l'exil m'était possible.

Quoique

J'ai pas bien compris :
les grands bretons ils ne sont pas une exception, ils ont l'euro ?
sans l'euro on peut pas voter pour le TECE ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.