Rechercher



  • Recherche Google
    Web Publius

Statistiques


« Le Bel avenir du oui | Accueil | Histoire secrète de la convention européenne »

04 décembre 2004

Commentaires

Xavier

Je note les 57% d'abstention, blanc ou nul, 53% chez les sympathisants PS...

Emmanuel

Xavier : merci. Cela m'avait échappé et c'est évidemment crucial. En recalculant les pourcentages sur l'ensemble de la population en âge de voter, cela nous aujourd'hui donne 30% de oui et 13% de non.

Mais la marge du oui reste très confortable. En supposant que les blocs oui et non actuels représentent des partisans/opposants certains et que l'absention finale soit finalement de 30% (comme pour Maastricht), il faudrait que la réserve de 27% (70% de participation - 43% de votants sûrs d'aujourd'hui) de votants indécis vote à 81% contre 19% pour le non, pour qu'on ait une égalité 50/50. Cela semble quand même peu probable.

Evidemment ce genre de calcul repose fortement sur l'hypothèse que le bloc de 30% soit acquis définitivement au oui. On peut en douter.

Paxatagore

'Sont vraiment des moutons, ces électeurs....

Brigitte

Méfiante sur les sondages, par contre confiante sur les
coups de fil des sympathisants: le bonheur............

Simon

On sait ce que valent les sondages, surtout à 6 mois du termes ...
Je suis assez optimiste pour le non étant donné le nombre de sympatisant déçu du "oui" socialiste que je connais. Je pense que la campagne permettra aux partisans d'un non de gauche de faire valoir leur nombreux arguments.

Emmanuel

Simon : les sondages sont, selon l'expression consacrée, une (plutôt bonne) photographie de l'opinion à un moment donnée.

Celui-là ne nous dit certainement pas que la victoire du oui est assurée. Mais il permet quand même de voir que la tâche des partisans du non est difficile. La remontée du non en 1992 devait beaucoup à la scission de l'opposition d'alors, et à la vigueur du duo Pasqua-Séguin. Est-ce que les opposants du PS d'aujourd'hui vont parvenir à déclencher une dynamique similaire? C'est possible, mais le résultat du référendum interne leur complique quand même beaucoup la tâche.

Quand à l'argument du "je connais beaucoup de monde qui pense X ou Y", est-il possible de suggérer que votre échantillon n'est pas entièrement représentatif?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.