« Le déni | Accueil | Quelqu'un aurait-il vu la déclaration 30? »

18 juin 2005

Commentaires

Jean-Paul Droz

Longue vie à Nice

Frankie

Dernières infos sur le processus de ratification en Belgique:
http://publiusleuropeen.typepad.com/publius/2005/04/la_belgique_non.html#c6304689

esperanza

Jusqu'au prochain traité...on verra en 2006

Quoique

Juste par souci de précision ;o)

Sauf erreur, en allemagne le processus de ratification n'est pas encore allé à terme :

"Le président Horst Köhler a annoncé qu'il attendrait l'avis de la Cour constitutionnelle avant de ratifier ce texte."

http://www.edicom.ch/news/international/050615222447.we.shtml

trac

En parlant de report, il semblerait que Blair et Chirac aillent à Singapour pour assister à l'annonce du CIO qui décidera quelle ville (probablement Paris ou Londres) accueillera les JO.

Mais si Blair envisage de partir avant l'annonce pour être à l'ouverture du G8 en Ecosse, Chirac envisage lui de rester jusqu'au bout et de sécher la première journée du G8.

Finalement, les Non ont eu ce mérite. C'est que nous sommes dirigés par des imbéciles. Je ne mets pas tous les hommes politiques dans le panier, mais là il y a quand même quelques dirigeants particulièrement gratinés (Junker est pas mal non plus dans son rôle : "les électeurs français et hollandais n'ont rien compris")
Les sourires de façade masquaient de graves divergences sur la manière d'envisager l'Europe. Est-ce que ça ne fait pas 50 ans qu'on est en train de construire une Europe avec des architectes et des maçons qui ont des plans différents en tête ? Si le Oui l'avait emporté, on aurait continué à jouer à faire semblant ? à s'extasier devant un batiment où seule la facade semblait correcte alors que les fondations sont pourries, les murs pas droits et personne d'accord sur la manière d'arranger les pièces ?
Jusqu'à quand on aurait continué cette imposture ridicule ?

Mais maintenant, OK, y a pas de mal de choses qui volent en éclat.
Oui, il faut que la France se demande si la PAC est justifiée ou pas et s'il faut continuer à entretenir des agriculteurs fontionnarisés à coup de subventions ?
Oui, il faut que les Anglais se demandent s'ils peuvent continuer à être à moitié dans l'Europe et à moitié en dehors ?
Oui, il faut que l'Espagne ou la Grèce se rendent compte qu'il y a des entrants encore plus nécessiteux qu'eux et que le temps où ils recevaient plus qu'ils ne donnaient est terminé.
Oui, il faut que ces nouveaux entrants se rendent compte qu'il y a des crises budgétaires dans tous les pays et que l'Europe ne pourra pas leur donner plus que ce qu'elle possède et que ce se positionner sur le terrain du dumping social est une stratégie perdante à long terme.
Oui, il faut que l'Allemagne se demande quand et comment elle va terminer l'intégration de l'ex-RDA qui n'et toujours pas digérée et qui plombe son chomage, son budget et les mentalités des allemands.
etc etc

Mais je crains que nos dirigeants actuels n'aient pas les couilles d'aller affronter leurs opinions publiques respectives pour poser les bonnes questions et proposer des solutions probablement impopulaires.

trac

Ah, et puis j'avais oublié sur la PAC. Les premiers à réclamer l'arrêt des subventions, ce sont les pays du tiers monde.

Non seulement, nous subventionnons nos paysans, ce qu'ils ne peuvent pas faire, mais en plus nous subventionnons également nos surplus.

Moralité : il est moins cher de faire venir du blé, du riz ou du maïs d'Europe que de le cultiver en Afrique ou en Asie.

Et quand on entend nos paysans gras et repus hurler à la faillite et à l'assassinat (c'est vrai que ce n'est pas drôle de perdre son boulot) si on leur supprime leurs oboles, ils n'ont aucune solidarité avec leurs homologues sénégalais ou maliens qui, eux, crèvent de faim parce que personne ne veut acheter leurs productions non subventionnées, donc trop chères.

C'est très beau de supprimer la dette de ces pays, mais si c'est pour continuer à les foutre dans la merde, c'est complètement hypocrite. Ca permettra dans 5 ans ou 10 ans de rejouer encore une fois aux sauveurs des pays pauvres

esperanza

@ trac:
je te rejoins sur les fondation ^pas solides de l'Europe.
oki sur le fait qu'il faut aménager la pAc mais quel irrespect pour les paysans!!!n'est-ce pas normal qu'ils veulent continuer à vivre de leur métier? et je te dis ça comme cel mais ils préfèreraient largement vivre du produit de leurs ventes que de subventions.
Je sais pas quel métier tu fais mais c comme si toi on te disait que pour que els sénégalais vivent mieux fallait que tu perdes ton job avec peu de chances d'en retrouver un autre.
Pck la solidarité c bioen quand c les autres qui paient(je connais pas ton cas perso, c une remarque générale).
Et il y a l'agriculture et l'agrobusiness qui représente beaucoup d'emplos en France, de l'ordre de10 %

Mais tinkiet il y aura beaucoup moins de paysans à l'avenir: mon frère fait des études agricoles et par rapport au début du BEP(maintenant il passe son bac pro) tous ceux de sa classe voualient s'insatller directement maintenant les gens réfléchissent un peu plus. Pck investir 300000€ et puis voir que ses revenus vont sûrement baisser, cela fait réfléchir!malgré les subventions.
Par contre les agriculteurs peuvent réaliser des progrès techniques et de productivité important. mais il faudrait poyur cela que des formations continues soient mises en place et que les agriulteurs essaientde s'informer.


Aussi, si on supprime la PAc, ya plus d'agriculteurs(ou presque) et donc qui s'occupe de l'entretien des terres?en tout cas il faudra bien payer des gens pour l'entretien et aussi trouver desjobs à ceux qui travailmaient dans ce secteur.

Gus

esperanza: une remarque sur la PAC franco-française (qui deviendra certainement un thème majeur de la vie politique de l'U.E. dans les deux ans qui viennent).

La PAC ne s'intéresse qu'à certaines productions agricoles, mais pas toutes, loin s'en faut. Si mes chiffres ne sont pas trop faux, les subventions de la PAC ne (il me semble) concerneraient, en France, que la moitié des terres cultivées, 0% des zones boisées, et ..... environ 20% des agriculteurs ! (au sens, "personnes physiques cotisant à la MSA"). J'avoue ne pas être sûr à 100% de mes chiffres (que j'avais récupéré au sein du réseau des DDAFs).

Enfin, il ne faut pas oublier que le renchérissement récent des coûts d'exploitation agricoles provient certes d'une part du coût de mise en oeuvre des directives européennes aux exigences changeantes et parfois un peu délirantes, mais aussi, du renchérissement des matières premières (pétroles, phosphates, etc.) très utilisées en agriculkture intensive.

Ce qui pose des questions sur l'évolution de l'agriculture indépendamment de la PAC elle-même.

trac

@esperanza
n'est-ce pas normal qu'ils veulent continuer à vivre de leur métier?

Es tu sûr que les paysans veulent vivre de leur métier ? Dès que l'on parle de supprimer les subventions, ils hurlent.

Moi aussi, je suis dans un métier en crise. Et les chomeurs dans ma branche n'ont pas de subventions pour les aider à "vivre de leur métier".

Que les agriculteurs arrêtent de faire des progrès de productivité : on est en excédents agricoles (oui mais les subventions sont sur les volumes alors ...). Qu'ils travaillent maintenant sur la qualité, ça serait pas du luxe.

brisue

c'est sûr qu'être le 47.865ième à faire de l'élevage de porc industriel en Bretagne, c'est pas le plus sûr moyen de se démarquer.

Par contre, l'agriculture raisonnée et l'agriculture bio sont des marché porteurs. Mais ce n'est pas dans la logique productiviste et d'exploitation extensive qui est dans la culture des agriculteurs français. Le but du jeu, c'est dans faire le plus possible au moindre coût ; d'où les gains de productivité recherchés dont parlait Esperanza et qui conduisent à tous ces excédents et à des agriculteurs fonctionnaires.

fraisouille

La suite du NON Français:

http://ineditspourlenon.com

arthur

Ce que souhaite certains et qui semble parfaitement logique, c'est que la PAC soit plafonnée et réduite pour les grandes exploitations.
Ces grandes exploitations n'ont plus rien de paysan et sont complètement dans la logique industrielle. Elles tiennent la FNSEA et se présentent comme le monde paysan. Comme ci le MEDEF se réclamait représentant de toutes les PME et tous les artisans de France.

La FNSEA est très forte dans cette entreprise de manipulation des médias : on en a une image de brave paysan en bleu de travail sur son tracteur et qui trime 365 jours par an de 5h du mat à 22h. Eux, ce sont plus des mecs en costard-cravate, branchés sur les bourses alimentaires, avec des business plan, des cash-flow et des actions de lobbying.

Quand on dit que les paysans gueulent, ce sont ces grandes sociétés agricoles qui le font : elles touchent des subventions monstrueuses : avec le système actuel, elles achètent toujours plus de terrain et elles cultivent toujours plus de productions subventionnées.
Ils n'ont rien à voir avec les "petits" paysans qui eux, effectivement, peuvent avoir besoin de subventions.

Voila ce qui fait hurler la FNSEA dans les adaptations qui sont envisagées dans la PAC :
Le paiement unique par exploitation, indépendant de la production (découplage partiel ou total selon les pays) ;
La mise en place d'un mécanisme de discipline financière afin de respecter le budget agricole jusqu'à 2013 ;
Le paiement subordonné au respect de l'environnement ;
Le renforcement du développement rural ;
La réduction des paiements directs aux grandes exploitations.

Est-ce que vous voyez quelque chose de scandaleux là-dedans ?

Eux oui :
Respect de l'environnement : ils n'en veulent pas : trop cher et baisse de la rentabilité ; culture extensive et course aux engrais, pesticides et autres OGM
Paiements aux grandes exploitations : pas touche
Discipline budgétaire : surtout pas
Remplacement de la subvention au type de culture par une subvention à l'exploitation : halte là ! ce qu'ils veulent, c'est cultiver des trucs qui sont rentables (au sens subventions), pas des trucs qui sont utiles.

Je rappelle que ce sont les positions des sociétés agricoles, pas des paysans.

esperanza

@ Gus:
en fait 80% de la pac va à 20% des paysans.
Le prince de monaco ets le premier bénéficiaire en France, la reine d'angleterre en GB.

@ trac:
si on supprime les subventions, il y a plus de paysans car les prix de production sont supérieurs aux prix de marché.donc quand je dis vivre de son métier c avoir un prix rémunérateur

@ trac et brisue:
Produire au coût le plus bas possible est malheureusement ce que demande le consommateur. En fait il voudrait de la qualité ... en payant le ^pix des produits pleins de produits phito et Cie.
Faire du bio, d'accord mais saviez-vous que dans l'Ouest de nombreux producteurs de lait bio sont payés en lait conventionnel?ça encourage à se mettre au bo!

Mais le marché bio, bien qu'en progression est très faible mais c un marché à développer


@ arthur:
effectivement la FNSEA ne représente pas du tout le monde agricole. D'ailleurs un voisin à Vignoc, Mr le Président Jean Michel Le Métayer est président de laz FNSEA, me fait bien marrer quand on le voit en train de poser sur son tracteur alors qu'il est tout le temps sur Paris. Normal, puisque c son job mais il veut donner l'image du gars qui travaille encore à la ferme.
Mais en fait la FNSEA représente surtout les intérêts des céréaliers. Et aussi la FNSEA truste tous les organismes agricoles , et les subventions. Très important les subventions.
et aussi de nombreux paysans sont à la FNSEA pour des raisons "pratiques". Par exemple pour s'aggrandir.Mon père s'est fait recaler plusieurs fois pour racheter de la terre. Car il y a uen commission qui accepte ou pas le rachat de terre lorsqu'il y a plusieurs repreneurs, et ddonc il faut mieux être à la FNSEA pour s'aggrandir cat ils contrôlent tous les organismes agricoles et para agricoles.


Mais vraiment g l'impression que l'agriculture est un monde à part. Faut dire qu'il y a une certaine mentalité que je hais. Mais après faut pas généraliser car ce ne doit pas être partout pareil mais dans mon coin , près de Rennes, c une catastrophe. Desfois mon père a vraiment l'impression que avopir un beau tracteur, c un signe de statut social.
Mais le problème c que tout le monde ferme sa gueule "tu comprends, je veux pas déplaire pck après si g besoin d'un prêt ou si je veux m'agrandir..."

Sinion moi je suis vraiment favorable à une réforme de la PAC et du "monde paysans" en général mais traiter les agriculteurs de bouffeurs de subvention, ça je peux pas. Car sinon aut aussi parler du secteur agroalimentaire, du machinisme agricole et Cie qui créent des emplois grâce aux paysans.

J'en revien au bio, ce qui me fait marrer ce sont les gens qui disent qu'ils consomment bio mais qui en achètent que le dimanche...
et aussi les petites fermes, c fini. L'avenir est aux grosses fermes et tant mieux.


Je rappellerai aussi que els paysans sont en in de chaîne, trèsmal organisé(cf FNSEA) et que donc ce sont eux qui se prennet tout dans la gueule et qui subissent les à-coups de la conjoncture. Je n'ai plus les chiffres, mais j'avais vu que le prix du porc avait baissé de je sais plus combient et qu'en même temps l avait augmenté en magazin...c marrant
Et la FNSEA croit tjrs qu'il estutile de brûler des pneus, casser qques magazins de temps en temps et puis basta. Alors que si ils faisaient des campagnes d'information sue la réalité, l'opinion publique pourrait un petit peu se mobiliser mais bon c dur pr elle de dénoncer ce qu'elle a créé. Et aussi les dirigeants de la FNSEA se retrouvent souvent en politiquen, et toujours à droite

Quoique

@esperanza

"L'avenir est aux grosses fermes et tant mieux."

Pourquoi "tant mieux" ?

Cetaitoui

@esperanza
Comme Quoique, j'aimerais quelques explications sur le "tant mieux".

esperanza

et bien si les fermes sont plus grosses, on peut espérer que la gestion sera plus performante avec des gens mieux qualifiés. Et la productivité sera meilleure, donc baisse des prix ou hausse du revenu pour producteur mais faut pas rêver...
de toute façon, ce processus est inéluctable

Quoique

j'aime bien le inéluctable ;o)

esperanza

c les forces du marché. Ya qu'à regarder des graphiques sur l'évolution de la taille des exploitations agricoles

medebar

A mon avis, il faut continuer a consommer en Europe des produits produits par des Europeens. Sinon ca amene plusieurs problemes.
On n a plus de pouvoir de controle sur le produit, la maniere dont il est fabrique quand il est importer. Par exemple, personne ne veut manger d OGM pour l instant en Europe. Pourtant le mais en boite qui n est plus produit en Europe pour la majeure partie en contient. Et donc, si on se met acheter tous les cereales, legumes etc a l etranger, ( ce qui se passera avec l arret des subventions agricoles) on perdra une part de controle sur notre mode de vie meme.
De plus, quand on aura plus d agriculture digne de ce nom, les prix seront fait a long terme par les pays producteurs. Ce qui veut dire qu en cas d augmentation des prix, l Europe sera obliger de suivre. Car ne nous y trompons pas. On a mis 50 ans a mettre un secteur agricole tel qu on en a un aujourdhui. A court terme, ca coutera moins cher a l Europe. Ce sera bon pour le budget de 2007, 2008, etc. Mais si jamais notre agriculture disparait et que les circonstances font qu il est preferable de produire sa propre production agricole, combien d annee faudra il arriver au resultat que l on a aujourd hui?

La solution a deja ete trouvee dans d autres secteurs, elle marche tres bien. Il faut tout faire pour garder une agriculture active mais faire en sorte que, tant que les exportations restent impossibles sans aide du fait de la baisse des prix mondiaux, l agriculture europeenne ne subvienne qu aux besoins du marche interieur. C est a dire mettre en adequation les subvention et la production, subventionner assez pour le marche interieur, mais pas plus.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.