Rechercher



  • Recherche Google
    Web Publius

Statistiques


« Quelques remarques d'ordre juridique sur l'empilement des traités | Accueil | Arrêt sur Images - pour continuer au-delà de l'émission »

30 avril 2005

Commentaires

Benoit

Même dans la présente note il est difficile de s'y retrouver. Jusqu'à quel point les adjectifs sont-ils retournables ? Qui sont ces gens dont on n'a pour la plupart jamais entendu parler ? À force de faire de l'ironie ça tend à la private joke.

Enfin, ça force au moins à lire les articles qui sont derrière à cause du gros "hein ?" initial :) Mais je ne suis pas sûr que tout le monde ira aussi loin.

Philippe.

L'électeur de gauche se demande ce qu'est ce Mont Pèlerin dont Val serait membre....

Damien

@Philippe :

Le Mont Pèlerin est une association à la gloire de Friedrich A. Hayek.

babr

c vrai que ça fait un peu "private djaukk", mais il faut ajouter à cette liste le social libéral A.Lipietz, le socialtraitre T.Negri, l'avis de la présidente du PDS (parti néo communiste allemand) pour le OUI. sans parler de Ph. herzog, ancien eurodéputé communiste, qui est pour le OUI.
c'ets sans compter sur la horde social traitre, élitiste et antidémocrate que sont l'immense majorité des syndicats européens.

dans le NON, il y a en effet The Economist, dont l'honorable représentant est en France .....Madelin, qui est aussi pour le NOn, soit dit en passant.

comme quoi.....on peut etre altermondialiste et etre pour le OUI, comme on peut etre ultralibéral et pour le NON.

Eviv Bulgroz

Et on va simplifier le débat en disant que Hayek est une tête de Turc du brillantissime S. Halimi. S. Halimi et P. Val ne sont pas par ailleurs les meilleurs amis du monde.

Bon on retourne dans le private joke là :-)

Emmanuel

Tiens, j'avais quand même tendance à penser que les électeurs de gauche tendance altermondialiste connaissaient un peu Charlie Hebdo, Alter Eco et Emmanuel Todd. Et que le Diplo avait beaucoup fait pour faire connaître le Mont Pèlerin aux masses populaires (tout le monde n'aurait donc pas lu le très fouillé bouquin de Keith Dixon sur les "Evangélistes du marché", aux éditions Liber-Raisons d'Agir?)

Quant à Jacques Calwé, c'était une star incontournable des Guignols à une époque : je suis si vieux que ça?

Pour info, Madelin vote "oui", certes du bout des lèvres.

Emmanuel

Une précision : je trouve effectivement, sans aucune ironie, que les raisons exposées par Calvet (l'Europe n'a pas tenu ses promesses économiques) sont beacoup plus convaincantes que celles de Todd (Sus à l'empire américain! Vive le protectionnisme européen!).

babr

Madelin dit non : il est libéral

Puisque l'on entend dire sans répit que le traité constitutionnel serait «
libéral », l'opinion d'Alain Madelin et de ses amis devrait être examinée
avec une attention toute particulière. Car qui mieux que lui, en France,
incarne le libéralisme le plus pur ? Et qui d'autre que lui s'en revendique
aussi fièrement ?
Madelin appelle les libéraux à voter non

Voilà son jugement sur le traité : « le texte n'est pas libéral car une
constitution libérale verrouillerait les dérives éventuelles vers un
super-Etat européen », ajoutant que la constitution est « plutôt moins
libérale que le traité de Nice » et que ce renforcement de « la politique
dans l'Europe » se faisait « au détriment du marché économique ».

Ce n'est pas tout. Car sur le site Internet de son courant « cercles
libéraux », il précise son analyse, qui devient un appel aux libéraux à
voter non : « en donnant plus de poids aux politiques pour accélérer ou
freiner les réformes libérales, il n'est pas faux de dire que la France
frileuse et antilibérale d'aujourd'hui pourra utiliser ces freins que lui
offre la constitution ».

Madelin poursuit, en gommant toute ambiguïté : « la victoire du non
n'ouvrirait pas de crise institutionnelle car le traité de Nice resterait
en vigueur et permettrait la poursuite des politiques de libéralisation en
Europe ».

Il va même encore plus loin : « La victoire du non affaiblirait la
politique française en Europe, celle qui freine les réformes nécessaires à
notre compétitivité, celle qui prend fait et cause pour les
altermondialistes, celle qui propose de taxer le kérosène des avions, celle
qui tors les contraintes du pacte de stabilité pour s'autoriser à endetter
un peu plus les générations futures ». C'est sans équivoque, non ?

(en gros, Madelin pense NON, appelle à mots couverts à voter NON sur son site, avec ses amis. et dit qu'il va voter OUI,pour permettre au NON de passer, sans faire peur)

Eviv Bulgroz

Je ne serais pas si dur avec E. Todd. Il est contre la globalisation et pour une Europe forteresse protectionniste. Je ne suis pas sur que ce soit un choix économique judicieux (ni même généreux). Mais on peut bien sur en discuter.

Du moins il ne fait pas semblant de confondre l'OMC et l'UE, libre-échange à l'intérieur (condition sine qua non de la construction, il ne s'agit même pas de "doctrine" économique dans ce cas de figure) et libre-échange à l'extérieur de l'Europe. Argument assez fallacieux et malhonnête de certains tenant du non de gôche (qui déguise mal une prise de position souverainiste). Bon je c'est mon dada alors je ne peux applaudir que des 2 mains quand je lis ça, même si il défend des options économiques différentes des miennes :

".Or il me semble que cette focalisation sur le libre-échangisme, qui a toujours fait partie de la construction européenne, manque de sincérité. A vrai dire, je suis aujourd'hui en opposition stratégique avec le non de gauche. Dans l'univers qui s'annonce, on ne peut confondre l'ultralibéralisme avec l'économie de marché. (...)

Oui, seul le protectionnisme permettra d'éviter la pression extérieure sur les salaires ouvriers. Mais ce protectionnisme n'a de sens qu'à l'échelle européenne. Ils sont assez étroitement et traditionnellement français (...)

Et les postures du genre "Nous voulons l'Europe mais pas celle-là" sont fragiles, car elles ne proposent pas d'autre projet européen (...)

la construction d'une entité méta-nationale aboutit à la création d'un marché intérieur uniforme dans lequel il faut abolir les barrières douanières, comme la Révolution française l'a fait dans ses provinces."

Au moins il y a une cohérence.

alain P.

Madelin et ses amis appellent à voter oui
http://www.cerclesliberaux.com/newsite/newcercles/article.php3?id_article=779

Au-delà de la pesée des avantages et des inconvénients, notre appel à voter « oui » est fondé sur les considérations suivantes :
- dans un monde en pleine évolution, le destin des peuples européens est mieux assuré s'ils s'unissent plutôt que s'ils se replient dans leurs égoïsmes nationaux. A cet égard le modèle d'union proposé par la Convention est le compromis le plus satisfaisant auquel on puisse parvenir aujourd'hui ; il est illusoire d'en espérer un meilleur ;
- l'Europe reste le meilleur outil de modernisation d'une France figée dans ses acquis ;
- un « non » interromprait une dynamique qui nous a été favorable et ouvrirait une période d'incertitude dont rien ne laisse prévoir que les idées libérales en sortiraient renforcées.

Certains essaient de faire croire qu'un vote positif sur la Constitution entérinerait d'une certaine manière l'entrée de la Turquie dans l'Union. Il n'en est évidemment rien, les deux sujets étant distincts, et la Constitution Française a été modifiée pour garantir que, le moment venu, notre peuple aura a se prononcer sur une telle décision.

Mais il n'agite pas les épouvantails débiles du vote Non que l'on subit à tour d'antennes ... et parfois de forums :)

zvezdo

tiens Emmanuel, tu peux rajouter à ta liste un édito du très gauchiste Wall Street Journal, ravi de la perspective du non, sur le mode, libérons enfin la parole, de Bagdad à Paris. Avec un compliment en coup de pied de l'âne contre Chirac qui s'est tiré une balle dans le pied, pour faire bonne mesure.

Fulcanelli

E Todd votera Oui, certes, mais pourquoi aurait-il voté Non ? Lui qui avait en visionnaire anticipé la chute de l'URSS, il aurait été bien inspiré de traquer les vices de la construction européenne et voir aussi une chute mais pas finale, un déclin. Mais Todd est idéologue sur ce coup, moins savant et plus partisan et en patriote européenne il joue le TCE.

Pour ma part, j'ai une grille de lecture non géographique mais sociologique ou mieux, philosophique. En fait, c'est utopique mon cas. Imaginer une alliance entre les Démocrates américains et une gauche offensive contre la pauvreté et le déclin spirituel ne me paraît pas jouable. Plus rien n'est jouable. Si, le 29 mai, je joue le NON. "Parce que je n'aime pas" ceux qui vont jouer le OUI.

Eviv Bulgroz

Ca tombe bien alors ;-)

Fulcanelli

""Ca tombe bien alors ;-)""

J'ai quand même mis les guillemets " "Parce que je n'aime pas" ceux qui vont jouer le OUI."

Attention de ne pas tomber à côté

Sinon, le protectionnisme et l'Etat providence n'ont plus aucun sens dans un système voué au profit. Pour être efficace, le modèle social se doit de sacrifier une partie des populations européennes, les mettre à l'écart ou bien les utiliser comme force de travail à vil prix. L'instinct de domination est de plus en plus présent et dévoile la nature de l'homme. Adieu les grand principes moraux, spirituels, esthétiques, philosophiques.

yannick

Donc si on n'aime pas Fulcanelli, il faut voter OUI ? ;o)

all

Je n'ai pas bien compris pourquoi vous qualifiez Jacques Calvet de stalinien.
Il a été mon patron à la B.N.P il n'avait rien d'un stal.

Fulcanelli

""Donc si on n'aime pas Fulcanelli, il faut voter OUI ? ;o)""

Tout dépend si on sait lire par dela les guillemets. Aimer c'est aussi avoir accès à la vérité, dixit Spinoza. Donc, si on ne m'aime pas au sens de Spinoza, c'est OUI mais si on ne m'aime pas au sens commun, c'est selon

sourcier

le NON est majoritaire et va gagner pour une raison :

le chômage et les piètres résultats économiques.

car en attendant, nous les jeunes on souffre.

et nous n'avons aucune politique conjoncturelle qui viendrait compenser des politiques structurelles qui sont, elles, dépressives.

Les pays hors de la zone euro ont gardé cette possibilité et réussissent mieux. C'est le cas du Royaume-Uni, du Danemark et de la Suède.

Gus

sourcier : le OUI est et a toujours été majoritaire chez les seniors et le cadres? Or, le taux de participation de ces deux catégories de la population est traditionellement, très élevé. Tout d'abord parce que le réflexe républicain est fort chez eux, ensuite parce que, généralement sédentaires, ils sont plus souvent inscrits sur les listes électorales que ceux qui déménagent tous les trois ans au gré de l'emploi.

Le débat sur la constitution européenne est avant tout une affaire de génération, qui transcende les clivages habituels. Le véritable enjeu est la participation, pas l'équilibre traditionnel entre les grands partis (qui sont, de toute façons, d'accord entre eux sur l'Europe).

Si tu veux t'en convaincre, renseigne-toi sur l'âge moyen des militants du PS et de l'UMP : il dépasse la cinquantaine.

Mais, à priori, puisqu'il n'y a pas de raison pour que la situation des actuels exclus s'améliore avec le temps, leur implication politique ira, inévitablement, croissante.

~laurent

> Gus
Il faudrait peut être interdire "aux vieux" de voter pour une constitution qui ne sera mis en pas mis application avant 4 ans (voir plus pour certaines dispositions) ... enfin cela n'engage que moi ;-)

Starkadr

Article IV-447
Ratification et entrée en vigueur

2. Le présent traité entre en vigueur le 1er novembre 2006, à condition que tous les instruments de
ratification aient été déposés, ou, à défaut, le premier jour du deuxième mois suivant le dépôt de
l'instrument de ratification de l'État signataire qui procède le dernier à cette formalité.

Gus

Starkadr: C'est tout à fait exact : l'actuelle Commission Barroso (vous savez, le monsieur interdit d'antenne en France ? Vous voyez qui c'est ?) disposera d'un cadre juridique clarifié pour exercer le pouvoir de définition du champs des "services d'intérêt général" (économiques ou non) dont elle disposait déjà avec Amsterdam (selon vous, le livre blanc sur les SIG de la Commission a-t-il été écrit sans légitimité de celle-ci à parler de ce sujet ?) dès 2006. Par contre, selon le protocole 34, les règles de majorité applicables (et un bon paquet de règles institutionnelles) resteront celle de Nice jusqu'en 2009.

Nous verrons donc ce que la Commission Barroso proposera sur ces deux domaines que sont l'école et l'hôpital.

Par exemple, faites-vous partie de ceux partisans du OUI qui pensent que la mise en oeuvre de la "concurrence libre et non faussée" fait obstacle, en fait ou en droit, à la "mission" de l'école ou de l'hôpital ? Et si par hasard vous pensez que oui, à qui irez-vous l'expliquer et comment dès 2006 ?

babr

@laurent : belle théorie ! on devrait donc interdire à tous les vieux de voter car ils ne verront pas tous le résultat de leurs votes!? génial ! quelle solidarité ! quel esprit de la citoyenneté et de la société !

@all : tout ceci était du SECond DEGRE !!

@sourcier et fulcanelli : arretez de diaboliser l'enjeu, en en faisant un enjeu intérieur. le résultat sur le plan intérieur : Chirac restera, et la droite avec, jusqu'à 2007. tout comme il est resté après les régionales, les cantonales, les européennes. et puis tu veux quoi sourcier ? qu'on abroge l'Euro ? bravo ! quelle intelligence !

attention ! autre moment d'anthologie de Fulcannelli :


"Sinon, le protectionnisme et l'Etat providence n'ont plus aucun sens dans un système voué au profit. Pour être efficace, le modèle social se doit de sacrifier une partie des populations européennes, les mettre à l'écart ou bien les utiliser comme force de travail à vil prix. L'instinct de domination est de plus en plus présent et dévoile la nature de l'homme. Adieu les grand principes moraux, spirituels, esthétiques, philosophiques"


je te conseille donc de ne plus aller voter, de t'enfermer chez toi. puisque plus rien n'ets possible. ou de préparer la révolution (et donc de ne plus aller voter)...
et dire que les partisans du NOn de gauche accusaient les partisans du OUI de gauche de n'avoir plus d'espoir / apparemment, là, c'ets plutot toi qui n'as plus du tout d'espoir.
je propose, selon la théorie de Fulcnalli, qu'on se suicide tous ensemble, parce que nous sommes corompus par notre instinct de domination et qe tous les grands principes moraux généreux n'ont plus lieu d'etre . ioupla boum.

@alain P :
"un « non » interromprait une dynamique qui nous a été favorable et ouvrirait une période d'incertitude dont rien ne laisse prévoir que les idées libérales en sortiraient renforcées."

ok. j'avoue que tu te mets dans le nous des amis de Madelin, ce n'est pas DU TOUT mon cas.tu es donc plus légitime que moi, vu ton discours et ton lien, à représenter ce courant de pensée et son avis sur le TCE.
néanmoins, je conteste légèrement cette dernière idée (citée).beaucoup de forces libérales et conservatrices se contente largement de Nice : c'ets le cas de THe Economist, de beaucoup de libéraux ( au FDP, chez les LIbdem, mino dans leurs partis, mais qd meme existants), la droite tchèque de Klaus, la droite anglaise de Howard. voir le Courrier International de il y a deux semaines sur ce sujet

j'aimerai également connaitrel'opinion personnel de Aznar, qui a fait campagne contre ce texte à la CIG. ( "Nice ou la mort")

Eviv Bulgroz

@gus

"Par exemple, faites-vous partie de ceux partisans du OUI qui pensent que la mise en oeuvre de la "concurrence libre et non faussée" fait obstacle, en fait ou en droit, à la "mission" de l'école ou de l'hôpital ? Et si par hasard vous pensez que oui, à qui irez-vous l'expliquer et comment dès 2006 ?"

Je dois comprendre ça comment ? En liminaire permettez moi de vous faire remarquer qu'il existe une santé et des écoles privés,en France, bien avant l'UE. L'UE va forcer une privatisation de l'école et de l'hôpital, indépendamment de toute volonté politique française, peut être ? Sur quoi s'appuie votre "démonstration" ? Ou c'est un propos en l'air à la Melenchon sur l'avortement, on susurre ça sans le dire complétement, parce qu'on sait parfaitement que c'est faux et indémontrable ?

Starkadr

Franchement vous connaissez beaucoup de gouvernements et de pays qui sont près à privatiser le système éducatif et hospitalier.
Vous pensez vraiment que l'UE va imposer de telles énormités à ces pays ??

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.