« Répartition géographique du vote | Accueil | Après le non, le nee ? »

31 mai 2005

Commentaires

fredouil

je suis sur qu'ils vont adorer villepin ;-)

Eolas

Oui, je pense que leur vive la France s'étrangle déjà dans leur gorge.

quibou

Que chacun cherche à récupérer le scrutin pour faire penser aux lecteurs que son intérprétation du "non" est la sienne, c'est normal.

Tenter de culpabiliser les votants "non" c'est poursuivre l'erreur de début de campagne "oui ou oui". Mais peut-être ce n'est pas votre intention. Ca a en tout cas l'air de l'être pour pas mal d'intervenants ici.

Plus généralement... non, en fait.

John Smith

C'est sûr qu'ils doivent jubiler de voir Chirac et Schröder se planter.

Quoique

"Sarkozy, vraiment ? Perdu, c'est Dominique de Villepin."

oui mais Sarkozy à l'intérieur ?

Eolas

Quoique : il semblerait. Wait and see...

Eolas

Quibou : non, ce n'est pas mon intention. Le choix est fait, le peuple a parlé, et si ça tourne mal, il sera bien temps pour les nonniens de culpabiliser tout seul.
Je relevais juste l'ironie du non antilibéral qui réjouit ses pires advsersaires, c'est tout.

fmi1

@ Eolas,

Je trouve un peu gonflé ce procédé de ne citer que les positions qui vous arrangent, émanant en plus d'un extrême ultra-hyper néocon, qui n'est pas aux manettes. Pourquoi ne pas citer des analyses émanant de l'administration Bush, qui ont peut-être plus de poids géopolitique qu'un allumé ? Comme celle ci-dessous par exemple ?

"Si la Constitution Européenne échoue, les Etats-Unis ne se réjouiront pas".
Par John Vinocur International Herald Tribune, Washington, 24 Mai 2005.
www.iht.com/articles/2005/05/23/news/politicus.php

Extraits (d'une analyse plus nuancée que ça, c'est juste pour montrer que les choses sont plus compliquées que ce que vous présentez) :

"D'une part, un résultat négatif qui force l'Europe à repenser son futur risque très probablement de ralentir l'entrée de la Turquie et de l'Ukraine dans l'Union, deux projets pour l'avenir de l'Europe que les Américains soutiennent. Les candidatures plus avancées de la Roumanie et de la Bulgarie, toutes deux alliées de l'administration Bush, pourraient échouer aussi. Tout cela ne va pas dans la direction de l'idée de l'administration (Bush) selon laquelle un partenaire européen élargi et cohérent est en fait sa meilleure carte." (...) " nous avons dit à nos amis français, dit l' officiel américain (à Washington), que, si cela peut favoriser le oui, nous sommes prêts à condamner le traité".

Quant à Madelin, c'est un extrêmiste aussi (et depuis tout petit, quand il était facho-barre-de-fer à Occident) : il a fait 2% aux dernières présidentielles, et il ne représente qu'une infime minorité des libéraux, les libéro-fachos (qui votent oui, même tièdement).

M. Eolas, je vous ai connu plus inspiré : les contributions visant à faire expier aux électeurs leur "non" vont finir par lasser, et n'apportent rien lorsqu'elles sont de mauvaise foi. Je préfère, à ce compte, la rogne de Eviv, qui est au moins franche (même si je trouve qu'il dit plein de c...)

fmod

@fmi1
Vous avez raison de souligner qu'il n'y a pas que Kristol mais vous surestimez la véracité des voix américaines officielles (on ne saura que dans quelques temps ce qu'ils pensent vraiment,mais il était bon de le signaler) et, surtout vous exagérez le parti pris d'Eolas. Comme il l'a indiqué, il n'a fait que relayer… et il continuera à relayer. On peut aussi lui laiser la liberté de choisir ce qu'il veut relayer sans nécessairement l'accuser de vouloir vous culpabiliser.

Spica

Publius se technocratise de plus en plus. L'avis de pseudo expert que d'habitude on n'ecoute pas devient maintenant la sainte bible. C'est bien ca empeche d'avoir des debats de fond.

Eolas

@ fmi1 : le scrutin est passé, c'est bon, vous pouvez cesser de me faire des procès d'intention. Je ne fais que relayer une information du Monde et y ajoute un petit tour d'horizon non exhaustif.

Sinon, mille pardon, je regrette profondément ma mauvaise foi, je suis méchant, que voulez vous, le vice est en moi.

Et suis béat d'admiration devant votre démonstration de bonne foi quand vous qualifiez Krystol de "extrême ultra-hyper néocon" (c'est tout ? Je suppose que vous êtes tombé en panne d'hyperlatifs en cours de frappe), que vous insinuez avec élégance que Madelin est un krypto-fasciste du fait de son appartenance à Occident il y a 35 ans, et qu'ayant obtenu en 2002 2% des voix (en réalité 3,37%) il n'a pas voix au chapitre (vous avez fait combien, vous, pour vous permettre de donner votre avis ?).

Alors, pour être clair, vos remontrances, j'en ai rien à foutre et je n'ai certainement pas de leçons à recevoir de vous.

Eolas

Toutes mes excuses à Quibou, dont j'ai effacé accidentellement un des commentaires en voulant supprimer un doublon de fmi1.

John Smith

Surtout, si on va par là, tout le monde est krypto-quelque chose.

fmi1

@ fmod,

Je ne surestime rien du tout : je dis "qui ont PEUT-ETRE plus de poids géopolitique..."

Je maintiens que "relayer" seulement ce genre de propos unilatéraux visait à culpabiliser les électeurs du non. C'est du même tonneau que de faire le lien entre la suppression des taxes à l'export du textile chinois et le "non" français : c'est malhonnête, mais effectivement Eolas pourra continuer, il en a parfaitement le droit. Et j'ai moi aussi le droit de trouver ça malhonnête (et c..)

Quoique

Je trouve le référendum par nature pervers car il ne peut que mettre mal à l'aise ceux qui vote non lorsqu'il ne propose qu'une réponse par oui ou non.

Si le oui l'emporte il est un plébicite, si le non l'emporte la solution de rechange ne peut être que mauvaise puisqu'elle retourne une situation antérieur estimée mauvaise par ses promoteurs qui bien évidemment restent en place.

Donc de toute façon voter non n'incite pas à la fête et je crois d'ailleur qu'ils n'étaient pas nombreux, entre 2000 et 3000, ce qui est quand même peu représentatif de l'état d'esprit de la masse des citoyens ayant utilisés un bulletion non.

wesson

Eolas,

on pouvait dire tout et son contraire à propos de ce texte fourre-tout et mal fichu.

Le peuple l'a retoqué, maintenant il faut faire avec.

je ne pense pas que ce qu'en pense quelques allumés sur la toile fasse avancer la construction européenne. Que le monde perde du papier (et des lecteurs) en glosant sur ce genre d'information, ça les regarde. Par contre je suis désolé de voir l'importance que vous y pretez.

Le but du non était à mon avis d'impulser un changement de politique. Au niveau européen un ou plusieurs autre non risquent bien d'y arriver. Ensuite, bien malin celui qui pourras dire maintenant vers quoi de nouvelles règles politiques vont tendre, c'est de la discussion d'expert au doigt mouillé, ceux-là même qui ont été désavoués - bref sans interêt ...

Au niveau Français, rien ne change (si ce n'est le remplacement d'un fidèle de Chirac par un autre fidèle de Chira). C'est dire à quel point nos élites n'ont rien compris.

Laurent

@wesson
"Au niveau Français, rien ne change (si ce n'est le remplacement d'un fidèle de Chirac par un autre fidèle de Chira). C'est dire à quel point nos élites n'ont rien compris."
J'espère que vous n'êtes pas surpris qd même ?

Eviv Bulgroz

Bon c'est pas compliqué quand même. Les fachos, les nationalistes, les marxistes ont eu tout juste. Ils ne se sont pas trompé d'election. Cette notion (de plus en plus) vague de peuple de gauche en croyant qu'il y est renégociation, quelque chose de mieux de possible, que Chirac disparaisse se font fait entuber assez profond. On vous l'avit dit enfin.

De plus le "peuple populaire" (notion à definir aussi a écouté les sirènes coupables venat de l'extème droite, de l'extrème gauche et d'une partie du PS désignant l'étranfger (sa finance, son plombier, sa pauvreté) comme étante LE coupable de nos malheurs locaux.

Où que je vis.

quoique

@Eviv

Quand un salarié n'écoute pas les remarques ont lui envoi un avertissement et s'il persévère ont le licencie.

Disons que le non est un avertissement pour un mauvais travail, j'en attendais pas plus à court terme.

Tony Clifton

@ Eviv Bulgroz

Wouh! Vous avez raison de stigmatiser le rejet de l'autre chez les (ex-)partisan du non car vous etes IRREPROCHABLE. Pas un mot plus haut que l'autre, pas de je-mets-tout-le-monde-dans-des-grands-sacs-et-j'ecris-des-noms-dessus, pas de haine envers votre prochain.

Non vraiment c'est a chaque fois un plaisir de vous lire, a chaque fois c'est une petite pause pour vous voir cracher votre venin contre attac, l'extreme gauche, les gens qui ont vote non en general...

Je vous ai dis merci?
Merci

Krysztoff

je me répète Eviv, l'exil, l'exil, l'exil. Il faut aller jusqu'au bout de sa logique quand on exècre à ce point l'endroit où l'on vit! Je ne doute pas que les opportunités sont nombreuses outre-Manche, outre-Atlantique ou même dans les pays de l'Est voire plus loin, en Arménie par exemple, Lycos embauche...

John Smith

Ca serait ajouter au Oui (collabo et lâche, je vous le rappelle), une fuite de ses responsabilités de citoyen.

A moins qu'il n'engage la résistance de l'extérieur, mais ça, ça n'arrive qu'aux gens qui ont le courage de dire Non, c'est bien connu.

fredouil

l'australie c'est bien ;-)

Quoique

@Eviv

Je ne t'enverais pas aussi loin que Kryeztoff.

Il te suffit d'aller à LA TRINITÉ SUR MER
avec la maison de naissance de le pen et un vote
à... à... + de 62% pour... le OUI

Laurent

"Disons que le non est un avertissement pour un mauvais travail, j'en attendais pas plus à court terme."
Cette logique est triste pour l'Europe

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.