Rechercher



  • Recherche Google
    Web Publius

Statistiques


« au sein d'une reunion du Parti Socialiste | Accueil | Un premier oui ! »

17 novembre 2004

Commentaires

Brigitte

soyons honnetes Versac, tous les leaders du parti socialiste se sont mobilisés au travers de réunions en
sillonant la France, dans des tribunes comme celle de
François Hollande ce matin, dans des émissions radio-TV.
des livres sont parus sur le sujet.
Depuis 3 semaines il est question du traité constitutionel, comme l'a souligné DSK hier soir sur France-Inter, beaucoup d'énergie dépensée pour convaincre. Mais pendant ce temps on ne peut s'attaquer
à la politique du gvt Raffarin, ce reproche me parait fiable. Vivement le 1er Décembre.

Paxatagore

En fait, à la réflexion, j'aimerai modifier mes propos. J'ai entendu hier l'interview de Jack Lang sur France Inter (vers 8h15), et la première question que lui pose Paoli c'est sur la guerre des chefs au PS, en expliquant que tout le monde se pose la question, que le débat de fond a l'air secondaire, etc.

Je finis par me demande ce que pensent réellement François, Dominique, Martine, Laurent, Arnaud, etc. Autant je suis certain qu'ils ne perdent pas de vue les petits camarades et leurs avancées, autant je reste convaincu qu'ils ont un minimum de convictions. Ils sauront les modifier, les faire évoluer, en fonction de considérations tactiques, mais ça s'appelle du bon sens, pas du reniement. Et la guerre des chefs m'a l'air d'intéresser beaucoup plus les journalistes. Ce pour une raison simple : c'est beaucoup plus facile d'expliquer que Laurent a taclé François ou que Lionel a fait une passe ratée, que d'expliquer les conséquences de l'article I-12 du traité constitutionnel. J'aimerai l'avis des adhérents du PS sur ce point, qui vivent les choses de l'intérieur.

socdem

En tant que Strauss-Kahnien de choc, je peux vous dire qu'on a pas attendu le référundum pour être à bloc sur la construction progressive mais rapide d'une europe fédérale.

Paxatagore

Ce n'est pas vraiment ma question. Ma question c'est plutôt : est-ce que quand tu votes Oui, tu votes pour DSK ou pour la constitution européenne ? et tes copains militants ?

Brigitte

Quand on vote OUI on le fait parce que ce traité présente des avancées incontestables par rapport à Nice.
Parce que l'Europe est en marche et qu'un NON nous conduirait à un isolement durable.La volonté de rejoindre tous les sociaux démocrates Européens, l'envie
d'arriver à l'Europe politique, avec plus de démocratie.
Donc quand on vote OUI il est incontestable que les
arguments de ses défenseurs sont convaincants: DSK, Hollande, Jack lang et tous les autres nous le démontrent tous les jours par leur propos, leurs écrits
mais l'on vote avant tout pour l'Europe et les ambitons
personnelles sont secondaires.

krysztoff

"Donc quand on vote OUI il est incontestable que les
arguments de ses défenseurs sont convaincants"
dixit Brigitte.

Doit-on en conclure que quand on vote NON, il est incontestable que les arguments de ses défenseurs ne sont pas convaincants?

Paxatagore

Kryztoff, je crois que tu ne comprends pas l'argument de Brigitte.

Brigitte

Quand on vote NON on se laisse avoir par des arguments qui ne tiennent pas la route:
- ce texte est libéral
- le traité n'est pas révisable
- la laicité est menacée
- "la constitution facilite les délocalisations"
Faire croire qu'en votant NON on est un Européen convaicu.
Quand je lis ce matin dans LIBE Manuel Valls: "sans le non,le populisme s'engouffrerait dans la brèche, nourissant l'impuissance que le traité constitutionnel
organise"
alors là je vais reciter Pervenche Perbés socialiste:
"NON à ce gauchisme aigre doux qui dit NON à la constitution Européenne" (citation 2003)

bebert

je vote NON a l'AMI,à l'AGCS,et à une constitution qui ne parle que de concurrence libre et de marché.l'être humain n'est pas 'oublié' mais dénié.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.