« La BCE paye en dollars | Accueil | Revenir en Europe par la Méditerranée »

12 mars 2008

Commentaires

edgar

Agréable perspective : je vais pouvoir fermer mon blog, tu fais très bien le travail à ma place !

jps

N'importe quoi !

A) Le plus grandpays producteur de pétrole "vert" c'est le Brésil, accuser l'Europe c'est une un peu facile

B) Surtout qu'actuellement il n'y a pas en Europe de grand centre de production de pétrôle vert (car il faut transformer le végétal en pétrole

C) Le but de l'Europe n'est pas d'écraser les économies locales en bradant l'agriculture (et si cela est cela est néfaste et pour ces pays qui ont le droit d'avoir des agriculteurs, et pour l'écologie car alors on transporte des aliments avec du pétrole jusqu'a des lieux de consommation ou il est possible de prodruire des aliment

D) Les plus faibles ne sont pas les premières victimes de la course économique, pour dire vrai c'est bien l'inverse, car la course économique a pour but de repondre à une masse de personne et non pas aux nobles qui ont des terres. Si actuellement nous pouvons tous manger c'est grace à la technique et à l'économie, dans les pays ou il y a de la famine la cause principale est la guerre, ou la dépendance alimentaire on retourne au point A) d'ailleurs dans l'article que vous citez, le sénégal voit dans les biocarburants une belle oportunité pour ses agriculteurs

E) Vous parlez de quel conseil ? Si c'est le conseil de l'europre nous savons bien qu'il a un avis suppérieur à celui de la commission, donc que la commission y aille sans son consentement n'est pas logique

F) Les grandes entreprises de l'union sont maintenant principalement française !!! tiens je ne savais pas que damler, porche, nokia, ferrero, nestlé (suisse) sont français !!! ce point a été principalement une demande de l'allemagne

G) Comme on peut le lire dans l'article, les principales raisons de la monté actuelle du prix de l'alimantaire se trouve en asie (Chine et Inde) des pays à la démocratie entrepreneriale bien réputée
donc vous dites faux ce n'est pas l'europe qui est la cause.

H) Si je comprend bien votre raisonnement : si vous êtes un état vous allez gagner beaucoup d'argent grace à la politique Agricole Commune orienté vers le pétrole et donc vous n'avez plus besoin de service public ? Depuis quand demande t'on aux services public d'être apporteur de capitaux pour l'état (sauf dans les économies communistes, mais alors on a bien vu le résultat, pas d'intéret pour stagnation vir régression du service rendu)

I) Vrai si l'on change toutes les toutes les terres pour faire du pétrôle il faudra bien trop de terre (maintenant que 10% = 74 % je pense que vous vous trompez) Mais nous parlons d'une génération 1 de pétrôle, gageons que le développement économique améliora la productivité des usines de retraitement

J) Le pétrôle vert, n'est pas la solution optimale, mais c'est quand même mieux que l'utilisation du pétrôle noir, vivement le piles à combustibles que l'on en parle plus, mais je suis persuadé qu'alors vous leurs trouverez des défauts.

Cordialement

cliquet

J'avoue ne pas comprendre le raisonnement qui conduirait a ne pas produire de bio carburant a base de céréales au prétexte que cela affamerait une partie de la population de la planète.
Aurions nous atteint notre capacité maximum de production de céréales?
Pourquoi alors avoir imposé la mise en jachères de nombreuses surfaces au titre de la surproduction?
Ne peut on envisager une production d'appoint de biocarburants a base de céréales qui permettrait de trouver un certain nombre de débouchés et de passer (partiellement)de l'agriculture alimentaire a l'agriculture industrielle?
Je peux comprendre l'augmentation de prix des denrees si on maintient constante la production et que la demande augmente, mais je ne comprends pas ce qui interdit d'augmenter la production si nous avons les ressources pour le faire.

dg

un élement de réponse :http://www.fews.net/docs/Publications/West%20Africa_2008_01_final_fr.pdf

"1. Tendance à la hausse des prix des produits alimentaires : un phénomène international La hausse des prix des produits alimentaires n’est pas seulement un phénomène ouest africain, mais une tendance mondiale. Malgré une forte production mondiale de céréales en 2007 estimée par la FAO à 2,1 milliards de tonnes, soit 4,6 % de plus qu’en 2006, les prix des céréales continuent à augmenter. Cette hausse des prix a lieu au moment où les stocks mondiaux sont en baisse et la demande en augmentation. Celle-ci concerne notamment : (i) les industries de fabrication des aliments pour bétails en raison de la demande croissante en produits carnés ; (ii) les industries de fabrication de biocarburant. En janvier 2008, le prix moyen à l’exportation du blé sur le marché mondial est supérieur de 81 pourcent à son niveau de 2007, celui du maïs est à son niveau le plus élevé depuis les 10 dernières années. Plusieurs raisons expliquent cette tendance à la hausse des prix : (i) le cours du pétrole et ses conséquences sur le coût des intrants et du transport ; (ii) le taux de change dans un contexte de forte baisse du dollar américain par rapport aux autres monnaies. La hausse des cours mondiaux de riz et de blé ainsi que le transfert d’une part importante de leur demande sur le mil et le sorgho risquera de provoquer une rétention de stocks pour éviter les difficultés d’accès comme ce fut le cas en 2005. Certains pays comme la Mauritanie, le Cap-Vert, le Sénégal et la Guinée-Bissau qui dépendent fortement des importations commerciales de riz et de blé pour leur sécurité alimentaire sont en particulier plus exposés à cette flambée des prix internationaux des céréales. Dans ces pays, la hausse des prix sera affectera les populations urbaines et les ménages ruraux en déficit alimentaire."

Gus

jps: La stratégie vantée par les économistes consistant à attendre de l'avenir les innovations nécessaires me semble comparable à celle du conducteur automobile qui ne voit pas l'intérêt de respecter les signaux d'alerte mis à son attention au bord de la route sous prétexte que personne n'est à l'abri d'un coup de chance.

C'est donc à la fois irrationnel et égoïste : irrationnel car reposant simplement sur l'idée selon laquelle il est impossible de démontrer que quelque chose n'existera jamais, égoïste car ce raisonnement exclut toute autre personne que soi de la réflexion qu'on mène : mais foin de morale : l'autre est surtout nombreux et féroce lorsqu'il est affamé.

Pour mémoire, sachez que dès 1954, on avait prédit que les déchets nucléaires ne seraient jamais un problème puisqu'on trouvera un moyen de les traiter dans l'avenir : mais "tant qu'on gagne, on rejoue, si on perd, on double la mise" est une stratégie populaire, je l'admets.

Sinon, sur le fond, mon propos ne dit qu'une chose : dans le monde entier, à l'exception des producteurs d'agro-carburants eux-mêmes, il n'y a plus que la Commission Européenne dans le monde entier à considérer qu'imposer les agro-carburants au marché est une bonne idée.

Si vous pensez qu'imposer la consommation de maïs ou d'huile de palme comme substitut du pétrole encouragera le developpement d'autres types d'agro-carburants, vous commettez une erreur économique de néophyte : quand vous avez construit une position économique dominante en vendant du grain, votre intérêt est d'interdire à toute alternative au grain d'exister : autrement dit, la position de la commission européen *nuit* au developpement de carburants végétaux de "seconde génération" comme on dit.

fantomas

allez tous vous faire foutre avec vos commentaires de merde. Ca c des paroles de quelqu'un assoifé de pouvoir sans se rendre compte des dégàts qu'il cause aux autres et à la nature . MERCI

coach shoes

Bonjour,
Juste une question, est ce que l'autoportrait, et le combo de couleur doivent être sur une page 40x40 ou d'autres formats sont acceptés?

Merci!
A+
Karine

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.