« L'absente | Accueil | Propagande par e mail. »

20 avril 2005

Commentaires

moi

Bonjour,

"Le mot minorité ne désigne pas les communautés intérieures à un pays."
D'autre part, il s'agit de garantir le droit "des personnes" apparteant aux minorités, pas les droits de la minorité en tant que telle. Cela ne légitime pas le communautarisme.

La démonstration est assez convaincante (j'avais la même conclusion), à part sur un point: l'article II-52 ne permet effectivement pas à l'UE de contester le statut (l'absence de) des églises dans la loi française, mais elle permet de leur définir un statut européen (elle le sous entend même dans une certaine mesure).
Quel serait son contour? Pas la moindre idée mais, en éxagérant, on peut parfaitement envisager de consulter un quelconque panzer-prêtre-de-jupiter sur les décisions européennes (pour peu qu'un genre de BUTTIGLIONE débarque un jour).

Sans doute aurait il été préférable de ne rien mentionner.
Maintenant, à coté de la promotion du "marché intérieur ou la concurrence est libre et non faussée" au rang d'objectif de l'Union, et son élévation (j'ai failli ajouter "divine") au-dessus du social, ca parait pâlichon comme problème.

Jacques L.

L'absence du paragraphe 2 de l'article 9 de la convention europeenne des droits de l'homme ne me semble pas devoir etre expliquee comme le suggere eolas par "le fait que l'exercice des limitations à la liberté de conscience prévues par ce paragraphe est du domaine exclusif des États membres" mais par un choix redactionnel des auteurs de la charte : les restrictions sont systematiquement eloignees des articles definissant les droits et regroupees dans le titre VII (articles 111 a 114 et plus specialement 112-1).

candide

Un site qui clarifie les enjeux :
http://voteroui.freezee.org

Samuel

Concernant la laïcité dont notre pays se rebat les oreilles, il convient d'apporter quelques précisions :

1°) Les lieux de culte construits avant la loi de 1905 (cela demande vérification malgré tout) appartiennent aux communes. C'est ainsi que la réfection du campanile de ma commune, lieu de culte actif est financé par celle-ci.

2°) Les cultes sont bel et bien subventionnés via les associations culturelles. Voir pour un exemple le lien suivant :
http://www.ville-rennes.fr/index.php?rub=599&f=938

3°) La République Une et indivisible doit bien pourtant s'effacer sur l'exception que représentent les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle.

Tout l'enjeu se situe entre ce qui relève d'une activité culturelle et ce qui est une activité cultuelle. Dans le cas de religions comme le bouddhisme ou encore l'Islam, la frontière est bien difficile à tracer à mon sens.

Je me demande enfin quand on se met à réfléchir sur l'incidence que le TCE pourrait avoir sur la question si on a au préalable une pleine conscience de ce que l'on entend par laïcité ? Lorsque je discute le bout de gras avec monsieur tout le monde, je me rends compte que les choses sont loin d'être claires dans nos esprits. Si on craint une reconfessionalisation de l'Etat, c'est peu probable pour ne pas dire impensable en l'état.

Alexandra

Je ne vois pas où est le problème que de financer des des lieux cultes. C'est un droit! La France doit pensser à tout les citoyens! Pourquoi y aurais-t-il des églises et aucunes mosquées? Vous allez me répondre que les musulmants ont plusieurs types de mosquées et plusieurs "chefs" mais cela pourrais peut-être faire avancer la question enfin au moins en France!

Je voulais aussi prouver à tous ceux qui pensses et qui jugent sans savoir que les collégiens n'ont pas d'avis sur la question ou ne font que critiquer sans savoir, ce n'est pas toujours vrai! Je suis en 4ème et dans un collège en ZEP très mal réputé. Pour certain ce ne sont que des paroles n l'air et je ne suis qu'une "enfant" mais je suis citoyenne Francaise et j'estime que les politiciens francais ne nous prennes pas tous au sérieux. Enormément de documents concernant la laïcité jugent la laïcité très mal comprise par les collégiens mais personne ne fait rien pour que cela s'arrange!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.