« De la solidarité financière entre états membres de l'Union | Accueil | Préfiguration de la Présidence espagnole de janvier 2010 »

23 février 2009

Commentaires

Sylvain Reboul

Vous accordez trop d'importance, me semble-t-il, à la thèse purement tacticienne des adversaires du traité de Lisbonne , car, me semble-t-il, il est vain d'opposer une plus grande union européenne dans le domaine de la défense et celui de l'économie aux institutions mondiales, or, comme vous le, dites, cette unité européenne dépend moins des institutions, en effet formellement suffisantes et suffisamment souples pour la rendre possible depuis le traité de Lisbonne, que de la nécessaire coordination des politiques des différents états européens.

Mais cette unité politique reste indispensable pour peser dans la régulation compétitive mondiale et tout ce qui peut améliorer les conditions, y compris sur le plan institutionnel, de cette unité, est bon à prendre.

Ne tombons pas d'un excès dans l'autre par incapacité de sortir d'une fausse alternative: le Monde ou l'Europe.

Gus

Pourquoi vouloir peser ?

Ou plutôt, sur qui vouloir peser, et à quelles fins ? Nous avons déjà la raison d'état et nous aurons à la subir encore longtemps : faut-il de toutes pièces créer un nouvel égoïsme qui ne se substituera jamais au précédent ?

hermes birkin

Ne tombons pas d'un excès dans l'autre par incapacité de sortir d'une fausse alternative: le Monde ou l'Europe.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.