Rechercher



  • Recherche Google
    Web Publius

Statistiques


« Le Parti du Oui, ersatz du Ministère de la Vérité? | Accueil | +1 »

22 décembre 2004

Commentaires

Emmanuel

Je partage largement votre analyse.
A mon sens une démocratie ne peut être effective que si elle est politique (au sens de l'existence d'acteurs et d'affrontements politiques réguliés et clairement identifiés). Ce qui passe soit par le truchement d'un homme providentiel (ex : De Gaulle) ou de partis constitués.
Les Etats-Unis sont à ce titre un exemple intéressant, l'essentiel de la vie politique américaine (fédérale et "locale) s'est polarisée au 19iéme siècle autour des partis (whigs, démocrates, républicains, ...), il faut attendre pratiquement Roosevelt pour voir émerger l'idée du sauveur providentiel de l'Amérique.
Il en sera probabalement de même dans l'Union. Sans constitution de partis européens, point de démocratie opérationnelle en dépit de la bonne volonté des traités ...

Je ne connais pas bien le cas de l'Inde mais j'aurai là encore tendance à croire que (au-délà de la personnalité de Gandhi) le parti du congrès à joué un rôle déterminant dans l'émergence de la démocratie fédérale indiennes ???

Paxatagore

> Je partage largement votre analyse.

C'est bien, continuez ! Vous êtes sur la bonne voie. ;-)

Actustragicus

Il y a peut-être un moyen assez innocent d'aboutir à la formation de partis politiques européens, effectivement seuls à mêmes de définir un projet politique pour l'UE : c'est de demander à ce que les listes pour les élections au PE soient communes à toute l'UE ; ou plutôt même, pour n'effrayer personne, de demander simplement à ce que toute liste ait le droit de se présenter dans n'importe quel autre pays de l'union (au nom, par exemple, de la liberté de circulation des personnes : un plombier allemand peut s'établir en grèce, pourquoi un député lithuanien ne pourrait-il se présenter en angleterre ? - je sais, c'est un peu tiré par les cheveux, mais ça peut marcher en l'habillant de libéralisme politique)...
Alors, mécaniquement, les listes se regrouperont pour faire le plein de voix, intégreront des candidats du pays où elles se présenteront pour se faire élire par les "populations locales"...jusqu'à former des listes communes à toute l'UE...et donc créer les partis européens correspondant (lesquels n'auront plus grand-chose à voir avec les groupes actuels au PE - quel rapport entre le NPS français et le New Labour britannique ?)...partis européens qui auront alors le poids politique nécessaire pour contrebalancer le hold-up actuel des institutions et des gouvernements nationaux sur le projet politique européen.
Le Parlement ainsi élu pourra alors exiger de se voir reconnaître comme la source première du pouvoir politique, ce qui est quand même la moindre des choses dans une démocratie ; renvoyant par là la Commission à son rôle de simple pouvoir exécutif et le Conseil à son rôle de simple contre-pouvoir (un sénat, quoi) destiné à préserver la diversité culturelle de l'Europe.
J'arrête, je suis bavard. Mais bon, moins que le "Traité constitutionnel" après tout.

Emmanuel

Actustragicus : en fait, il me semble que n'importe quel ressortissant de l'UE peut se présenter dans n'importe quel pays des 25 pour les élections européennes. Si je me rappelle bien, il y avait eu des échanges France-Espagne (ou France-Italie) en 1999. Mais c'est vrai que cette manoeuvre est beaucoup plus difficile dans un autre cadre que celui de la liste nationale.

Emmanuel2

Je viens de réaliser qu'il y a un autre Emmanuel sur ce forum ...
je signerai donc dorénavant Emmanuel2 ..

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.