« Quelle est la part de responsabilité européenne dans la dégradation du service de l'énergie en Europe ? | Accueil | La CNIL fustige les méthodes de travail de la Commission Européenne »

06 février 2009

Commentaires

romain blachier

Honnêtement c'est aussi les techs de pointe qui font l'Islande.Les choses pourraient donc bouger.Le cas de la Norvége, où la pêche est un gigantesque secteur me semble plus problématique dans ce sens, d'autant que vu sa situation, géographique, des concessions sont plus difficiles.

Gus

Vous pensez à quelles technologies par exemple ?

( Vous faites allusion à l'industrie du brevet ? )

romain blachier

pourquoi pas mais aussi à out ce qui est cleantechs où l'Islande est pas mal

Gus

Disons que je pense que l'on attendra encore longtemps de voir des produits de technologie islandaise vendus sur les marchés mondiaux. Or, le reste (brevets, "technologies") ne vaut que tant que les marchés financiers valent.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.