« Chronique européenne de Baudoin Bollaert : de la TVA à Doha, l'Union à tatons | Accueil | Transparence au Conseil »

15 décembre 2005

Commentaires

Eviv bulgroz

M'ouias

C'est mon soucis depuis le début : ce sont les petits pays, qui plus est ceux qui on le plus besoin de la stabilité politique et économique apporté par l'UE qui vont prendre ddans la tronche le Non français (via ses conséquences sur le comportement de nos homme politique).

Ca me dégoûte.

Fulcanelli

Eh bien, je souhaite une bonne fin d'année à l'équipe de Publius

Fulca

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.