« Les institutions (1) : le parlement | Accueil | Salades niçoices »

28 mars 2005

Commentaires

samuel

Et dire que le décret d'Allarde et la loi Le Chapelier mettaient à bas les corporations...

solana

Ce ne sont pas quelques milliers de débitants de tabac qui vous font un score de 55% à un référendum national...

Les arguments des OUI-OUI deviennent de plus en plus pitoyables... Les partisans du OUI n'ont rien à dire à part des professions de foi euro-mondialistes et des affirmations péremptoires. Ainsi quand on a rien à dire sur le fond, on fait une campagne de terreur psychologique (on promet aux Français les pires fléaux si le NON l'emporte) et on dénigre l'autre camp - ici présenté comme le camp des corporatismes.

Mais personne n'est dupe. Encore un coup d'épée dans l'eau désespéré... C'est avec charité qu'on attend le 29 mai et la victoire du NON pour délivrer nos amis OUI-OUI qui font peine à voir dans cette campagne référendaire...

Emmanuel

Cher solana : la troublante ressemblance entre votre pseudo et le patronyme de l'actuel secrétaire général du Conseil de l'Union européenne est-elle délibérée?

Merci en tout cas d'apporter votre constructive pierre au débat.

Hugues

Vous avez raison. Les arguments pour le Oui visent uniquement à abuser les Français dans le but de transformer l'Europe en une jungle libérale inhumaine. A contrario, les arguments du Non sont raisonnables et informés, puisqu'ils nous permettent de comprendre qu'avec le traité, l'avortement, la laïcité, le divorce et les 35h00 seront interdits (http://www.liberation.fr/page.php?Article=285673).

Mais, en toute franchise, j'ai le sentiment qu'en étant favorable au Oui, j'ai une idée assez claire de l'objectif à atteindre, c'est à dire la mise en place d'un espace économique et politique intégré, idéalement sur des bases fédérales et social-démocrates au sens nord-européen. J'ai la conviction sincère que ce but ne peut être atteint que dans le consensus et la concertation, voire le compromis, avec les 24 autres membres de l'Union. Je pense donc que le traité actuel, fruit de la collaboration de l'ensemble des sensibilités politiques européennes, est l'exemple perfectible de ce que cette vision des choses peut produire.

Mais j'attends encore, et je suis toujours absolument sincère, que quelqu'un me dise comment la coalition multipolaire et hétéroclite qui promeut le Non sera en mesure d'élaborer un projet commun ? Par qui, si elle y parvenait, elle le fera porter à Bruxelles (par Chirac ?) ? Et, enfin, comment elle convaincra le reste de l'Europe d'adhérer à un projet français divergent de l'approche de l'ensemble des partis de la gauche et du centre en Europe (sans parler des partis de droite)?

Voici ce que j'aimerais bien comprendre et que je ne vois nulle part. Mais peut-être suis-je au bout de ma quête... Allez-vous enfin m'éclairer ?

Scope

Si je reprend la liste, « les trois mouvements trotskistes, des communistes, des deux factions socialistes critiques, des souverainistes de gauche, des souverainistes de droite, des nationalistes, des lepénistes et des mégrétistes », les seuls qui sont pour une construction Europeenne sont les « deux factions socialistes critiques » et encore, faut il les croire sur parole.
Pour la tres grande majorite des partisans du non (et meme si cela fait mal aux socialistes favorables au non) le but n’est pas de faire un autre traite, le but est d’arreter la progression de l’Europe. Donc, Hugues, tu peux toujours attendre des propositions. Elles ne viendront jamais. Ce n’est de toute facon pas le but recherche. Mais je ne t’apprend evidement rien.

solana

Oui cher Emmanuel, le choix de ce pseudo est délibéré ; Solana c'est le symbole de l'euro-mondialisme...

Ledit Javier n'est pas seulement le secrétaire général du Conseil de l'Union européenne ou Monsieur PESC (Politique étrangère et de sécurité commune). Il a également été Secrétaire général de l'OTAN (1995-1999)... Drôle d'Europe rempart contre la tout-puissance américaine que celle-là... Drôle d'Europe européenne ; avec cette constitution on entérine plutôt une Europe mondialiste...

Il faut espérer effectivement que le NON fasse un tabac le 29 mai prochain.

Cobab

Scope : grave erreur de résumer le champ politique français aux seuls partis officiels -- surtout quand on méconnait leurs propos. J'ai lu ici même Chevènement faire des propositions européenens ; le Pcf est européen depuis quelques années déjà (disons, sa direction).

Hugues : je conteste l'idée selon laquelle le refus de _cette_ constitution est une spécificit§é française, colmme je conteste l'idée de la spécificité française des services publics. Des questions comme les chemins de fer, les retraites, etc, se posent en des termes fort semblables en France, en Espagne, en Autriche, en Belgique… Cela dit je t'accorde que la coordination au niveau européen des syndicats, par exemple, ou la création d'une social-démocratie européenne, restent pour l'instant parfaitement virtuelle -- et que c'est une des raisons de l'orientation lib&érale de l'Europe.

versac

Solana, Javier, Gaud1, ou autre : je voudrais vous appeler à une certaine étiquette dans la manière de commenter :
1. Tenter de rester dans le caoeur du sujet du post sur lequel vous apposez des commentaires (ici, le corporatisme, les débitants de tabac...)
2. Si possible, donner une adresse e-mail valide, permettant aux gestionnaires du blog de vous contacter directement en cas de problème
3. Eviter de poster sur de multiples blogs un copier-collmer du même commentaire. Vous ne cessez de le faire, et celà devient un peu fatiguant, et insultant pour les auteurs desdits blogs.
Il s'agit ici de dialoguer, de débattre.

Scope

En tapant « euromondialisme » et j’ai de la chance dans google voilà sur quoi on tombe :

http://www.frontnational.com/doc_liberte_culture.php

C’est vrai, il n’y a pas que les corporations qui defendent le non.

Hugues

Scope,
Effectivement, j'avais moi-même l'impression que l'expression "euro-mondialisme" avait ce petit côté "élites cosmopolites" bien connu. Mais je ne me sens pas particulièrement insulté par quelqu'un qui me traite d'euro-mondialiste. Je trouve même ça plutôt pas mal.

Solana,
C'est quoi, précisément une "Europe mondialiste" ? Et de quelle manière ce phénomène est-il provoqué ou stimulé par le Traité ? Et où sont les réponses concernant l'élaboration d'une contre-proposition rationnelle et capable de regrouper tous les tenants du Non (avec ou sans les buralistes)? Je reste sur ma faim.


spica

Et on la construit comment la démocratie si sur un tel sujet le peuple est en désaccord avec ses répresentants ?

temps

Je pense que le NON prends de l'ampleur car il est issus du bon sens. Sans même regarder cette europe qui ferme les usines, qui mets les champs en jachères, qui ferme nos hopitaux et nos écoles, je pense que la cause de ce NON, vient que les hommes ne peuvent se regrouper qu'autour d'un absolue, en 1793 c'était l'HOMME, l'homme bien nourit, en bonne santé, et culitivé puisque reconnue comme seul richesse d'une Nation d'où les services publique. Pas d'assistanat ou de charité, mais bien un droit de vivre dignement pour tous. L'europe proposé nous offre l'argent comme point de raliment, mais l'argent n'est qu'un outil pas un absolue, de plus l'argent appartient à une minorité et vue la dette de la France dire oui à ce type d'europe revient a se suiccider, à abandonner toutes nos libertés, à devenir exclave de ceux qui présentent le nouveau Dieu Argent.

versac

temps : vous le pensez vraiment, que "cette" Europe ferme les usines, met les champs en jachère, et ferme nos hopitaux et nos écoles ?
Et vous pensez qu'elle s'arrête là ? Je me suis laissé dire qu'elle avait en plus violé des enfants, tué des innocents et tenté de mettre en place des dictatures tout en favorisant des guerres racistes.

Starkadr

Ce que je lis me fais très peur, j'ignorais que l'Europe avait autant de pouvoir que ça. Il est inadmissible que nous en restions à une Europe qui démembre notre modèle morale économique et social. Il est indispensable que nous puissions bénéficier d'une plus grande influence sur la politique européenne.
C'est pourquoi finalement je voterais "oui" au référendum afin d'entériner les avancées démocratiques (même si minimes) contenues dans le texte par rapport au traité antérieur. Je refuse de me laisser faire.

Hughes

Hughes: vous parlez seulement des partisans du non français ou aussi de ceux d'autres pays de l'actuelle Union Européenne qui ne seront de toute façon pas consultés ?

Eric

"La concurrence déloyale liée au différentiel de taxation sur le tabac entre la France et ses voisins directs, mais aussi l’hygiénisme liberticide imposé par Bruxelles, sont autant d’incitations à la colère pour les buralistes."
Je trouve leurs problemes interressants.
Dans un cas, on a pas assez d'Europe faute d'harmonisation fiscale.
Le mauvais point pour l'Europe.
Dans l'autre cas, on a l'Europe dans ce qu'elle fait de mieux, l'harmonisation réglementaire vers le haut avec ces belles inscriptions sur nos paquets.

Bah ils sont dans mon camp, je prend aussi. Ils meritent aussi un accord acceptable, il est possible.


Spica

Leur réaction est compréhensible, quand la démocratie est en panne, on utilise le chantage.

Ouvrir les frontières sans reflechir sur les differences (niveau de vie, taxation) et penser que cela va se régler par le marché c'est de l'aveuglement

Hugues

Spica,
C'est peut-être parce qu'on utilise le chantage que la démocratie est en panne.

versac

Le chantage et la démocratie, l'oeuf et la poule ? Je crois plutôt que nos gouvernants, professionnels de la politique, cherchant à faire carrière, sont plus enclins à traiter et favoriser les revendications de groupes intermédiaires même peu représentatifs, plutôt que de mettre de la valeur dans l'échéance électorale.
Le blocage du système n'est pas à mettre sur le compte de ceux qui font du chantage ou de ceux qui le favorisent en y répondant favorablement.
La responsabilité est clairement chez les deux, qui n'adoptent pas très souvent une attitude responsable et soucieuse de l'intérêt commun.

qui-seme-le-mondialisme-recolte-le-non

peur du nouveau monde" [Nouvel Ordre Mondial]. "Une partie des Français est tentée par le repli, par le non, en ne voyant pas qu'au contraire la Constitution européenne est un outil pour mieux affronter ce nouveau monde [Nouvel Ordre Mondial]", a-t-il dit. >>

-----------

Il est intéressant d'analyser la phraséologie des prébendiers UMPS qui nous dirigent... En langage diplomatique ou politiquement correct, on ne dit pas "Nouvel Ordre Mondial" mais "nouveau monde". Le problème c'est qu'il y a en l'espèce une double manipulation fillonienne ; outre la tromperie sémantique, il y a mensonge sur l'impact de la constitution européenne à l'égard du Nouvel Ordre Mondial. Malheureusement et contrairement aux affirmations du ministre, la constitution européenne n'a pas pour objet d' "affronter" le Nouvel Ordre Mondial mais à l'inverse de mieux ancrer l'Union européenne dans ce Nouvel Ordre Mondial et d'institutionnaliser cette intégration. La constitution européenne fige, pour des décennies, la construction européenne comme partie intégrante du Nouvel Ordre Mondial. Pour "affronter ce nouveau monde" comme le dit Fillon, il faut au contraire et logiquement lui dire NON le 29 mai prochain.

En revanche, à la décharge de Fillon, nous sommes tout à fait d'accord avec lui ; Chirac peut emporter la décision. En multipliant les interventions chiraquiennes et avec l'aide précieuse de Bayrou, le NON est sûr de l'emporter !

gerard menvu

nos amis politiques se demandent pourquoi le non fait une telle percée face au référendum...

Je ne crois pas que les Francais soient contre l'Europe, mais j'ai peut-etre un petit élément d'explication ici :

Constitution Américaine
http://usinfo.state.gov/usa/infousa/facts/funddocs/constfr.htm

Constitution Francaise...
http://www.legifrance.gouv.fr/html/constitution/constitution2.htm

Constitution Européenne...
http://europa.eu.int/constitution/download/print_fr.pdf


J'ai mis un certain temps a lire ce fatras... et je suis convaincu que nombre de francais ont jeté l'éponge après seulement 10% du document...

Dire oui ou non a ce gros bazard ?

On n'en peut déjà plus de l'administratif a la francaise qu'on nous promet chaque année de simplifier, en rajoutant une couche dessus, ne croyez-vous pas que cela va achever de "gaver" le pauvre peuple francais ?

On croirait le résultat d'un cabinet d'audit livrant 3tonnes de
paperasses pour justifier qu'il a bien fait son boulot...

Et si on rémunérait les bureaucrates avec des objectifs de
simplification et réduction de paperasse ?
Peut-etre seront-ils un jour payés de manière inversement
proportionnelle a la longueur et complexité de leurs textes ?
Cela simplifierait peut-etre la compréhension du pauvre peuple .. qui comprendrait peut-etre pour quoi il doit voter...
(ce qui se concoit bien s'énonce clairement... etc...)


Je crois que si non il y a, cela risque d'etre betement un non a la paperasse bureaucratique..

L'Europe mérite bien un oui, mais on ne peut pas dire qu'elle soit aidée ...

Gus

L'harmonisation européenne des taxes sur le tabac (y compris aux iles Canaries, par exemple) ne serait-elle une réponse élégante aux questions posées par les buralistes ?

Quelles perspectives offre le TCE pour cela ?

Après tout, si on considère que les enjeux de santé publique sont difficilement strictement nationaux, est-ce si difficile d'imaginer faire gérer le barème d'une taxe harmonisée sur le tabac par l'U.E. ?

michel moine

Le non est bien parti, donc, pour faire un tabac...

versac

Gus : l'harmonisation fiscale est sans doute ce qu'il y a de plus difficile à faire. Sur chaque sujet de coordination ou de coopération, c'est souvent sur ce point qu'on achoppe.
Sur le tabac, l'Europe a déjà pas mal avancé (normes communes, campagnes de prévention, etc...), sauf sur cette harmonisation. Le TCE ne fait sur ce point que refléter la réalité, et aurait du mal à faire plus.

Mais ne nous trompons pas en faisant du TCE le responsable de cet état de fait.

Par ailleurs, le TCE fait monter en compétence l'UE dans la gestion des affaires de santé publique. Il s'agit désormais d'un domaine de compétence partagée. Le rôle sera renforcé, mais ne concernera toujours pas la fiscalité.

Spica

Après tout, c'est trés européen de faire du lobbying, je vois pas pourquoi l'unice ou l'ert aurait le droit de faire du lobby a bruxelles et pas les buralistes.
Saluons donc l'entrée des buralistes dans la démocratie européenne.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.