« Non : la catastrophe ? | Accueil | Pays-Bas : le non en force »

01 juin 2005

Commentaires

Philippe

Le débat européen sur le nouveau traité est un succès. Jamais les électeurs ne se sont autant manifestés (sauf en Espagne).

C'est une bonne chose pour une Europe que nous souhaitons tous démocratique.

Je crois que c'est d'ailleurs une chose qu'il faudra reconnaître aux mandats présidentiels de Chirac.

Si il n'a pas su résoudre les problèmes économiques français ni entendre la voix de la rue (ou des urnes); il a toujours donné à la France l'occasion de s'exprimer librement (sauf sur la question de la Turquie - mise au frigo).

J'aimerais qu'il en soit de même dans les autres états européens dont la Belgique...

altereurope

Construisons ensemble l'Europe que nous voulons sur : comite.altereurope.free.fr

Partout en France des comités se sont mobilisés contre le Traité Constitutionnel.
Le 29 Mai 2005,le Non l'a emporté avec 54,68% des voix.
Le Referendum est passé mais le combat n'est pas terminé!

Un vrai débat democratique a profondément interessé toutes les composantes de la population :
ne le laissons pas sans suite.
Nous nous devons de faire aboutir les idées et les propositions exprimées au cours des derniers mois, afin d'établir ensemble un projet cohérent pour une Europe plus démocratique, moins liberale, une Europe des citoyens.

Nous nous devons de continuer notre travail dans des comités pour une Europe alternative.

Si vous participez à un comité de ce type, ou si vous souhaitez en créer un rendez vous sur comite.altereurope.free.fr

Damien

@Versac :

AFOE parle en temps universel, non ? Ils indiquent 5h30 pour l'ouverture du scrutin, alors qu'il a commencé à 7h30 je crois bien. Ca nous fait des résultats vers 21h.

Philippe

Résultat officiel dans 3 jours.

Estimation fiable ce soir vers 21h.

Frankie

"ce referendum, consultatif (et le premier de l'histoire des Pays-bas)"

Aux JT, ils parlent d'un référendum sur des modifications constitutionnelles qui aurait eu lieu il y a 200(?) ans. Je recherche plus d'infos.

J'ai bien aimé l'arguement d'un électeur (interrogé au hasard): (retranscription de mémoire)
"J'ai eu souvent envie de punir ce gouvernement par ce référendum mais finalement c'est moi que j'aurai puni, non? Donc pour ce référendum, je les ai suivis."

Quoique

Ne devrions nous pas commencer par balayer chez nous ?

L'article de Paul Alliès A l'origine du non, la faiblesse de nos institutions, l'irresponsabilité du Président... La Ve République anti-Europe, développe ce point de vue en montrant le NON Europe de nos institutions et de nos politiques. Je trouve cette réflexion intéressante, ce n'est pas une nouveauté de sa part mais il est bon après ce NON multiforme d'en rechercher des causes dans notre organisation démocratique au lieu de s'époumoner avec de l'économique qui doit rester dans un domaine politique sanctionné par l'alternance.
J'ajouterais à cette réflexion de Paul Alliès qui aborde le cumul des mandats, qu'il me semble aussi s'interroger sur l'empilement des échelons de pouvoirs qui n'ont fait qu'être augmenté depuis quelques années sans jamais de supressions (Commune/Canton/Aglo/Pays/Département/...) et à chaque fois nouveau cumule, nouveau "chateau" etc. Cela n'a-t-il pas une influence sur ce sentiment d'infériorité et d'éloignement transformé en rejet par le citoyen de base ?

http://www.liberation.fr/page.php?Article=300580

versac

Frankie : réponses à tes questions ici :
http://www.eubusiness.com/afp/050527023121.hl3ik10x/view

Le dernier refrendum a eu lieu en 1797, avant que nous n'envahissions les Pays-Bas, et avait donné lieu à un non à une constitution.
Je parlais de l'histoire "moderne" des Pays-Bas.

Frankie

Merci.

"Je parlais de l'histoire "moderne" des Pays-Bas."

Oui bien sur. C'était pour l'anecdote.

> Quoique:
C'est quoi le rapport avec le référendum néérlandais?

Quoique

L'Europe bouge ... avant le résultat du référendum néérlandais.

IP/05/647

Bruxelles, le 1er juin 2005

2007 sera "Année européenne de l'égalité des chances pour tous"

Dans un communiqué sur le site EUROPA de la Commission Vladimír Špidla, commissaire européen chargé de l’emploi, des affaires sociales et de l’égalité des chances déclare: "On peut tirer une leçon très claire du résultat du référendum français: si l’on ne parvient pas à faire bénéficier tous les groupes et toutes les couches de la société des avantages qui découlent du projet européen, on peut s’attendre à une perte de soutien à l’égard des politiques nationales et européennes. L’Europe doit agir pour que l’égalité devienne une réalité. L’Année européenne de l'égalité des chances pour tous et la stratégie-cadre donneront une nouvelle impulsion aux actions visant à assurer la pleine application de la législation antidiscriminatoire européenne, qui s’est heurtée à un nombre excessif d'obstacles et a connu trop d’atermoiements. Les droits fondamentaux, la non-discrimination et l’égalité des chances resteront des priorités essentielles pour la Commission européenne."


http://europa.eu.int/rapid/pressReleasesAction.do?reference=IP/05/647&format=HTML&aged=0&language=fr&guiLanguage=e

Praxis

Tiens, une question que je me pose : serait-il possible que la position de la France se renforce suite à son nom, le premier d'une série ?

Le malheur, à mon sens, c'est que le grand gagnant est la droite libérale, nationale et européenne, donc si l'on imagine des renégociations (dans 10 à 15 ans), elles seront tout de même moins équilibrées que le TCE ne l'a été.

Mais ce serait un coup de poker incroyable de parvenir à se poser en champion de la démocratie et d'arriver à la table des négociations renforcé.

C'est un élément que, pour l'instant, je n'ai pas vu venir.

Praxis

Suite à son non !

Grrr, à quand un bouton edit ??

Gus

Praxis: c'est une des hypothèses très marginales (et très optimistes !) débattues. La question que ça pose alors est de savoir qui serait négociateur pour la France à l'U.E. (à priori, cela ne pourrait se produire qu'entre septembre et novembre 2006) : les hypothèses probales en ce cas inciteraient plutôt à ne pas insister pour que la France se présente une énième fois comme un sauveur :-)))))

Quoique

@Frankie

Plutôt que de retrouver des analyses insistant sur l'impossiblité de trouver un intérêt à un non entreprise de démolition primaire, je trouve intéressant de chercher à savoir si ce non n'a pas finalement d'autres causes.

Donc le rapport n'est je le concède plus d'analogie, qu'immédiat.

Praxis

Je ne parle pas de la France en tant que sauveur Gus, mais je pense qu'elle est, avec l'Allemagne, le moteur d'une Europe politique (je sais, dire ça après le 29 mai pour la France, ça craint !).

Et je note aussi que le rapport des forces n'est plus du tout favorable, de toute façon à l'Europe politique.

N'empêche, je n'avais pas prévu que la France pouvait trouver son compter dans ce refus.

tonton fernand

63% DEUXIEME LEVEE

jck

participation >> 62%
NON 63%

Quoique

A 19h00 (17h00 GMT), le taux de participation s'établissait à 50%

tonton fernand

non seulement le tce est mort
mais les debats ony entames le processus d'explosion
de l' UEM que des esprits simples et abrutis comme allais ou cotta avaient toujours predit, merci messieurs les apprentis sorciers ( pas vous publius, ces beaux messieurs qui nous gouvernent)

Eric Lauriac

Praxis:
A 25 l'Europe politique était morte. Alors autant faire une grande Europe qui en fait le moins possible, d'ou le non.

Cela laisse plus d'espoir pour une petite Europe politique.

Philippe

José Manuel Durão Barroso sur BBC :
"Les dirigeants européens ont signé le traité; ils ne peuvent pas tourner leurs vestes aujourd'hui".

Le présentateur de la BBC :
"Mais la France a dit non et les Pays pas aussi..."

José Manuel Durão Barroso sur BBC :
"Le traité a été signé, il faut poursuive les votes dans les autres pays et débattre ensuite - Le traité n'est pas mort et les dirigeants français et hollandais ont une responsabilité a assumer. Ils ont signé le Traité".

Le présentateur de la BBC :
"Les 2 Nons sont massifs, le traité est mort. Pourquoi encore imposer aux autres pays de se prononcer?".

(...)

Le ministre britanique à l'Europe réagit à l'intervention de Barroso :
"Pas de vote en angleterre; le traité est mort. Les peuples français et hollandais se sont clairement manifestés".

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.