« Les soldats irlandais de l'EUFOR ouvrent le feu au Tchad | Accueil | Crise d'ado »

16 juin 2008

Commentaires

Gus

"Un discours de la méthode sur lequel se mettre d'accord, qui pourrait, dans l'idéal, être soumis à référendum en même temps que les prochaines élections européennes."

Voire, être (ou non) mentionné au programme des grandes formations politiques candidates aux européennes (PSE, PPE, ALDE, p.e.)

Alain M.

Une fois qu'on constate que seulement 80 % des États (et c'est sans doute moins en réalité) sont prêts à accepter de renoncer à l'unanimité pour modifier les traités existants, on fait quoi ? Aligner le fonctionnement de l'Union européenne sur celui de la Suisse semble une bonne idée aux fédéralistes et même aux simples oui-ouistes (dont je suis) mais a encore moins de chance d'être adopté dans 27 pays que les textes technocratiques actuellement enlisés.

Gus

Alain M.: On peut alors envisager de laisser les pays s'entendant pour renoncer à la règle de l'unanimité former une autre Europe évoluant comme bon lui semblera et on laisse aux états qui le refusent la possibilité de ratifier ou non l'accord obtenu entre pays ayant renoncé à la règle de l'unanimité sous un an après décision majoritaire. Mais ce n'est qu'un exemple.

foglia

Excellente analyse, merci. La thèse centrale est juste, à l'évidence :"Le vote irlandais impose plutôt de repenser le cycle issu de la conférence de Laeken, en observant qu'il a échoué (trois référendums négatifs) (...)."
La sortie évoquée hors de l'impasse institutionnelle (il faut l'unanimité pour sortir de Nice) donne l'inspiration pour continuer.
Dans l'immédiat, l'Union doit faire preuve de résilience, c'est-à-dire de la capacité à encaisser les chocs et à les surmonter. J'explique ce scénario concret ici :
http://groupedesbellesfeuilles.blogactiv.eu/

Alain M.

Certes Gus, mais on se retrouve avec en parallèle une Europe à 27 qui continue à avoir des prérogatives étendues, à négocier dans les organisations internationales sur les questions commerciales par exemple, et une Europe à disons 10 ou 15 à peu près aussi utile qu'un gouvernement fédéral belge, qui peut certes (et ne s'en privera pas) embaucher des hauts fonctionnaires, mais dont on se demande bien quel travail sérieux on peut leur donner.

C'est vraiment à mon sens une fausse solution.

Gus

Vous soulevez en effet toute l'ambiguité de la chose. Je note que, cependant, l'Union ne négocie jamais réellement en son propre nom malgré sa facheuse tendance à faire beaucoup pour en donner l'impression. J'envisageais justement d'écrire un billet sur cette question complexe en l'illustrant par la question de la libre circulation transatlantique des séries télévisées intégrant des pratiques parfois interdites en europe comme le placement de produits à l'écran (et la rémunération des diffuseurs par les distributeurs des produits placés) qui posent des problèmes de conscience même à la Grande-Bretagne, mais le sujet est peut-être un peu pointu pour l'actualité. Je dirais donc simplement ceci pour le moment : plus de contrôle citoyen signifiera la fin du secret qui règne sur les négociations transatlantiques ( http://www.eurunion.org est un bon point de départ sur ces sujets) : il faut alors peser les pour et les contre sous l'angle des perspectives offertes : l'air de rien, un schéma institutionnel impraticable interdit aussi bien certaines avancées que certains reculs (le recul des uns étant l'avancée des autres)

mBaf

500 millions d’Européens sont –au nom de la démocratie- pris en otage par 862,415 Irlandais (soit à peine 0.2% de l’ensemble de la population de l’UE). Selon les partisans parfois élitistes de la démocratie représentative, la faute en revient aux partisans de la démocratie directe, en d’autres termes, « le peuple ignorant et incorrigible ». Cette vision méprisante ne peut qu’aggraver la situation catastrophique dans laquelle se trouve actuellement l’UE.

Dans une démocratie le moyen démocratique ne peut qu’être juste. Mais en Irlande celui-ci a été mal employé. Ainsi, ce moyen aurait été justifié si le référendum irlandais posait une question irlandaise sans dimension européenne. Pour une question concernant l’ensemble des européens, ne faudrait-il pas organiser un référendum paneuropéen ? Cette échelle serait d’autant plus appropriée, que le véritable souverain s’exprimerait. Que la réponse soit Oui ou Non, elle serait alors légitime.

Or, dans l’UE, le souverain se compose des 500 millions de citoyennes et citoyens, et non d’une majorité irlandaise. Et au vu du principe archaïque d’unanimité qui régit l’UE, on pourrait en arriver à une situation encore plus grotesque : Malte ou Chypre, du haut de leurs 315.000 et 500.000 citoyens ayant le droit de vote, seraient en mesure de bloquer définitivement l’UE.

Peu importe alors que l’on soit pour ou contre l’UE : nous ne pouvons nous permettre qu’une poignée de nationalistes dicte sa loi à 500 millions de citoyens européens. Nous avons besoin, en ce qui concerne les décisions européennes d’importance, d’un référendum paneuropéen ! Le traité de Lisbonne était en mesure de nous offrir cette opportunité. Et même si l’avenir nous dira si celui-ci est enterré, nous devons agir dés maintenant. Exigeons un référendum paneuropéen pour toute question concernant l’Europe dans son ensemble telles, les élargissements futurs, les grandes orientations climatiques ou encore l’élection directe du président de l’UE. Cette possibilité, de s’exprimer et de voter, est fournie sur le site Internet, www.we-change-europe.eu.

handbags

UBB标签:I'm sorry, did someone say Graceland? That's where this giant doily bag belongs, on a table where Elvis used to eat his fried banana/peanut butter sandwiches. [url=http://www.prevalentbags.com]Louis vuitton[/url] has been on a roll lately with slob bags-- the latest, the[url=http://www.prevalentbags.com] Louis vuitton[/url] monogram vernis tote, is made of lasercut leather with layers of lace and eyelet detailing. I don't mind lace but there are three too many layers on this bag for me and it is way too fussy what with all the ruching on top of the lace and handles. I vaguely recall owning a dress like this when I was 7 years old. It had layers upon layers of eyelet lace and a super flounciness that I loved. Clearly my taste has evolved. What about you, do you snob it or slob it?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.